Crédit photo © Joan Simon - flickr.com - Chenopodium bonus-henricus (Plante d'nsérine bon-henri)
Crédit photo © Joan Simon - flickr.com - Chenopodium bonus-henricus (Plante d'nsérine bon-henri)
Crédit photo © Joan Simon - flickr.com - Chenopodium bonus-henricus (Plante d'nsérine bon-henri)

Ansérine (chénopode) bon-henri semence bio (Chenopodium bonus-henricus)

Potagère, nutritionnelle et médicinale

3,10 €
2,85 €
-0,25 €
Description du produit

Ansérine, chénopode, bon-henri (Semences biologiques, biodynamiques et paysannes) - Légume feuilles

Nom binominal: Chenopodium bonus-henricus Syn. Chenopodium sagitatum, C. esculentum, C. triangulare, C. spinacifolium, Anserina bonus-henricus - Famille botanique: Chénopodiacées - Plante potagère, vivace.Label AB magasin bio en ligne

Autres noms: Bon-Henri, épinard du roi Henri, chénopode bon-henri, épinard sauvage, oseille de Tours, herbe du bon-henri, patte d'oie triangulaire, toute-bonne, sarron, serron.

Net: 0,5 gr (± 200) - Levée estimée: 15 à 20 jours (semis de printemps) - Climat: tempéré (supporte bien le froid) - Exposition: ombragée - Sol: humifère et humide - Période de semis: printemps et automne (Lune décroissante) - Floraison: été - Cueillette: feuilles (1 ans après le semis).

Utilisations et vertus de l'ansérine bon-henri


L'ansérine bon-henri est une potagère très cultivée au Moyen âge. Elle aurait été baptisée ainsi, en hommage à Henri IV, roi des plantes et de la botanique. C'est une espèce nutritive assez riche en vitamines A, B1, B2, C et PP. Elle renferme, en outre, des quantités notables en calcium, en fer, en phosphore et en oxalates solubles. Elle est, par ailleurs, employée dans la pharmacopée populaire pour ses vertus dépuratives, diurétiques et laxatives.

Le feuillage jeune et tendre du chénopode bon-henri est consommé cru, en mélange avec des crudités, et/ou cuit, à la façon des épinards. Les tiges et les inflorescences peuvent être, notamment, préparées et dégustées comme les brocolis.

Description et botanique


L'ansérine bon-henri est une vivace haute de 40 à 80 cm. Ses nombreuses tiges sont striées et rameuses. Ses feuilles, entière et alternes, sont de couleur verte. Ses fleurs sont, également, vertes et réunies en épis terminaux.

Climat, exposition et sol


Le chénopode bon-henri croît, parfois, spontanément en montagnes. C'est une plante qui apprécie les conditions climatiques tempérées et qui peut, aussi, supporter les périodes de grand froid. Il peut, potentiellement, s'épanouir dans des emplacements ombragés, à condition que la terre soit humide et riche en humus.

Multiplication et plantation


En place: Les graines d'ansérine bon-henri sont semées en place à l'automne ou au printemps. Elles sont légèrement recouvertes de terre fine en respectant une distance inter-ligne de 40 cm. La levée étant délicate (dure une quinzaine de jours pour un semis de printemps et jusqu'à 6 mois pour un semis d'automne), il est recommandé d'éclaircir les plantules au stade 5 vraies feuilles, pour obtenir, au final, un espacement de 40 cm en tous sens.

En pépinière: Les graines du chénopode bon-henri sont semées clair, puis repiquées en pépinière lorsque les plantules ont 5 vraies feuilles. La levée est plus homogène et la mise en place est effectuée durant la saison automnale.

Division des touffes: Cette technique de reproduction végétative est pratiquée de préférence durant le printemps. Le repiquage est réalisée en respectant le même espacement que pour le semis (40 cm x 40 cm).

Faire ses semences: Afin de sélectionner les meilleures graines, il est préconisé de garder intacte les plantes les plus vigoureuses (ne pas pincer l'apex et ne pas récolter des feuilles). Quand les fleurs atteignent leur maturation et commencent à brunir, on coupe les pieds et on les sèche. Les graines sont collectées sur les inflorescences séchées et conservées dans les meilleurs conditions (Cf. Cueillir, sécher et conserver les plantes aromatiques et médicinales).

Conseils bonus de la boutique bio en ligne


SOS cageot:  Si vous devez repiquer en pleine période de grand soleil, récupérez un cageot et posez-le sur les plants, après les avoir arrosés. Il laissera passer suffisamment de lumière pour que les plants ne s'étiolent pas. Au bout de deux ou trois jours, vous pouvez le retirer. Et en plus, les oiseaux ne viendront pas gratter la terre à la recherche de vers de terre.

Cultiver les arbres fruitiers dans le jardin: De novembre à mars, la saison est idéale pour planter des fruitiers au jardin, évidemment en évitant les périodes de gel ou de terre détrempée...

L'achat: Laissez-vous guider par vos goûts en vérifiant que le sol et le climat conviennent à la variété choisie. Selon la taille du jardin, son style et ce qu'on attend de l'arbre, choisissez une forme adaptée.

a. Pour les petits jardins: la forme basse type gobelet ou quenouille convient. Tronc court avec plusieurs branches réparties autour du tronc. Hauteur: 3 m environ. b. Pour palisser: acheter une palmette de poirier ou pommier en forme de V ou de U. c. Pour une tonnelle: le tronc devant être à hauteur d'homme pour circuler aisément dessous, prévoyez une haute-tige.

Le pommier est celui qui convient le mieux à cet usage pour sa belle floraison printanière, son ombre généreuse en été, ses fruits à croquer et ses couleurs d'automne.

La plantation: La meilleure période démarre après la Sainte Catherine (25 novembre) et se finit début mars. Sachez que les plantations d'hiver demanderont mois d'arrosage l'été suivant.

La taille: Une légère taille à la plantation puis des tailles annuelles d'entretien pour les formes palissés. Les arbres à noyaux ne nécessitent quasiment pas de taille (hormis le pêcher).

Les soins: Un arbre en bonne santé ne nécessite, généralement, pas de traitements. Les plus soucieux recommandent une à deux applications de bio-insecticide et/ou de bio-fongicide au printemps. Évidemment les traitements d'hiver seront une garantie supplémentaire pour de bons fruits sains.

Remarque importante: Pour une bonne fructification, renseignez-vous le type de pollinisation du fruitier choisi. Certains poiriers, cerisiers et pruniers ont une pollinisation croisée: il leur faut une variété différente fleurissant à la même période dans le voisinage pour faire des fruits.

Pour les jardiniers en herbe: Après les premières gelées, on coupe des branches d'arbres fruitiers à floraison précoce, comme les amandiers, les cerisiers, les pruniers… On les installe dans un vase rempli d'eau chaude (35°C pas plus). En quelques jours les bourgeons vont s'ouvrir bien en avance, libérant leurs trésors de fleurs parfumées..

Le céleri et ses préférences: Les céleris apprécient la présence d'un peu de calcaire dans le sol. Un apport d'engrais naturel à base de lithothamme (algues marines) leur plaira tout particulièrement.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

Commentaires des clients

Pour noter et/ou laisser un commentaire sur ce produit bio, veuillez Vous connecter ou Créer un compte utilisateur.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.