Fertilisation et engrais naturels et bio

Soignez d'abord la terre de votre jardin: Jardiner bio, c'est d'abord et avant tout prendre soin de la terre de son jardin. Bien la nourrir pour qu'à son tour elle nourrisse les légumes, les fleurs et les aromates du jardin. Elle, ou plutôt les innombrables êtres vivants qui la peuplent : on compte plus d'un milliard de bactéries, d'algues et de champignons microscopiques dans un gramme de bonne terre de jardin. Avec l'aide des vers de terre et de toute la microfaune chargée de décomposer les matières organiques, ce sont les véritables cuisiniers des plantes, seuls capables de leur apporter une nourriture vraiment équilibrée. Il s'agit donc à la fois de nourrir le sol et de stimuler son activité biologique, gage de sa fertilité à long terme, de récoltes vigoureuses et particulièrement résistantes aux maladies et ravageurs.

Comment fertiliser ? La fertilisation organique constitue la base de la nutrition des plantes en culture biologique. Elle permet de garantir une production optimale tout en préservant l'environnement et la qualité des produits agricoles. La fertilisation est, essentiellement, basée sur l'apport de la matière organique sous forme de fumier, de compost, d'engrais verts ou d'engrais naturels tels que la farine de poisson, les roches minérales ou les algues. La meilleure nourriture, vous pouvez la produire vous même grâce au compostage, à peu de frais, en recyclant une partie de vos déchets. Un composte mûr après 6 à 12 mois de fermentation (selon la nature des matériaux) présente une couleur sombre, une structure grumeleuse et une agréable odeur d'humus. Vous compléterez si nécessaire - éventuellement après une analyse de sol - par l'apport d'engrais organiques du commerce (composts, fumiers desséchés, poudre de corne et d'os, tourteaux de ricin...) ou avec certains compléments minéraux (algues, poudres de roches, cendres, phosphates naturels, etc.). Vous pouvez également utiliser l'excellent engrais que constitue le célèbre purin d'ortie, ou bien semer un engrais vert sur une planche inoccupée: phacélie, moutarde, vesce, seigle, etc. Ils protègent le sol, améliorent sa structure et apportent une nourriture abondante lors de leur destruction.

Liste des articles dans la catégorie Fertilisation et engrais naturels
Titre
Azote dans le sol: apports et origines
Azote: formes d'assimilation et son rôle chez la plante
Bilan azoté et impact de l'azote sur l'environnement
Calcium (Ca) et Magnésium (Mg): effets sur la croissance des plantes
Compost: composition minérale et effets sur les organismes
Compostage: comment faire son compost?
Connaître la nature du sol pour mieux gérer les arrosages
Cycle de l'azote: humification, ammonification et nitrification
Engrais verts: utilisation au potager biologique
Fertigation: choix des engrais, pH et EC
Fertilisants et engrais minéraux naturels et biologiques
Fertilisation de la tomate sous serre en fonction du cycle de production
Fertilisation des cultures de melon et de la pastèque
Fertilisation et exigences nutritives de la culture de tomate
Fertilisation organique en agriculture biologique
Fumier: caractéristiques, avantages et contraintes
Fumure organique
Humus: définition, composition et rôles pour les plantes
Interactions des éléments (N, P, K, Na, B, Ca et Mg) chez les plantes
Irrigation localisée (micro-irrigation): avantages et contraintes
L'arrosage économique (goutte à goutte)
Oligo-éléments (molybdène, bore, fer, zinc) et plantes
Pilotage de l'irrigation: climat, sol et plante
Qualité de l'eau d'irrigation
Rôles des éléments nutritifs (N, P et K) pour les plantes
Semis et conservation des graines: astuces et calendrier
Solution nutritive: pH, salinité et équilibre minéral
Station de tête pour l'irrigation localisée
Tensiomètre: principe, préparations et utilisations

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.