Engrais verts: Des cultures non rémunératrices qui valent de l'or

Les engrais verts sont des cultures associées ou dérobées, qui peuvent être potentiellement utilisées en agriculture biologique aussi bien en céréaliculture, arboriculture, maraîchage et viticulture. Il est également possible de les employer dans votre potager ou jardin conduit d'une manière biologique.

L'usage des engrais verts consiste à incorporer au sol une herbe sous forme de culture afin de fertiliser la culture suivante. Outre cette fonction de fertilisation, les engrais verts présentent de nombreux intérêts agronomiques vis-à-vis du sol, des adventices et des aspects phytosanitaires. C'est aussi une technique très appréciée en lutte biologique.

Spécificités des engrais verts en maraîchage


En maraîchage la pratique des engrais verts présente les mêmes intérêts que pour les autres cultures mais elle rencontre des difficultés spécifiques dans les rotations légumières intensives.

La première d'entre elles est le manque de temps entre les cultures qui se succèdent à un rythme rapide.

La seconde liée à la précédente, est le manque de surface. La plupart du temps, les terrains en maraîchage intensif sont occupés par des productions légumières et il ne reste guère de place pour l'installation de l'engrais vert.

Cependant pour cultiver un engrais vert, des solutions existent:

a. Consacrer une partie du terrain même modeste, à la production de la matière verte, qui sera ensuite mulchée au gré des besoins sur d'autres surfaces.

b. Cultiver des engrais verts en association avec des légumes. On peut ainsi installer des tomates, des poireaux ou encore des choux avec une légumineuse avec des plantes caractérisées par un faible développement comme le trèfle blanc ou la minette. Bien entendu, cette pratique se conçoit s'il n'y a pas de risque de concurrence avec la culture principale.

c. Certains engrais verts ont un développement rapide et peuvent être installés entre deux cultures même si l'intervalle est court (Exemple de la moutarde t du sarrasin).

Espèces d'engrais verts


Les engrais verts regroupent une très grande quantité de plantes appartenant à différentes espèces. Citons à titre d'exemple:

Les graminées: Ray gras, seigle, avoine, fétuque, brome, dactyle.

Les légumineuses: Trèfle d'alexandrine, incarnat.

Les composées: Tournesol.

Les hydrophyllacées: Phacélie.

Les polygonacées: Sarrasins.

Le choix de l'engrais vert le plus approprié, prend en compte certains paramètres dont les plus importants sont les facteurs pédologiques et climatiques. Il faudra également tenir compte du temps de végétation (durée de disponibilité du sol et vitesse de développement de l'engrais vert), de la date de semis, des risques de salissement (pouvoir nettoyant et capacité concurrentielle) et de la place de la plante dans la rotation.

Avantages des engrais verts


Les avantages de l'utilisation des engrais verts avant l'installation de la culture principale sont nombreux:

a. Les engrais vert participent activement à la stimulation de l'activité biologique du sol notamment de la vie microbienne. Ils permettent de mettre à disposition des micro-organismes une nourriture fraîche, abondante et très fermentescible. Le développement des vers de terre, indispensables pour le travail du sol, est également favorisé. Ces derniers assurent aussi la décomposition de la matière organique et son mélange avec sol.

b. Les engrais verts sont très efficaces pour améliorer la structure des sols. Leur système racinaire exerce une action mécanique favorisant la perméabilité du sol, sa cohésion et sa porosité. Ces effets combinés dus aux engrais verts permettent une bonne aération du sol et par conséquent une meilleure rétention de l'eau.

c. Protection du sol contre l'érosion et le lessivage: Les engrais verts constituent une masse végétale très utile. Grâce à leur capacité à couvrir le sol, ils contribuent efficacement à protéger physiquement les terrains contre le ruissellement, dû à l'eau et au vent, et contre le dessèchement provoqué par les rayons solaires. Les engrais verts sont aussi très appréciés durant la saison pluvieuse car ils freinent le lessivage en immobilisant les particules d'azote présentes dans le sol. En consommant de l'eau et de l'azote, l'engrais vert réduit aussi le drainage et les risques de lessivage des nitrates surtout dans les sols sablonneux qui ont une faible capacité de fixation.

d. Accélération de la minéralisation de l'humus et fourniture de l'humus jeune: Lors de l'enfouissement d'un engrais vert deux phénomènes interviennent qui tendent d'abord à appauvrir le sol en humus puis ensuite à l'enrichir. L'incorporation de l'humus au sol stimule l'activité microbienne provocant sa minéralisation. Les pertes de l'humus sont donc d'abord augmentées par l'engrais vert. Dans un second temps, la formation de composés pré-humiques, constitués à partir des matières carboniques fournies par l'engrais vert, aboutit à la formation d'une certaine quantité d'humus jeune quel que soit le bilan humique.

L'engrais vert conserve ainsi son intérêt en permettant la régénération d'un humus ancien, stable et peu actif en le remplaçant par un autre plus jeune et plus actif.

e. Fourniture des éléments fertilisants au sol: Ce rôle est bien connu lorsqu'il s'agit de légumineuses qui ont la propriété de fixer l'azote atmosphérique et ainsi enrichir le sol.

f. Production des substances stimulantes: Lors de leur destruction, certains engrais verts ont la propriété de libérer ou de synthétiser des substances organiques comme les antibiotiques, les auxines et les vitamines, qui ont un effet positif sur la croissance et le développement des végétaux, ainsi que sur leur résistance aux maladies infectieuses et aux agents pathogènes.

g. Contribution à la destruction des mauvaises herbes: Les engrais verts limitent le développement des adventices en leur faisant beaucoup de concurrence, d'autant que leur croissance est relativement rapide et leur pouvoir couvrant lié à leur indice foliaire est plus important.

Certains engrais verts, comme le sarrasin semble avoir un pouvoir nettoyant ou désherbant très important en laissant les terrains très propres.

h. Enrichissement en substances gommeuses et mucilagineuses.

i. Refuge pour de nombreux insectes auxiliaires: Coccinelles et chrysopes.

Limites et inconvénients des engrais verts


Malgré l'importance des avantages des engrais verts, quelques inconvénients restent à maîtriser:

a. L'implantation des cultures destinées à constituer des engrais verts n'est pas toujours aisée en période sèche.

b. Les semences destinées à la production des engrais verts sont injustement coûteuses.

c. En cas de non maîtrise des cultures des engrais verts, ces derniers peuvent induire des risques de concurrence pour l'eau au printemps surtout les années sèches.

d. La récolte des engrais verts provoque parfois le tassement du sol pendant les automnes froids et humides.

e. Les engrais verts favorisent les gelées de printemps par la présence d'herbes hautes surtout en viticulture et en arboriculture.

f. En maraîchage, les engrais verts amènent différentes contraintes techniques mais qui sont souvent marginales: attirance des limaces, difficultés d'enfouissement, repousses.

Périodes de plantation des engrais verts


Les engrais verts sont cultivés auparavant, pendant ou après la culture principale:

a. Avant la culture principale en maraîchage lorsque le semis ou la plantation est tardive.

b. Pendant la culture principale en viticulture, en arboriculture et en grandes cultures.

c. En été, les engrais verts sont semés en principe immédiatement après la récolte, toutefois ils réussissent difficilement dans les régions aux étés très secs.

Les engrais verts du printemps sont peu adaptés pour les zones à climat humide. En effet, si des pluies retardent la récolte, les engrais verts se développent de façon excessive, aggravant les difficultés de la récolte. Les semis d'été en dérobé sont à enfouir avant l'hiver ou au printemps.

La fertilisation des engrais verts est rarement nécessaire. En revanche, la mise en place d'un engrais vert est l'occasion de réaliser les apports de fertilisants destinés à la culture principale. Cette technique assure en même temps une meilleure croissance de l'engrais vert.

Destruction et enfouissement de l'engrais vert


Le mode d'incorporation des engrais verts joue un rôle important dans la détermination des rendements de la culture suivante et sur les propriétés du sol. L'enfouissement doit avoir lieu environs deux semaines avant l'installation de la culture suivante afin que la masse végétale enterrée ait le temps de se décomposer.

incorporation sol engrais verts

Crédit photo: © Association Grandes Cultures d’Aquitaine - Maison de l’Agriculture et de la Forêt - Incorporation au sol des engrais verts

Il faut éviter l'accumulation en profondeur d'amas de débris végétaux constituant des zones asphyxiantes nuisibles à la végétation. Pour cela, il faut toujours broyer l'engrais vert avant de l'enfouir. Si la masse végétale est importante, il est conseiller de la mélanger avec la couche superficielle du sol et de l'enfouir plus profondément par le labour, seulement après une décomposition en surface.

Il faut essayer de laisser en profondeur des racines de l'engrais vert. Elles fournissent progressivement une alimentation à la culture suivante lors de leur décomposition. L'effet est positif sur la structure du sol, d'où encore la nécessite d'une destruction superficielle.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne.