Bien identifier et connaître les insectes et leur cycle de vie pour un meilleur équilibre du jardin

Il est normal d'avoir des insectes dans le jardin, même que cela est souhaitable afin de préserver l'équilibre naturel de l'écosystème. De plus, bon nombre d'insectes sont bénéfiques en contrôlant la population des ravageurs (on les appelle les auxiliaires). L'important n'est pas d'éradiquer complètement les insectes nuisibles, mais d'amoindrir leurs dégâts.

Pour lutter efficacement contre eux, il est important, voire primordial, de bien connaître leur cycle de vie, leur comportement alimentaire et, éventuellement, leurs ennemis naturels. Lorsqu'on a ciblé et identifié correctement une espèce nuisible présente au potager, il est conseillé de bien se documenter (sur Internet, dans les librairies, etc.) pour connaître son cycle de vie et tout autre élément permettant d'aider à contrôler son développement.

De cette façon, on est en mesure de connaître exactement le moment de la saison où la bestiole en question est présente et à quel endroit (dans le sol, sur le feuillage, sur le tronc, etc.). Il est, alors, plus facile de la maîtriser et cela permet de bannir les utilisations abusives d'insecticides. Dans ce ce sens, je note que l'information essentielle à retenir, c'est que l'insecte est un être vivant beaucoup plus puissant, que l'on peut imaginer, capable de résister, voire parfois muter, afin de survivre à l'emploi des matières chimiques synthétiques. Ainsi, la meilleure technique véritablement efficace, à moyen et à long terme, consiste plutôt à apprendre à vivre avec. Les techniciens agricoles appellent cela la tolérance de nuisibilité, nous on va plutôt rappeler le droit de vivre.

L’ordre des homoptères comprend une grande variété d’insectes présentant peu de ressemblance avec les hétéroptères. Seule la similitude es pièces buccales indique une parenté entre les deux groupes. Les homoptères, qui regroupent des formes très différentes, depuis les grandes cigales jusqu’aux minuscules pucerons.

L’ordre des homoptères rassemble actuellement environ 2300 espèces. Il a une grande importance économique et agronomique. Les 90% vecteur des virus sont les homoptères, cela les rend un grand sujet de recherche et du développement.

Les coléoptères constituent à côté des Diptères et des Hyménoptères, les ordres les plus importants du point de vue importance agronomique, bien que les premiers sont beaucoup plus nombreux. Les coléoptères représentent, en effet, le tiers des espèces du monde animal, avec un nombre de 350 000 espèces connues.

Une présentation simple et claire de cet ordre est bien délicate et difficile à réaliser.

Les Diptères comptent plus de 100 000 espèces réparties dans le monde entier, avec 120 familles. Ce sont des insectes minuscules à grande, leur taille varie de 1 mm à 5 cm environ.

Le développement post-embryonnaire des diptères est de type Holométaboles caractérisés, à l'état adulte, par la possession d'une seule paire d'ailes fonctionnelles (la seconde étant modifiée en organes stabilisateurs et sensoriels). Cet ordre d'insecte comprend les mouches et les moustiques.

Les lépidoptères sont facilement reconnaissables, même par le profane, seuls quelques petits papillons nocturnes peuvent être confondus avec des trichoptères, mais la présence d’écailles et de la trompe permet de les classer parmi les lépidoptères.

Les membres de cet ordre ont une très grande importance économique, notamment en raison des dégâts occasionnés par les larves aussi bien au cours de la culture qu’en poste récolte.

Cependant ils ne sont pas toujours nuisibles, il convient de citer que certains produisent une matière noble et très estimée : la soie.

La systématique des lépidoptères est assez compliquée, elle est basée sur des critères artificiels et aléatoires. De ce fait les systématiciens déplacent continuellement les familles d’une super-famille à l’autre, et les genres d’une famille à une autre. Ainsi la taxonomie évolue sans cesse.

Par ailleurs, la distinction des différents taxons sur la base de petits détailles, souvent peu évidents, et la délicatesse de certains spécimens, rendent difficile la classification de ces insectes.

La sous classe des aptérygotes se caractérisent par :

  • Une absence primitive des ailes.

  • Un développement post-embryonnaire amétabole.

  • Des mandibules ne présentant qu’un seul condyle d’articulation.

On distingue 4 principaux ordres appartenant à la sous classe des aptérygotes : Ordre des Protoures - Ordre des Collemboles - Ordres des Diploures - Ordre des Thysanoures.

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com. Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité.