Magasin bio en ligne

La culture biologique de concombre et les techniques de production

Le concombre, Cucumis sativus, appartient à la famille botanique des cucurbitacées au même titre que le melon et la pastèque.

concombre cucumis sativusC'est une plante annuelle, rampante, originaire des régions tropicales du sud de l'Asie. Le concombre est cultivé en Inde depuis 3000 ans et sa culture a été ensuite étendue en Chine, puis en Grèce et en Italie. Il a été introduit en France pendant le IXe siècle.

Le concombre est un légume de faible valeur nutritive. Il peut être consommé frais, cuit ou transformé. Les mini-concombres se dégustent très bien à l'apéritif et peuvent notamment intégrer une bonne salade d'été.

Les propriétés médicinales du concombre se résument à son effet laxatif et ses bienfaits rafraîchissants. Il présente également une bonne source de potassium, de vitamine C et d'acide folique.

Crédit photo © F. D. Richards - flickr.com - Cucumis sativus (Fruits et plante de concombre)

SOMMAIRE

I. Exigences pédologiques et climatiques du concombre


Température:

La culture de concombre est moins exigeante en température comparée à celle du melon. Son minimum de germination est situé à 12°C et la température optimale est aux alentours de 30 °C. La croissance végétative est favorable à des températures proches de 25 °C.

Humidité:

La culture de concombre exige une humidité atmosphérique relative située entre 70 et 90 % d'où sa prospérité dans les climats tropicaux.

Sol et pH:

Le concombre peut être cultivé et produit dans différents sols, à condition qu'ils ne soient pas asphyxiants ni trop frais au printemps. Il est notamment conseillé d'éviter les sols lourds et froids sous peine de provoquer la fonte des jeunes plantules.

Le pH doit être compris entre 5,5 et 6,8.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Les variétés de concombre


Le concombre se caractérise par une croissance grimpante et des rameaux pouvant dépasser 2 mètres de long. Les variétés cultivées de concombre se divisent en trois groupes:

a. Concombre à fruits demi longs issu de variétés monoïques.

b. Concombre à fruits longs provenant de variétés parthénocarpiques.

c. Concombre à fruits petits et cylindriques.

Les principales variétés commercialisées sont: Poinsett (très rustique), Amiral, Prestige, Corona (tolère l'oïdium) et Flamingo (tolère le mildiou).

Les mini-concombres, comme la variété Bush Champion et Printo, se prêtent bien pour une culture en pot ou sur un balcon. Leurs fruits mesurent une vingtaine de centimètres.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Semis du concombre


La propagation du concombre est sexuée et, par conséquent, le semis peut être direct par paquet ou effectué en pépinière (semis de précision). Différents types de substrats conviennent à la culture de concombre à condition de respecter une bonne rétention en eau et une porosité favorable.

Substrat:

Un substrat idéal est composé de tourbe, de sable et de terre. Les pépiniéristes producteurs de plants utilisent exclusivement la tourbe comme substrat.

Semence:

Le nombre de graines par gramme de semence se situe entre 40 et 50 selon les variétés.

Calendrier et techniques de semis:

Pour la culture de saison et d'arrière saison, le semis s'effectue à partir du mois de Mars jusqu'en Juin.

Pour les cultures en pot ou sur le balcon, il est conseillé de semer les graines de concombre sous abri de février à avril, à des températures comprises entre 20 et 22 °C. Planter, ensuite, séparément dans de grands pots et les sortir en plein air dès qu'il commence à faire doux (vers mi-mai).

Il est aussi possible d'acheter directement des jeunes plants certifiés de concombre.

Arrangement des plants et densité:

En plein champs tout comme sous serre ou tunnels nantais l'arrangement des plants sur le terrain se présente, théoriquement, de telle sorte que les lignes soient jumelées (1,5 à 2 m entre jumelées x 0,3 m dans la jumelée, 0,4 m dans le rang), ce qui donne une densité de 12 000 à 16 000 pieds par hectare.Haut de page - Magasin bio en ligne

IV. Travail du sol et plantation


Préparation du sol:

Avant la plantation du concombre, il est conseillé de procéder à un labour profond suivi d'une incorporation de fumure de fond (selon la nécessité et l'état de pauvreté du sol) et d'un cover cropage (déchaumeuse à disques) afin d'ameublir le sol.

Un paillage plastique biodégradable peut être déposé après la confection des billons (largeur ne dépassant guère 90 cm et hauteur de 15 cm) et l'installation des rampes d'irrigation goutte à goutte.

Repiquage:

Après une phase de durcissement, les plants âgés de 20 à 25 jours en pépinière sont plantés dans des trous préalablement confectionnés sur la ligne de plantation, de façon à éviter que leurs collets soient en contact avec le sol.Haut de page - Magasin bio en ligne

V. Irrigation de la culture de concombre


Les besoins en eau d'une culture de concombre à grand échelle dépendent essentiellement de l'intensité lumineuse reçue par la plante. La formule de De Villèle nous renseigne, d'une manière correcte et approximative, de l'évapotranspiration potentielle sous serre (ETPs) proportionnelle au rayonnement global (RG): ETPs = a . RG.

L'application du coefficient cultural (Kc) permet de moduler l'ETPs. Pour la culture de concombre, ce coefficient, Kc, est de 0,6 au stade végétation et de 0,9 à 1 au stade grossissement: ETR = Kc . ETPs.

Le pilotage de l'irrigation de la culture de concombre peut être logiquement effectué par l'installation de lysimètre à la bordure de la parcelle, ou par le bac classe A ou encore par l'emploi de tensiomètre.

Le meilleur système d'irrigation est le goutte à goutte. Son emploi sous serre permet d'économiser jusqu' à 250 mm.Haut de page - Magasin bio en ligne

VI. Fertilisation de la culture de concombre


 On estime qu'une culture de concombre d'automne produisant 12 Kg/m2 extrait du sol ce qui suit :

Afin d'équilibrer la richesse du sol en assurant une nutrition exigée par une culture de concombre, il est recommandé d'apporter:

  • Lors des travaux du sol, une fumure de fond équivaut à 50 T/ha de fumier, 120 Kg de N/ha, 100 Kg de P2O5/ha et 200 Kg de K2O/ha.

  • En couverture, on apporte 30 Kg de N/ha, 20 Kg de P2O5/ha et 50 Kg de K2O/ha.Haut de page - Magasin bio en ligne

VII. Suivi, soins et entretien de la culture de concombre


Taille:

La taille est une intervention plus au moins importante pour la culture de concombre. Cette technique permet d'organiser l'architecture de la plante et d'assurer un bon éclairement de toutes les parties végétales. Elle régularise le rapport végétatif/génératif pour assurer un bon rendement et une bonne qualité des fruits. L'opération de taille doit être associée à un système de palissage permettant à la plante de profiter d'une bonne luminosité et une meilleure aération.

concombre serre cucumis sativusSelon les variétés et les types de culture, la taille est pratiquée sous tunnel nantais (étêtage de la tige principale au stade 3ème feuille puis aveuglement de la 3ème feuille des rameaux axillaires).

Sous serre, le plant de concombre est conduit sur son axe principale, soit en éliminant les rameaux secondaires soit en pinçant après 2 à 3 feuilles selon le rendement escompté. En plein champ, les plantes poussent d'une manière naturelle et ne sont pas taillées.

Pour les plantations en pot ou sur le balcon, il est recommandé de conduire les variétés aux longs rameaux sur treillage ou tuteurs. Couper ensuite le rameau principal dès qu'il atteigne deux mètres. Raccourcir enfin les tiges latérales qui portent des bourgeons à fruits à l'aisselle des feuilles, au-dessus de la deuxième feuille.

Crédit photo © starr-environmental - flickr.com - Cucumis sativus (Culture de concombre sous serre)

Binage et buttage:

Il est conseillé de pratiquer 2 à 3 binages et 2 à 3 buttages afin de fortifier et de protéger le système racinaire.

Association du concombre avec d'autres cultures:

Association favorable: oignon, pois, salades, haricot, asperge, basilic, origan et capucine.

Association défavorable: plantes appartenant à la famille botanique des solanacées (tomate, aubergine, pomme de terre).Haut de page - Magasin bio en ligne

VIII. Principaux ennemis de la culture de concombre


Les principaux ennemis de la culture de concombre sont la nuile grise (cladosporiose et anthracnose), l'oïdium et le mildiou (comme maladies cryptogamiques).

Les nématodes sont notamment à craindre en raison de leurs dégâts sur le système racinaire.

L'araignée rouge, les pucerons, les thrips, les taupins et le vers gris restent également des ravageurs redoutables.Haut de page - Magasin bio en ligne

IX. Récolte, conservation et manipulation du concombre


Récolte:

Les fruits ne doivent pas être jetés dans des sacs de cueillette mais plutôt rangés délicatement dans des caisses. Il est conseillé de ne pas laisser les fruits trop grossir. Ils sont cueillis régulièrement et ne supportent guère beaucoup de manutention.

Entreposage:

Le stockage se fait à des températures comprises entre 10 et 12 °C et à une d'humidité relative approchant 90% dans un local aéré. L'entreposage ne doit pas dépasser 1 à 2 jours sous peine de voir la qualité des fruits se dégrader d'une manière irréversible. À une température supérieure à 12 °C, le fruit, initialement de couleur vert, tend vers le jaunissement.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne