Magasin bio en ligne

La fertilisation organique: principe, rôles et application en agriculture bio

La fertilisation organique contribue à maintenir et à améliorer la fertilité naturelle du sol à long terme en stimulant les fractions organiques et humiques du sol.

SOMMAIRE

I. Les objectifs de la fertilisation organiques


L'objectif principal de toute fertilisation, que ce soit organique ou minérale, est de maintenir ou d'augmenter la fertilité du sol et son activité biologique. Il s'agit, en fait, de bien nourrir le sol afin de mieux nourrir la plante.

La fertilisation organique privilégie le compost naturel ou la fumure organique. Ceux-ci sont transformés par le biais des êtres vivants dans le sol en humus stable et en éléments minéraux qui sont progressivement prélevés par les plantes, au fur et à mesure de leurs besoins pendant la croissance.

Ainsi, en agrobiologie, la fertilisation est considérée comme étant une approche globale qui n'a pas comme seul objectif de nourrir les plantes, mais plutôt, améliorer la structure du sol, maintenir son état et assurer sa pérennité. Le sol constitue, par conséquent, une pièce maîtresse dans le système agricole et non pas juste un support inerte.

Une fertilisation respectant ce concept et impliquant le sol comme une entité vivante implique plusieurs règles:

a. Une maîtrise des rotations culturales et une bonne connaissance des interactions biologiques entre des plantes ayants des exigences différentes et un agrosystème fragile.

b. Utilisation à bon escient des plantes notamment des légumineuses qui enrichissent le sol en azote.

c. Une fumure organique originaire de le la ferme et originaire du compost et de la fumure.

d. Des apports complémentaires et restreints d'éléments minéraux naturels, quand les sol sont pauvres et carencés. En règle générale, il faut signaler qu'il existe d'autres techniques naturelles qui peuvent améliorer la structure de ce genre de sol. Elles sont établies pour des résultats à moyen et à long terme.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Pourquoi recourir à une fertilisation organique?


La fertilisation chimique, utilisée en agriculture conventionnelle, apporte les fertilisants minéraux pour nourrir directement la plante et corriger les carences. Mais, cela entraîne souvent une détérioration de la qualité des sols et particulièrement des eaux souterraines et de surface.

Par contre, en agriculture biologique, la fertilisation vise à maintenir et à développer la fertilité du sol à long terme avant de nourrir la plante. Cette fertilisation est basée sur l'utilisation des fertilisants organiques sans recours aux produits chimiques.

La richesse d'un sol en éléments nutritifs dépend essentiellement de la disponibilité en éléments fertilisants nécessaires pour les plantes et les micro-organismes. Ces éléments représentent le résultat des apports organiques et inorganiques. L'incorporation de la matière organique dans un sol améliore nettement ses propriétés physiques, chimiques et biologiques. En effet, l'absence de toute fumure organique entraîne une dégradation progressive de la structure du sol et diminue sa fertilité chimique.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Facteurs déterminants pour une meilleure fertilisation


La teneur du sol en matière organique est fonction de l'humidité du sol, sa température, le type du sol et la quantité des fertilisants organiques incorporée ainsi que la période de leur application. Cette matière organique est très importante pour la structure des sols et sa rétention en eau, les sols riches en matière organique sont connus par leur fertilité grâce à la libération progressive des nutriments durant la décomposition de la matière organique. La formation des agrégats argilo-humiques qui absorbent plus facilement les cations échangeables, contribue à une meilleure nutrition minérale de la plante en potassium, calcium et magnésium.

La disponibilité des nutriments est assurée par le processus de la minéralisation dont le taux est faible dans un sol qui ne reçoit pas de fumures organiques. Certains ions minéraux nutritifs comme le K+ et P2O5-- subissent des rétrogradations. Ce processus est limité par la forte capacité d'échange de l'humus qui les soustrait par fixation réversible, et les maintient disponibles pour la nutrition des plantes dans la solution du sol.Haut de page - Magasin bio en ligne

IV. Réactions du sol à la fertilisation


L'amendement du sol en fumure organique a un effet tampon compensateur de pratiques incorrectes de fertilisation chimique. Dans ce cadre, il a été constaté que le fumier bovin ainsi que le compost de biosolides, s'ils sont gérés correctement, peuvent empêcher le lessivage de l'azote, phénomène associé à l'épandage d'engrais contenant de l'azote minéral. Cependant, des pourcentages élevés de compost, surtout dans les milieux acides, peuvent accroître le risque de lessivage de l'azote.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne.