Mon potager et jardin bio

Conseils de jardinage pour la fin d'hiver et le début du printemps

Du côté du verger: Amandiers et oliviers ne sont pas strictement réservés au paysage méditerranéen. Adoptez-les en respectant tout de même quelques impératifs.

Du côté du potager: Le labour est un véritable chambardement pour le sol, préférez la technique de l'aération (à la Grelinette, vous connaissez ?). Plantez vos premières pommes de terre.

Du côté des arbres et arbustes: Les chatons qui illuminent des rameaux dénudés nous donnent des envies de saules. Privilégiez les variétés de taille réduite. Un point sur la taille des rosiers: sachez toujours qui vous taillez !

Du côté des plantes d'intérieur: Deux bouquets de fin d'hiver.

Du côté des terrasses et balcons: Un air zen pour une terrasse fraîche et ombragée avec hostas et fougères.

Du côté du verger


Important:

a. Incorporez au pied des fruitiers un engrais biologique ou du compost bien décomposé.

b. Taillez groseilliers, cassissiers et framboisiers.

c. Récoltez les greffons.

d. Taillez les arbres à pépins en dehors des périodes de gel.

e. Plantez des fruitiers à racines nues, s'il gèle ; mettez les arbres en jauge au potager.

f. Commencez la taille de l'olivier. .

Quelques idées de travaux adaptées à la saison:

La fin de l'hiver et des dernières interventions d'hiverCes interventions ont pour objectif d'atteindre les larves dissimulées sous les écorces et les bourgeons des fruitiers. Avant le départ de la végétation, utilisez des produits biologiques autorisés en agriculture biologique. Celles-ci vont asphyxier les larves de pucerons, acariens ou cochenilles.

Un arbuste à petits fruits qui sort de l'ordinaireL'aronia est un petit arbuste qui a toutes la qualités. Une belle floraison printanière, des fruits noirs abondants et goûteux en fin d'été et un feuillage qui s'enflamme en automne. Vous pouvez l'associer aux sureaux pour un verger naturel en diable. La mi-ombre, un sol ordinaire et l'aronia s'arrondit de 2 m en tous sens. Pas la peine de tailler, supprimez simplement les rameaux abîmés en fin d'hiver.

Le spectacle des amandiers en fleurs vous fait envie? Il est la première évocation d'un printemps qui approche mais il est aussi plus rustique qu'on ne le croit. Plantez-le quand même dans un coin abrité des vents froids et pensez que la pollinisation croisée nécessite 2 variétés différentes proches l'une de l'autre. Il tolère un sol léger voire calcaire et apprécie le plein soleil. La chaleur favorise la fructification. Choisissez Princesse délicieuse qui produit dès juin. Pour des récoltes en septembre, essayez Ferraduel ou .

Comme l'amandier, l'olivier peut se cultiver ailleurs que dans le midi! Bien qu'il se contente d'une terre pauvre, il se plait aussi dans une bonne terre. Par contre, choisissez-lui une exposition ensoleillée. Dès que la terre sera réchauffée, vous planterez un sujet en pleine terre ou le laisserez en pot (il peut y rester durant quelques années). Paillez et arrosez généreusement la première année. Le spectacle de son beau feuillage argenté et de sa forme tourmentée ainsi que sa valeur symbolique vous enchantera longtemps. Et plus il vieillit, plus il est remarquable…

Taillez abricotiers et pêchersC'est le moment en effet les boutons à fleurs sont colorés au point rose. Supprimez au ras du tronc les gourmands vigoureux. Coupez les rameaux à bois (sans bourgeons à fleurs) à deux yeux et les autres porteurs de fleurs à 7 yeux.

La rhubarbe pointe son nez, forcez-laTout en la protégeant, le fait de la forcer présente l'avantage de l'adoucir. Disposez de simples pots de terre cuites ou de conteneurs en plastique noir. Les trous du fond éviteront la condensation en aérant l'atmosphère. De plus la teinte foncée de cette cloche improvisée captera les rayons du soleil et accélérera la pousse. Vous dégusterez bientôt de la rhubarbe légèrement acidulée mais sans excès.

Installez des petits fruitsEn fin février et début mars commence la bonne période pour installer les petits fruits au jardin. Évitez évidemment les terres gelées et inondées. Si votre choix se porte sur des framboisiers, sachez qu'ils aiment une terre riche mais légère. Bêchez profondément et incorporez un bon compost. Mettez en place en espaçant les plants de 50 cm et les lignes d'au moins 2 m pour un entretien facilité. Après la plantation, incorporez par griffage une poignée d'engrais biologique complet. Prévoyez un palissage sur des fils de fer tendus entre des poteaux d'au moins 1,5 m.

Nettoyez les écorces des arbres à pépinsLes traitements biologiques d'hiver ne parviennent parfois pas à supprimer les parasites qui se cachent sous les écorces soulevées. Un bon brossage est alors indispensable. Frottez le tronc et les branches principales avec une brosse de chiendent, vous éliminerez aussi lichens et mousses. Brûlez les parties récupérées.

Taillez la vigneCette taille doit impérativement se pratiquer avant le départ de la végétation sinon la vigne se met à pleurer. Elle perd alors beaucoup de sève et c'est néfaste pour les fructifications futures. Supprimez les longs rameaux qui ont fructifié la saison dernière et réduisez les autres à 3 yeux. Ces rameaux secondaires réduits qui se répartissent sur le cep sont appelés coursons.

Ne jetez pas toutes vos tailles de vigneFaites en sécher une partie qui servira cet été pour allumer les barbecues. Et bouturez quelques jeunes sarments. C'est très simple: retaillez-les sous un œil et enterrez-les dans une petite tranchée profonde de 20 cm à l'ombre. Comblez avec un mélange de terreau et de sable. Arrosez copieusement et recouvrez d'un lit de feuilles mortes. Il suffit d'arroser régulièrement et l'enracinement est garanti.

Plantez un cousin du kiwi: le kiwaïLe kiwi est l'Actinidia chinensis alors que le kiwaï est l'A. arguta. Contrairement aux autres, ce dernier a la peau lisse et présente 2 couleurs de fruits possibles: rouge et vert. La récolte se fait en début d'automne, ce qui fait qu'ils échappent aux premières gelées. La tolérance au calcaire est bonne. Les fruits sont petits mais bien plus sucrés que ceux du kiwi et surtout plus riches en vitamines. Une plante peut donner jusqu'à 40 kg de kiwaïs!

Le point sur la taille des framboisiersTout d'abord, faites bien la différence entre les pieds remontants et les non-remontants. Vous taillerez les premiers en conservant les tiges ayant fructifié en fin d'été et qui vont produire une deuxième fois en début d'été. Quant aux variétés non-remontantes, éliminez les cannes desséchées en les coupant au ras du sol. Sélectionnez les cannes les plus vigoureuses restantes et supprimez les autres. Fixez le long des fils de palissage.

Du côté du potager


Important:

a. Incorporez du compost bien mûr quand vous bêchez.

b. Plantez l'ail et l'échalote si votre climat est tempéré.

c. Commencez les plantations d'asperges.

d. Divisez la rhubarbe.

e. Faites germer le semences de pommes de terre dans un local frais et clair.

f. Divisez la ciboulette.

g. Semez du cresson alénois, des épinards (ils sont capables de germer dès que la température de la terre dépasse 5°C !).

Quelques idées de travaux adaptées à la saison:

Semez des épinardsIls produiront en fin de printemps. Préparez la terre et apportez une poignée d'engrais biologique complet avant le semis. Semez clair dans des sillons de 2 cm de profondeur, plombez avec le râteau. La levée prend une semaine (tenez le sol frais), couvrez avec un voile de forçage. Attention aux limaces, elles sont friandes des jeunes pousses et on ne les voit souvent pas sévir sous la protection du voile. À semer en ce moment, la vieille variété bien connue: le Monstrueux de Viroflay.

Préparez les futurs semisPour la plupart des semis de légumes, il faut attendre que la terre soit réchauffée mais on peut gagner du temps dès maintenant:

a. Travaillez la terre en surface de façon qu'elle soit bien fine. Épandez une couche de compost maison ou de terreau. Celle-ci en se réchauffant, favorisera la levée des mauvaise herbes que vous ôterez avant le semis d'un coup de binette.

b. Vous pouvez aussi poser sur les futures planches à semer un plastique noir qui captera les rayons du soleil et réchauffera favorablement le sol.

c. N'oubliez pas aussi les très utiles voiles de forçage qui laissent passer lumière et pluie et qu'on peut poser à même le sol, ils sont adaptés à la protection des semis précoces.

Plutôt que les labours, pratiquez l'aération du solSi comme les jardiniers à tendance bio, vous trouvez que retourner la terre est une opération bouleversante pour son équilibre. Pensez qu'il suffit de l'aérer pour obtenir le même résultat de décompactage et préparation du sol avant les semis et autres plantations de printemps. Équipez-vous d'une grelinette (du nom de son inventeur Mr Grelin) qui ressemble à une double fourche-bêche (2 manches et 5 dents). Il suffit d'enfoncer dans le sol et de faire remonter les dents, la technique s'acquière vite! La surface du sol, elle, sera décompactée par simple griffage. Il ne restera plus alors qu'à tracer les sillons…

Dès la fin février, il est possible de planter les premières pommes de terreLa Belle de Fontenay et Sirtema, deux variétés précoces conviennent à cet usage. Vous placez les plants dans des trous à 15 cm de profondeur et formez avec la terre une petite butte qui protégera du nord (appelée ados). Posez un voile de forçage car le froid menace encore. Dès l'apparition des pousses, grattez la terre et buttez plusieurs fois (un apport de cendres de bois est particulièrement bénéfique). Vous aurez vos premières récoltes fin avril quand les plants commenceront à fleurir.

Semez des betteravesVous pourrez en récolter dès le début de l'été. Semez sous châssis froid (à partir d'avril, vous pourrez semer directement en place). Dès qu'elles ont la taille d'un petit doigt, repiquez-les en place en épointant la racine dans une terre riche et profonde et au soleil. Essayez la précoce et toute ronde Rouge Globe.

Des navets tendres et parfumés pour la fin du printempsLes semis pratiqués dès maintenant sous châssis froid donnent des navets très tendres car trop de chaleur par la suite ne leur réussit pas. Repiquez sur un sol bien fumé à l'automne précédent. Si votre sol est plutôt caillouteux, privilégiez les variétés rondes sinon essayez le demi-long de Croissy. Arrosez mensuellement au purin de consoude, cela dopera la production.

Semez à chaud les tomates pour une production dès la fin du printempsDans une terrine, réalisez un drainage avec 2 cm de billes d'argile, recouvrez d'un mélange par moitié de sable et de terreau. Tassez ce substrat et semez très clair. Recouvrez de quelques millimètres de terreau tamisé. Recouvrez d'un plastique et placez à 18-20°C. Maintenez une bonne humidité par vaporisation. Vous repiquerez en godets individuels lorsque les plantules auront 4 feuilles en enterrant jusqu'aux premières feuilles.

Du chou-fleur frais au printempsC'est possible en semant à chaud dès maintenant. Mettez 2 ou 3 graines par godet rempli d'un bon terreau de semis. Exposez bien à la lumière pour éviter aux plantules de s'allonger désespérément. Choisissez la variété Siria qui est précoce et convient tout à fait à ce type de semis.

Commencez les plantations de crosnesLa fin de l'hiver est la meilleure saison pour installer ces légumes oubliés d'origine chinoise. Ils apprécient un sol léger (ajoutez du sable si besoin) en respectant une distance de 40 cm entre les plants. Un buttage en été pour éviter que les crosnes sèchent et la récolte démarre en fin d'automne. Pour en savoir plus sur les légumes oubliés, allez voir la rubrique qui leur est consacré.

Lorsque vous dégermez les pommes de terre, conservez les plus petitesEn effet, celles qui possèdent de beaux bourgeons peuvent vous servir de semences. Mettez-les dans les alvéoles de boîtes d'œufs, les bourgeons orientés vers le haut. Vous placerez au frais mais à la lumière sinon les tiges vont s'étendre démesurément. Les pommes de terre ainsi préparées pourront être mises en avril en pleine terre.

Pensez aux voiles de forçagePlutôt que les classiques mais souvent inesthétiques tunnels, adoptez les voiles de forçage. Vous les posez directement sur le semis ou les plantes repiquées en ne le plaquant pas trop car les plantes doivent avoir de l'espace pour grandir. Les graines profitent pleinement de cette protection légère et les récoltes sont avancées. Pour éviter que le voile ne s'envole, posez des grosses pierres sur les côtés. Un petit truc, lorsque vous voulez semer sur une planche libre, posez le voile 2 semaines à l'avance. Les mauvaises herbes vont lever. Vous les éliminerez d'un coup de binette et vous pourrez alors semer sur un sol bien propre.

Semez vos oignonsLes graines ne craignent pas trop le froid et germent même à 5°C. Si vous n'avez pas encore libéré la place au potager pour eux, semez dans une caissette remplie d'un mélange de bonne terre de jardin et de sable pour moitié. Les graines d'épinards peuvent être semées dès maintenant pour les mêmes raisons.

Des carottes primeurs à semer en fin d'hiverVous pourrez les déguster avec les pois de printemps. N'oubliez pas que le travail du sol a son importance sur la bonne réussite de ce légume. Les sols auront été allégés à l'automne avec du sable et du compost. Les pierres doivent être bannies sinon carottes fourchues. Semez si la météo est plutôt favorable et recouvrez d'un voile de forçage. La germination se fait même à basses températures (entre 5 et 10°C). Dès le retour des beaux jours, les carottes se développeront et les premières récoltes commenceront en mai. Variété conseillée: Suko carottes tendres, sucrées et savoureuses.

Pensez à semer les fèves (tout de suite dans le midi, en février-mars si le climat est plus rude)Vous pouvez semer directement en place dans un coin de potager plutôt abrité. Préparez la terre en bêchant et en incorporant compost et cendres de bois. La fève est peu exigeante mais elle préfère les sols frais et humifères. Semez par poquet de 3 graines à 5 cm de profondeur. La germination se fait en 3 semaines. Vous récolterez en mai. Pour éviter les invasions de pucerons noirs et les traitements chimiques, coupez l'extrémité des pousses noires de ces charmants insectes.

Du côté des arbres et arbustes


Important:

a. Commencez la taille à 3 ou 4 yeux des rosiers buissons.

b. Enfouissez un engrais spécial rosiers en prenant garde aux racines.

c. Taillez sévèrement les arbustes qui fleurissent en été (tamaris, buddleia, althea…), cela garantira une floraison abondante.

d. Éliminez les rameaux secs des hortensias en profitant du gonflement des bourgeons, dégagez aussi le centre de la touffe.

e. Taillez les clématites à floraison estivales à 40 cm du sol.

f. Ne touchez pas à celles qui fleurissent au printemps et rabattez légèrement les clématites à grandes fleurs fleurissant en fin de printemps.

g. Bouturez forsythia, deutzias, seringats.

h. Plantez les haies d'arbustes caducs.

i. N'oubliez pas de praliner.

j. Commencez la plantation des persistants et des arbustes à terre de bruyère.

k. Terminez la plantation des rosiers à racines nues.

Quelques idées de travaux adaptées à la saison:

Commencez vos plantations de conifèresC'est le moment idéal pour les installer, en effet leur végétation redémarre et leur reprise s'en trouve facilitée. Qu'ils soient en motte ou en conteneur, installez-les dans un trou (peut-être déjà préparé le mois dernier) plus large que profond. Mélangez à la terre un engrais de fond ou du fumier bien mûr. Comblez avec de la terre bien fine et arrosez abondamment même si le temps est à la pluie. Prévoyez un tuteur qui assurera le soutien au moins les 3 premières années, le temps que les racines soient assurées.

Des haies bien ramifiéesLes arbres et arbustes installés à l'automne ou en hiver commencent à voir leur végétation démarrer. Pour une haie dense et ramifiée dès la base, pensez à pratiquer une taille dès maintenant. C'est difficile de réduire ces petits sujets mais absolument indispensable pour l'avenir de la haie. Sans cette taille (au moins de moitié), les plants restent malingres et s'étirent tout en hauteur.

La taille des rosiersTout d'abord, rappelons qu'il faut bien connaître le type de rosiers avant de le tailler.

a. Procédez seulement à un nettoyage (fruits, rameaux morts, malingres, mal placés…) pour les variétés de type paysage, ancien et liane (qui ne fleurissent qu'une fois).

b. Pour les variétés remontantes (souvent les buissons modernes), taillez en prenant soin d'équilibrer la silhouette du rosier, cet arbuste gagne toujours à rester souple!

Plus le buisson est vigoureux, plus la taille est légère (raccourcir à 7 yeux). Les plus faibles et non satisfaisants côté floraison seront taillés courts à trois yeux en ne laissant que 3 branches principales.

Vous avez un petit jardin et vous admirez en ce moment les chatons des saules? Adoptez des espèces à développement réduit (loin de l'imposante stature du saule pleureur). Vous pourrez profiter du spectacle odorant des chatons d'abord argentés puis jaune d'or se détachant bien sur les rameaux dénudés. Plantez jusqu'à fin mars des variétés comme Salix Hastata culminant à 1 m et aux belles tiges pourpres et Salix gracilistyla qui lui atteint les 3 m. Choisissez un emplacement ensoleillé et n'oubliez pas qu'ils aiment un terrain frais voire humide. Un tapis de pervenches bleues sera un bel écrin.

Vous voulez structurer en beauté le jardin, pensez au buisQu'on les installe au potager ou au jardin d'ornement, les buis apportent une netteté incroyable qui finit le jardin. Ils n'ont pas leur pareil pour ceinturer en bordures denses et décoratives toute l'année, les massifs de vivaces ou de rosiers tout en les mettant en valeur.

Limitez la vigueur de la renouée grimpanteCe cache-misère appelé aussi Fallopia ou Polygonum aubertii est capable de pousser de plusieurs mètres en une saison à peine. Et ce, quelques soient les conditions. Rabattez-la au ras du sol, cela évitera un fouillis inextricable et elle sera tout autant fleuri en fin d'été.

Plantez des clématites à grandes fleurs estivalesTout le monde connaît: Tête au soleil et pied à l'ombre. Creusez un trou de 40 cm de côté. Les clématites aimant une terre bien drainée, mettez un lit de graviers au fond du trou. Surmontez d'un mélange de terre et de compost et placez la motte en l'inclinant de façon que le départ de la tige soit enterrée. Tassez délicatement la terre et arrosez abondamment. Pour protéger la base de votre grimpante, plantez un petit arbuste (potentille ou petite spirée d'été). Si votre climat est du genre rigoureux, essayez la très rustique Hagley Hybrid.

Préparez le trou de plantation des arbustes de terre de bruyèreCes plantes ont la particularité d'avoir un système racinaire superficiel. En attendant la meilleure époque pour les planter qui démarre début mars, préparez cette plantation. La reprise s'en trouvera facilitée. Le trou sera plus large que profond. Ameublissez avec la fourche-bêche le fond du trou. Incorporez de la terre de bruyère sauf si votre terre est naturellement acide.

Vous voulez garnir un mur ombragé, pensez à l'hortensia grimpantLaissez-lui le temps de s'installer et il finira par dépasser un deuxième étage pour orner entièrement une façade peu ensoleillée. Il peut également grimper sur un grand arbre, à l'aide de ses racines aériennes, comparables à celles du lierre. Le feuillage est caduc et la floraison en têtes plates crème éclaircit le paysage en juin. Un sol drainé, riche en humus est recommandé à cet Hydrangea petiolaris.

Vous voulez faire bleuir vos fleurs d'hortensias? C'est maintenant qu'il faut y penser. En effet, les produits bleuissant vendus dans le commerce se diffusent lentement. Il faut donc agir avant les premières montées de sève. Apportez les produits en plusieurs fois (trop de sels minéraux d'un coup peuvent nuire à la plante) jusqu'au gonflement des boutons à fleurs. Cet été, vos fleurs auront à coup sûr un petit air breton bien agréable!

Taillez la glycineCette taille peut sembler pénible car son caractère expansif lui fait produire de nombreuses branches souvent en hauteur. Par contre, le geste est enfantin: repérez tous les rameaux partant des charpentières et taillez-les au dessus du deuxième œil. Supprimez les brindilles et les gousses sauf si vous trouvez ces dernières décoratives.

Profitez de la floraison parfumée de la viorne d'hiverLa viorne x bodnantense est en fleurs depuis quelques semaines déjà. Le parfum est délicieux et perceptible à quelques mètres de l'arbre qui atteint les 2-3 m de haut. Un sol même ordinaire, le soleil ou la mi-ombre et la proximité de la maison pour profiter du spectacle de la fenêtre lui conviennent tout à fait. Les feuilles apparaissent au printemps et sont cuivrées avant de devenir vert foncé.

Plantez une glycineSa vigueur réclame un support résistant. Si vous voulez la faire courir sur votre façade, fixez un fil de fer assez épais en respectant 20 cm d'écart avec le mur pour que l'air circule. Améliorez le sol avec une bonne terre végétale surtout si votre terrain est calcaire (le feuillage de la glycine jaunit dans ce cas). Le trou doit faire 40 cm de profondeur et autant de large. Votre glycine mettra 1 ou 2 ans à s'installer et à bien fleurir mais après c'est parti pour un siècle! Choisissez la chinoise pour son parfum presque entêtant ou la japonaise pour la longueur de ses grappes et donner un petit air de Giverny (jardin de Monet) au jardin. Pour épater vos amis, la glycine Macrobotrys produit des grappes lilas de plus d'un mètre!

Du côté des plantes d'intérieur


Important:

a. Reprenez d'une manière raisonnable et progressive les arrosages.

b. Commencez les rempotages par les cactées. Supprimez les racines abîmées.

c. Laissez reposer l'eau température ambiante avant d'arroser.

d. Augmentez l'humidité de l'air (mettez un saturateur sur les radiateurs).

e. Rapprochez vos plantes des fenêtres et baies vitrées pour qu'elles profitent d'une meilleure luminosité.

f. Nettoyez les plantes vertes.

g. Fertilisez vos potées fleuries et installez-les au frais la nuit.

Quelques conseils:

Adoptez le crassula: Véritable arbre miniature, cette plante est sans souci. Il aime la lumière, une pièce fraîche en hiver (15°C) et un mélange de terreau, sable et tourbe. Il fait toujours laisser sécher la surface du substrat entre 2 arrosages. Vous pouvez reprendre dès ce mois de mars les apports d'engrais biologique. Une ambiance trop chaude et sèche en hiver favorisent parfois l'apparition des cochenilles. Enlevez-les à l'aide d'un coton imbibé d'alcool à brûler.

Les feuillages décoratifs des bégonias Rex: Les feuillages sont variés, les formes et nuances incroyables. Choisissez le bégonia Escargot qui présente des feuilles aux spirales vert foncé sur un fond gris-vert. Il appréciera de la lumière sans rayons directs et une soucoupe remplie de billes d'argile constamment mouillées lui permettant une bonne hygrométrie. Apportez de l'engrais biologique tous les 15 jours au printemps et en été.

Quelques soins de base pour les orchidées:

a. Évitez de la déplacer quand elle a trouvé sa place: abritée des courants d'air et luminosité moyenne.

b. Modérez les arrosages qui étaient plus soutenus pendant la floraison (un tous les 10 jours suffit). N'oubliez pas que les excès d'eau font pourrir les racines. Évitez l'eau calcaire.

c. Continuez les apports d'engrais biologiques tous les 3 arrosages. Attendez le mois de mars pour rempoter, si la plante est à l'étroit sinon attendez l'an prochain.

Faites rentrer le jardin dans la maisonJasmin d'hiver, chimonanthe, hamamélis, forsythia mêleront leurs branches chargées de fleurs dans un beau camaïeu de jaune. Apportez-y une touche de rameaux de saule et de noisetier tortueux pour la beauté des chatons de la même teinte. Un autre bouquet sera réservé aux fleurs parfumées des viornes d'hiver. Pour rester dans les teintes pastels associez des branches de cognassiers du Japon à fleurs roses ou blanches…

Gardez vos plantes en bonne santé et repérez les signes provoqués par des erreurs de culture:

Tout d'abord opération nettoyage des feuilles.

a. Elles sont desséchées: la chaleur (souvent du chauffage central) a été excessive, l'aération est aussi insuffisante. Choisissez un emplacement plus frais et vaporisez le plus souvent possible à l'eau douce.

b. La plante est flétrie, les feuilles sont jaunes et tombent: excès d'eau. Rempotez dans un mélange allégé avec du sable ou de la vermiculite. N'apportez que l'eau que lorsque la surface de terre est sèche.

c. De la poudre noire recouvre les feuilles: la fumagine. Elle se développe sur le miellat sécrété par les pucerons. Ôtez cette poudre qui obstrue le spores et empêche une bonne respiration.

Que faire des jacinthes forcées? Si les jacinthes ont été forcées sur l'eau, pas la peine d'espérer les récupérer! L'eau ne leur a pas permis de reconstituer les réserves nécessaires aux floraisons ultérieures. De plus le passage des racines de l'eau à la terre est plutôt difficile. Par contre, en ce qui concerne les jacinthes cultivées en terre, pas de problème. Dès que les fleurs sont fanées, arrosez avec un engrais biologique plantes fleuries sans excès. Les feuilles vont bientôt jaunir, stoppez alors tout apport d'eau. Vous pourrez alors planter les bulbes au jardin. La floraison l'année prochaine n'est pas assurée mais les années suivantes, vous verrez des fleurs plus petites mais plus nombreuses apparaître…

De l'exotisme au salon avec une patate douce! Récupérez un vase à jacinthe et faites affleurer l'extrémité la plus étroite au niveau de l'eau. Les racines ne se font pas attendre longtemps ainsi que les pousses des futurs rameaux. Dès que les racines ont la taille d'un doigt, mettez en pot dans un bon terreau plantes d'intérieur en laissant la partie supérieure du tubercule hors de terre. Prévoyez rapidement un tuteur car la plante est volubile et pousse vite!

Offrez-vous l'arbre bouteille: Le beaucarnea est une plante qui plaît de plus en plus car elle allie originalité et facilité de culture. Selon les températures, il faut moduler les arrosages: si elle est dans une pièce fraîche, ne l'arrosez qu'avec parcimonie. Sa tige renflée est un bon réservoir d'eau. Dans une pièce à vivre tempérée, un arrosage hebdomadaire suffit. Vous pouvez rempoter en fin de mois dans un pot guère plus large car il se plaît à l'étroit et dans un substrat composé de terreau et de sable.

Les soins d'hiver du kalanchoe: Cette plante grasse se conserve facilement si on prend garde à ne pas trop l'arroser et quasiment pas en hiver, il suffit d'une fois/mois juste suffisamment pour empêcher le feuillage de flétrir. Pour la voir fleurir en ce moment, il faut absolument lui avoir évité les éclairages nocturnes en effet sa durée d'éclairement ne doit pas dépasser 10 heures/jour.

Connaissez-vous la chaîne des cœurs: Du nom de Ceropegia woodi, cette plante originale porte sur des rameaux très fins des petites feuilles charnues cordiformes vertes panachées de gris clair. Ces petits cœurs sont fixées deux par deux sur la tige. La culture est aisé et la plante costaude: même sans soin, elle prospère et émet des tiges atteignant le mètre. Même elle apprécie l'humidité et la lumière. Rempotez au printemps dans un substrat composé à parts égales de terreau, de terre de bruyère et de sable. Les fleurs sont minuscules et rosées mais leur forme vaut le détour!

Des bouquets de soleil dans la maison avec le mimosa: Si vous achetez des bouquets de mimosa épanoui (en général le Dealbata: mimosa d'hiver), vérifiez que les grains tiennent bien et ne tombent dès qu'on touche aux branches. Fendez le bout de la tige en quatre afin l'eau monte bien jusqu'aux fleurs. Ne placez votre bouquet près de sources de chaleur qui le dessécheraient rapidement. Évitez lui aussi les récipients métalliques. Ainsi vous conserverez le plus longtemps possible ce bouquet d'or qui réchauffe l'hiver.

Donnez un air exotique à votre salon avec une broméliacée (famille de l'ananas): Ce sont surtout leurs belles rosettes de feuilles qui sont intéressantes et leur culture est si simple qu'on les garde longtemps même sans avoir les pouces verts! On les arrose par le feuillage en remplissant la petite rosette d'eau non calcaire et elles se plaisent dans les ambiances chaudes des appartements en hiver. L'été, on peut les installer sans problème au jardin dans un coin à l'abri des rayons directs du soleil. En bref, une famille sans souci pour jardinier d'intérieur paresseux!

N'oubliez pas que le tamaya aime l'eau: Ce beau bégonia s'affaisse s'il vient à manquer d'eau. Bien soignée, cette plante dure des année. Il aime la lumières ans rayons directs (son manque fait chuter les fleurs). Entre deux arrosages, laissez un peu se dessécher la motte. Retaillez un peu les bouts de branches pour stimuler les floraisons. Vous reprendrez les fertilisations une fois/semaine en mars.

Multipliez les saintpaulias: Avec un cutter, prélevez des feuilles en coupant les tiges le plus bas possible. Mettez ensuite à raciner dans un godet pourvu d'un mélange terreau et tourbe. Opérez à l'étouffée en enfermant le tout dans un petit plastique transparent. Dès le signe de repousse, ôtez le plastique. La floraison aura lieu dans une dizaine de mois.

Du côté de la terrasse et du balcon


Important:

a. Rempotez les bonsaïs d'extérieur (tous les 2 ans pour les jeunes sujets et tous les 5 ans pour les plus vieux).

b. Taillez à 10 cm les pélargoniums hivernés et reprenez progressivement les arrosages.

c. Effectuez une taille de nettoyage sur les rosiers et les fruitiers nains.

d. Arrosages: ils sont nécessaires pour les plantes à feuillage persistant et les conifères qui ne reçoivent pas l'eau de pluie.

e. Plantez des bisannuelles.

f. Pensez aux jardinières toutes prêtes composées de graminées et de violettes tricolores.

g. Vérifiez le bon état de vos treillages et autres armatures.

Quelques idées de travaux adaptées à la saison:

Pensez aux clématites sur la terrasse: Elles relaieront la floraison d'un rosier grimpant ou égaieront un persistant qui mettra en valeur leurs grosses fleurs. Respectez un espace de 40 à 50 cm entre les deux plantes (au besoin, utilisez 2 potées).

Il existe des variétés pour toutes les expositions:

a. Une exposition au nord: Choisissez Hagley Hybrid (rose crevette).

b. À l'est: The President (bleu foncé).

c. Au sud: Bees Jubilee (rose pâle aux médianes plus foncées).

d. À l'ouest: La magnifique et immaculée Mme Lecoultre et la robuste Ville de Lyon (rouge velouté).

Un tripode de pois de senteur: Faites tremper une nuit les graines. Prévoyez un pot de diamètre au moins égal à 30 cm et un mélange terre de jardin, terreau et sable. Semez 3 poquets de 3 graines des pois et installez un bambou au milieu de chaque poquet. Vous relierez les 3 tuteurs au sommet. Placez la potée au soleil et protégez avec un voile de forçage. Pour des fleurs abondantes et parfumées, choisissez la variété Mammouth.

Une terrasse Zen: Si votre terrasse est ombragée et reste fraîche, privilégiez un décor incitant au calme et à la détente sans débauche fleurie! Procurez-vous de belles poteries en terre cuite ou vernies et colorées. Installez-y des plantes remarquables par leurs feuillages: hostas, fougères. Outre leurs feuillages variés: vert franc, marginé de crème, bleuté, quelques hostas (Royal Standard par exemple) apportent un intérêt non négligeable, celui de leurs fleurs blanches délicatement parfumées. (Retrouvez une petite collection de hostas dans la boutique). Choisissez la fougère semi-persistante Dryopteris erythrosora dont les frondes magnifiques naissent rose cuivré pour virer au vert foncé. La scolopendre aux feuilles allongées et vert clair est adaptée elle aussi à la culture en pot. Une varie persistante, la polystichum au feuillage brillant complétera le trio.

Pensez à vous procurer des racines d'agapanthes: Ces vivaces excellentes en potées ne sont pas réservées exclusivement au midi ou à la Bretagne. Présentant en été, de grosses ombelles de fleurs le plus souvent bleues, elles méritent une place de choix près de la maison. Installez-les dans une poterie vernie bleue ou jaune qui ne craindra pas les rigueurs hivernales car de toute façon, en hiver, il faut rentrer les agapanthes hors gel dans la plupart des régions de France. Vous les sortirez de nouveau en avril au soleil. D'année en année, votre potée sera plus belle…

Donnez un air de Côte d'Azur à votre terrasse, accueillez un mimosa: Même si l'installation au jardin est plutôt réservée aux climats doux, cet arbre se plaît en bac et vous gratifiera de sa pluie d'or et de son parfum. Le plus résistant au froid est le mimosa des quatre saisons qui fleurit d'octobre à janvier. Il se contente d'une terre médiocre mais bien drainée. N'oubliez pas d'arroser généreusement les premières années. Taillez juste après la floraison, le port restera compact et il sera plus florifère.

Composez des potées d'iris nains: Identiques en tous points aux iris des jardins si ce n'est leur taille qui n'excède pas les 30 cm et leur floraison précoce (mars-avril), ils peuvent tout à fait constituer des potées tout à fait ravissantes. Vous trouverez ces petits iris pumila dans des coloris variés allant du blanc jusqu'à des coloris roses, orangés. Choisissez des pots vernis colorés en harmonie. Les pots à bonsaï peuvent tout à fait convenir à ces scènes miniatures!

Préparez à moindres frais vos futures potées et jardinières, semez des pélargoniums: Achetez des graines biologiques faciles à cultiver qui vous donneront de belles floraisons dès cet été. Semez dans une caissette pleines de terreau de semis en recouvrant les graines de 1 cm. Approchez de la lumière et tenez le substrat humide mais sans excès sinon gare à la pourriture des semis. La germination se fait en 7 à 10 jours à des températures comprises entre 20 et 22°C. Après un mois, mettez à 16°C pour renforcer les jeunes plantules que vous placerez alors en godets individuels. Le passage en pot définitif se fera lors de l'installation en extérieur en mai.

Accueillez le laurier-tin sur la terrasse ou le balcon: Choisissez la variété Eve Prince qui est très compacte et pas trop haute. Les fleurs sont roses carmin en bouton puis s'ouvrent rose tendre avant de finir blanches. Le spectacle commence en décembre et finit en avril. Il tolère un sol quelconque même calcaire. La taille légère se pratique en été.

Plus rustique que le laurier-tin, accueillez l'aucuba: Souvent banalisé, cet arbuste persistant n'a pas son pareil pour éclairer l'hiver au balcon avec son feuillage éclaboussé de jaune et ses baies rouges qui le ponctuent jusqu'au printemps. Évitez lui les rayons du soleil l'après-midi. Très bonne résistance à la pollution. Plantez dans un mélange de bon terreau et de terre de jardin.

Méfiez-vous du froid si vous avez des petits rosiers en pot: Qu'ils soient miniatures ou buissons, les rosiers en pots ou en jardinières sont plus sensibles que ceux plantés en pleine terre. La proximité des murs de la maison les protège un peu des gels mais le mieux est quand même d'entourer le contenant avec un plastique bulle et de couvrir avec un voile non tissé, après avoir mis un peu de paille autour du collet. Avant la pose de ces protections et s'il ne gèle pas, ôtez le bois mort et abîmé.

L'hiver des bonsaïs d'extérieur: Il n'est certes pas question de les mettre dans la maison mais le peu de terre dans laquelle ils vivent et leur miniaturisation les rendent plus sensibles au froid. Rapprochez-les des murs pour leur éviter les courants d'air. S'il neige, n'ayez crainte car elle les isole contre le froid. N'arrosez pas et surtout pas d'engrais: laissez les dormir…

Mettez le sarcoccoca en pot et profitez de son délicieux parfum: Un nom drôle comme tout et qui correspond à un arbuste proche du buis. Feuillage persistant, vert lustré et port bas (50 cm). Les fleurs blanches apparaissent tôt de décembre à mars et attirent surtout par leur parfum évoquant un peu la jacinthe. Cette plante se plaît bien en pot et garde son aspect touffu et compact. Prévoyez un mélange de terre ordinaire avec un tiers de sable. Placez le pot à l'abri des rayons du soleil et des vents froids. S'il fait vraiment très froid, (températures inférieures à -5°C), rentrez-le à l'abri.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne