Mon potager et jardin bio

Aménagement, entretien et réalisation du bassin du jardin

L'eau a toujours eu une importance prépondérante au jardin renforcée encore par le nouvel attrait porté au jardin Zen. Le jardin est la représentation de la Nature et l'eau apporte calme et détente.

Comment entretenir le bassin du jardin ?


La qualité et l'équilibre de l'eau du bassin conditionnent la réussite de celui-ci. Pompes, filtres, outils, produits sont là pour nous aider mais quelques points importants sont à connaître:

a. L'eau ne doit pas être trop riche en matières nutritives: Sinon les algues à filaments prolifèrent. Essayez de déterminer les causes de ces excès de matières organiques (nourritures pour poissons, terre…) et limitez-les en introduisant des plantes flottantes (laitue, jacinthe et châtaigne d'eau, renouée amphibie…). En se nourrissant, elles rétabliront l'équilibre. Si cela ne suffit pas, utilisez des algicides biologiques.

b. L'eau du bassin a besoin de lumière: Les plantes flottantes ne doivent en aucun cas s'emparer définitivement de toute la surface. Veillez à limiter leur expansion qui s'emballe surtout quand il fait chaud.

c. Évitez que des matières organiques ne pourrissent dans l'eau: En se décomposant, elles produisent des mauvaises odeurs (qui n'incitent plus à la méditation près du bassin) et absorbent l'oxygène dissous dans l'eau. Du coup, les plantes aquatiques se développent moins bien et peuvent mourir, c'est le début du cercle vicieux. Ramassez donc régulièrement les parties mortes et en automne, tendez un filet pour éviter que des feuilles tombent dans le bassin (si vous avez eu la malencontreuse idée de placer votre bassin près d'un saule pleureur par exemple !) Si l'équilibre est perturbé, changez un tiers de l'eau du bassin (jamais plus de la moitié), abaissez le pH avec des pastilles de tourbe et installez des plantes aquatiques oxygénantes, ce sont celles qui produisent leurs feuilles sous l'eau: myriophylle, cératophyllum, élodée, potamogéton...

Comment réaliser un mini-bassin ?


Vous n'avez pas beaucoup de place mais rêvez d'un décor aquatique.

Choix du récipient:

Étanche, profond et large d'au moins 50 cm. ½ tonneau en bois, un pot en terre ou un grand bac en tôle (très tendance !). Remplissez-le à l'avance, à sa place définitive (sinon bonjour le lumbago !). Au moins, 6 h d'ensoleillement sont nécessaires.

Le matériel:

3 paniers, toile plastique, 3 briques, terre argileuse, graviers.

Les plantes:

Un nénuphar, un plantain d'eau et une myriophylle. Couvrez le fond des paniers avec la toile plastique, remplissez de terre et placez la plante au centre sauf pour le nénuphar qui a besoin que son rhizome colle à la paroi du panier. Recouvrez avec le gravier, il évitera que la terre remonte souiller l'eau. Respectez la profondeur d'eau dont chaque plante a besoin et si nécessaire posez le panier sur une brique. Veillez à compléter si le niveau d'eau baisse.

Une astuce donnée par Marc Thiot, jardinier au Jardin des Fontaines Pétrifiantes (38): On accélère le fleurissement des nénuphars en diminuant le débit d'eau en entrée dans les bassins (l'eau se réchauffe) et l'on maintient le plus près possible de la surface les boutons floraux.

Un bassin, c'est la vie dans le jardin


Tout le monde n'a pas la chance de jardiner près d'un ruisseau, ou le long d'un lac. Pourtant rien n'égale l'impression de vie qui se dégage d'une pièce d'eau. Les plantes aquatiques sont fraîches même en pleine canicule, et les libellules jouent un bien joli ballet au dessus des nénuphars. Tout cela sera à votre portée si vous décidez de créer un bassin, ce que nous vous encourageons vivement à faire. Voici quelques idées:

a. Privilégiez le naturel: même si vous décidez d'acheter un bassin préfabriqué, arrangez-vous pour dissimuler sa forme en partie. Créez des pentes douces, parsemées de cailloux ou de sable, et faites déborder vos plantations pour inclure vraiment le bassin dans le reste du jardin.

b. Placez le bassin logiquement, c'est-à-dire dans un endroit en contrebas, et pas trop près de la maison, car il n'est pas dit que vous apprécierez le chant des grenouilles…

c. Voyez grand et profond, si c'est possible car une masse d'eau importante offre une meilleure inertie thermique: sa température sera moins sujette à des fluctuations importantes.

d. Préférez les végétaux oxygénants afin d'améliorer la qualité et la transparence de l'eau transparente. Les alevins se cachent dans leur masse et se nourrissent du plancton végétal.

e. Ne plantez pas trop, ni trop serré: comme dans le reste du jardin, il faut respecter une certaine densité sinon les plantes se gênent mutuellement. De plus, il est important que le ciel puisse se refléter dans votre miroir.

f. Jouez sur les formes de feuillages différentes, entre le feuillage élancé des roseaux et des iris et celui, tout en rondeur, de nymphéas et des rodgersias.

Les plantes du bassin du jardin


Le choix ne manque pas parmi les plantes de bassin.

En voici quelques-unes, faciles à vivre:

a. aponogeton: pour le plein soleil ; fleurs blanches à senteur de vanille.

b. nymphéa : il en existe des dizaines de variétés, depuis les géants jusqu'aux nains. Et même des bleus, mais qui ne fleurissent que sur la Côte d'Azur.

c. butome: le jonc fleuri vous charmera par ses bouquets de fleurs roses en juillet-août.

d. calla: un arum blanc parfait pour cacher le bord du bassin, avec les calthas ou soucis d'eau.

e. cyperus: un papyrus qui forme des touffes de plus d'un mètre de haut. Exotique à souhait.

f. iris: ceux du Japon sont une pure merveille. L'iris pseudocarus est plein de gaieté avec ses fleurs jaunes.

g. myosotis des marais: il adore la fraîcheur et fleurit tout l'été. Impossible de l'oublier.

h. pontederia: des feuilles en cœur et des fleurs bleues en épis dressés au dessus de l'eau.

À vos calculettes


La façon la plus simple de créer un bassin consiste à poser un liner, c'est à dire une bâche de butyle de caoutchouc, le matériau le plus solide, avec une longévité pouvant atteindre 50 ans.

Pour un bassin de 10 à 50 m2, préférez un film de 1 mm d'épaisseur.

Avant d'acheter le liner, calculez la surface nécessaire.

L'expérience prouve que l'on estime souvent mal cette dernière, en négligeant les bords.

Voici un exemple pour un bassin de 8 m de long, 5 m de large et 0,80 m de profondeur.

a. Mesurez la longueur maximale du bassin, ajoutez deux fois 20 cm pour tenir compte des rebords et ajoutez la profondeur: Soit 8+(2x0,20)+(2x0,80) = 10 m linéaires.

b. Pour la largeur utile, mesurez la largeur maximale du bassin, ajoutez deux fois 20 cm pour les rebords, et ajoutez deux fois la profondeur: Soit 5+(2x0,20)+(2x0,80) = 7 m linéaires.

La superficie du liner à commander sera: 10x7 = 70m2.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.