Magasin bio en ligne

Rôles des éléments nutritifs essentiels : Azote, phosphore et potassium

SOMMAIRE

I. Azote (N)


L'azote est un élément minéral très abondant dans la nature. Il est, d'ailleurs, considéré comme le troisième élément le plus abondant dans les tissus des végétaux, après le carbone et l'hydrogène. Il est impliqué dans le processus de croissance et le développement des cultures vu qu'il s'agit d'une composante inhérente des protéines, coenzymes, nucléotides et chlorophylles. Une carence en cet éléments se manifeste par une chlorose due à l'inhibition de la synthèse des chlorophylles.

L'azote est l'élément clé dans le processus de nutrition des plantes. Il intervient dans la synthèse des protéines, de la chlorophylle et d'autres composés majeurs déterminants dans le métabolisme végétal.

L'azote existe sous plusieurs formes et joue un rôle déterminant dans la croissance végétative des plantes. La partie la plus importante de l'azote du sol se trouve à l'état organique. Cette forme n'est pas absorbée directement par les racines des plantes et elle doit être transformée en azote minéral (nitrique ou ammoniacal) pour être disponible.

L'azote ammoniacal est un cation qui peut être capturé par le complexe absorbant du sol en induisant sa faible mobilité dans le sol. En revanche, l'azote nitrique est un anion qui n'est pas trop retenu par le complexe argilo-humique, ce qui lui confère une grande mobilité dans le sol et par conséquent, un grand risque de lessivage par l'eau de pluie ou de l'irrigation.

Effets de l'azote sur les cultures:

Par exemple, une nutrition déficiente en azote fait chuter de 25% la croissance de la plante du melon et réduit le nombre des fleurs mâles de 35% et les fleurs hermaphrodites de 55 %, même si les autres éléments se trouvent en quantité suffisante.

La carence en azote, dans la culture de melon, se traduit par un jaunissement diffus du limbe et des nervures des feuilles, et un fruit de taille réduite et de forme allongée qui prend une couleur très claire.

Cependant, une surconsommation entraîne une croissance végétative trop importante, fragilise la plante, et peut nuire à la nouaison. L'excès d'azote nuit aussi à la conservation des fruits.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Phosphore (P)


Le phosphore constitue également un élément essentiel dans la nutrition des plantes. Il agit comme transporteur d'énergie aussi bien dans la photosynthèse que dans la dégradation des carbohydrates. Il favorise notamment le développement racinaire et intervient dans d'autres processus comme la maturation, la mobilisation des réserves nutritives et la transmission des caractères héréditaires.

Le phosphore n'est pas exposé au lessivage car il n'est pas mobile dans le sol en s'accumulant au niveau de l'horizon superficiel du sol. Cependant, en sol riche en calcaire, la forme soluble se transforme en phosphate de calcium insoluble. On parle alors, de la fixation ou de la rétrogradation qui présente la cause de la non disponibilité d'une partie du phosphore apporté pour les plantes.

La carence en phosphore provoque de sévères altérations du métabolisme et du développement végétal, car cet élément fait partie des composantes de la plante comme les acides nucléiques (ADN, ARN), les phosphates d'adénosine (AMP, ADP et ATP) et les nucléotides pyridine (NAD et NADP). Cette carence en phosphore se manifeste par un nanisme généralisé de la plante et présentant des entre-nœuds courts. Les feuilles prennent une couleur vert pourpre.

Une alimentation faible en phosphore, et un niveau élevé en azote, a une action restrictive sur la croissance de 40 à 45% en diminuant le nombre de feuilles avec une réduction de leur surface. Cette situation peut entraîner aussi une diminution de 70% du potentiel de floraison, qui se répercute directement de manière défavorable sur la nouaison et le grossissement des fruits.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Potassium (K)


Cet élément n'entre dans la composition d'aucune composante de la plante, mais il joue un rôle primordial comme activateur de plusieurs enzymes parmi lesquels on peut citer : acétique thiokinase, aldolase, pyruvate kinase, et ATPase. Des chercheurs rapportent que le potassium joue aussi un rôle important dans le transport des sucres dans le phloème et dans les mécanismes régulateurs de l'ouverture et la fermeture des stomates.

La grande réserve du sol en potassium contient cet élément en forme insoluble indisponible pour les plantes. Son hydrolyse donne lieu au potassium soluble facilement assimilable par les cultures.

Il favorise la synthèse des glucides et acides aminés. Par son action sur les chloroplastes, il accroît la photosynthèse. Il intervient aussi dans l’élaboration des protéines et le transport actif des sucres à partir des feuilles vers les organes de réserve notamment les fruits.

Cet élément intervient dans des métabolismes comme la synthèse des glucose et des protéines et dans leur transport aux organes de réserves. Le potassium est connu également par son implication dans l'augmentation de la résistance à la sécheresse et aux maladies et ravageurs.

La carence en potassium se caractérise par une nécrose brune au bord des feuilles débutant sur les jeunes feuilles et par un fruit à chair grumeleuse et amère. Un manque de potassium provoque un déficit de formation du sucre affectant ainsi négativement la qualité des fruits.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne.