Culture de melon, Cucumis melo L.

Le melon, Cucumis melo L., appartenant à la famille botanique des cucurbitacées, est originaire d'Inde, du Soudan ou du désert iranien.

melon fleurs cucumis meloSa culture fait partie des productions maraîchères les plus importantes dans le secteur des fruits et légumes. Le melon est, en effet, un fruit riche en eau, provitamine A, vitamine C, potassium et fibres. Il est rafraîchissant, nourrissant et pourrait être employé en cosmétique grâce à ses bienfaits adoucissants cutanés.

Crédit photo © starr-environmental - flickr.com - Cucumis melo (Feuilles et fleurs du melon)

SOMMAIRE

I. Conditions climatiques et édaphiques


Température du sol:

Beaucoup de recherches scientifiques ont pu déterminer des plages de températures pour lesquelles la croissance et le développement du melon sont optimaux.

Ainsi, une température du sol d'environ 21oC permet une meilleure croissance de la plante et une production de fruits de melon importante.

La température optimale au niveau des racines de la plante du melon pour l'absorption des éléments minéraux est comprise entre 15 et 18 oC. Alors que la température du sol optimale pour la croissance des plantules et l'absorption de l'eau est entre 15 et 20 oC .

Température de l'air:

Le zéro végétatif est de 12 oC pour la culture du melon. Alors que la croissance et la production sont favorisées quand les températures sont supérieures à 15 oC. Les températures supérieures à 19 oC favorisent la croissance et avancent la floraison de 5 à 8 jours. Cette avance se maintient à la récolte, d'où un rendement précoce plus élevé pour un rendement final identique que celui des températures plus basses allant jusqu'à 16 oC.

Humidité relative:

Les humidités relatives trop élevées représentent des conditions favorables pour le développement des maladies bactériennes et cryptogamiques telles que le Botrytis et le mildiou. Ceci, déprécie fortement la qualité des fruits et leur commercialisation. Le seul moyen pour réduire l'humidité est d'aérer convenablement la serre.

Lumière:

Les jours courts favorisent l'augmentation du nombre des nœuds et des feuilles mais avec une faible surface foliaire et un système racinaire moins volumineux. Ils ont, aussi, un effet féminisant mais avec une forte interaction variétale. Les jours longs favorisent l'accumulation de l'amidon dans les racines. Les effets de la longueur du jour sont accentués par des niveaux faibles de l'azote.

Le melon est très exigeant en énergie lumineuse pour la croissance et la précocité. L'énergie lumineuse incidente diminue de façon plus que proportionnelle en descendant le long de la tige des plantes conduites en cordon vertical: 100 % à 2 m (sommet de la plante), 50 % à 1,50 m, 25 % à 0,75 m et 15 % seulement au sol.    

Sol, pH et salinité:

Le melon préfère des sols profonds, meubles, bien drainant et se réchauffant bien avec une réserve en eau suffisante.

Il redoute les sols acides. Les pH compris entre 6,5 et 7,5 lui conviennent bien .

La sensibilité au sel de la culture de melon est située entre le concombre et la tomate. Il tolère une salinité du sol moyenne. Une conductivité électrique d'un extrait du sol saturé comprise entre 4 et 10 mmhos/cm réduit le rendement de 50%. Cette réduction peut être de 10% avec une conductivité de 3,5 mmhos/cm.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Besoins en eau du melon


Les besoins en eau de la culture du melon sont variables en fonction du cycle de développement et du type de production. Pour la culture de plein champs et sous petits tunnels, la consommation globale en eau pour un cycle de 3 à 4 mois (du semis à la récolte) est de 3000 à 4000 m3/ha, soient 300 à 400 mm d'eau.

Pour un cycle situé entre 90 et 120 jours, la consommation totale en eau pour une culture de melon sous serre est estimée à 160 l/plant pour un rendement global de 2,4 kg/plant.

Des quantités d'eau insuffisantes affectent la croissance végétative et la qualité du fruit. Alors que l'excès d'eau peut provoquer l'éclatement des fruits, les pertes en sucres ou une augmentation de la vitrescence.

Les besoins en eau de la culture le long de son cycle de développement sont répartis en trois stades phénologiques:

a. Le stade allant de la plantation à la nouaison durant lequel les besoins en eau croissent régulièrement jusqu'à atteindre environ 50% de l'ETP.

b. Le stade de croissance et de grossissement des fruits durant lequel les besoins augmentent fortement pour atteindre 80 à 100% de l'ETP.

c. Le stade de maturation et de récolte caractérisé par la diminution des besoins en eau qui peuvent descendre jusqu'à 50 et 60% de l'ETP.

Les besoins en eau du melon (variété Doublon) sous abri serre pour un cycle de culture de 106 jours et conduite sur différents substrats sont de:

a. 251 l/plant en culture sur NFT (Nutrient Film Technic à solution recyclée).

b. 245 l/plant en culture sur Laine de roche (pilotage d'irrigation par solarimètre).

c. 267 l/plant en culture sur Laine de roche (Pilotage d'irrigation par evaporomètre). 

Ces quantités se sont avérées supérieures à celles consommées en plein sol sous serre.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Besoins en éléments minéraux


Les besoins en éléments minéraux de la plante durant le cycle de la culture se diffèrent d'un stade de développement à un autre. Généralement trois stades phénologiques sont identifiés :

Le premier stade:

Germination à floraison des premières fleurs femelles ou hermaphrodites caractérisé par une lente augmentation de la matière sèche et une forte demande en azote.

Le deuxième stade:

Floraison à fin nouaison des fruits de la première vague marqué par un fort accroissement de la surface foliaire accompagnée par un besoin en magnésium (Mg) et en calcium (Ca), et une forte demande en phosphore.

Le troisième stade:

Grossissement des fruits de la première vague à leur récolte caractérisé par un ralentissement du développement de l'appareil végétatif et une forte augmentation du calibre des fruits et leur maturation. Ce stade est marqué par une forte demande en potassium et magnésium.

Actuellement, dans certaines régions, la production du melon se fait sur un cycle prolongé jusqu'à récolte des fruits de la 2ème vague ; et même la 3ème vague.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne