Magasin bio en ligne

Carotte: Pratiques culturales pour produire un légume sain et biologique

carotte huile vegetale bioLa carotte, Daucus carota, regorge de vitamines favorisant le renouvellement des cellules de la peau. Elle renferme, entre autres, les provitamines des vitamines A, B et C. En effet, ce légume très populaire favoriserait l'élasticité cutanée et rend l'épiderme agréablement soyeux. Cette composition procure à la carotte un pouvoir liftant et une activité anti-inflammatoire intéressante pour soigner différentes infections cutanées.

La carotte est relativement facile à cultiver, comparée à d'autres légumes du même ordre. Outre sa préférence pour des sols sablonneux, si vous êtes adeptes des carottes aux aspects normalisés, sa culture ne nécessite guère de travaux d'entretien franchement particuliers, même si la lutte contre la mouche de la carotte peut, parfois, donner du fil à retorde aux jardiniers amateurs. Mais pas de panique, la plupart du temps, une simple bâche, en géotextile biodégradable qui couvre le sol, est une solution écologique radicale qui empêche l'apparition du ravageur.

Développement et croissance végétatifs de la plante de carotte


La carotte est une espèce bisannuelle avec deux phases distinctes dont la phase végétative et la phase reproductive. Dans la phase végétative, on distingue l'installation des semences, le développement foliacé et la tubérisation, croissance de la plante qui ne concerne que la racine. La phase reproductive consiste en le développement d'une inflorescence avec la production des graines. Toutefois, la carotte est généralement cultivée comme une plante annuelle, c'est-à-dire jusqu'à la tubérisation. Sa culture peut s'étaler sur toute l'année. Cependant, les chaleurs excessives nuisent à la bonne coloration des racines. Au-dessus de 28°C, le processus de vieillissement de la racine est fortement accéléré.

Préparation du sol et fertilisation


Les qualités physiques du sol déterminent en grande partie les résultats de la culture. La carotte préfère un sol léger, homogène, profond, sans pierre ou paille et conservant bien la fraîcheur. Une bonne teneur en matière organique est particulièrement favorable. On notera toutefois qu'un sol bien fumé pour la culture précédente convient mieux. De plus, tout obstacle tel que cailloux, paille, résidus végétaux et fumure fraîche, provoque l'apparition de racines fourchues ou cordées. La plantation est établie sur des plates-bandes d'un mètre de large. Pour une superficie de 10 m2, l'épandage de 70 kg de fumier bien décomposé est recommandé une à deux semaines avant le semis.

Variétés de la carotte


Il existe différentes formes de carottes notamment la forme conique, cylindrique et aussi cylindro-conique. Quant à la longueur, elle varie de 25-30 cm pour les longues, de 15-20 cm pour les demi-longues tandis que les demi-courtes sont longues de 15 cm. Actuellement, sur le marché, on trouve des carottes miniatures de 7 à 8 cm de longueur. Les variétés couramment cultivées sont des variétés coniques de 14 à 20 cm de longueur.

Multiplication et travaux d'entretien


Semence:

On peut semer les graines à la volée ou en lignes distantes de 25 cm à une densité de 1g de semence par m2. Les semences sont très fines et sont difficiles à manier. On compte 600 à 1200 graines par gramme. Il est recommandé de mélanger 10 grammes de sable pour chaque gramme de semence avant de semer. Ceci permet de mieux manier le graines et d'assurer une répartition homogène. L'arrosage du sol d'implantation est une obligation dans les régions caractérisées par les sécheresses et le manque d'eau. Cela favorisera considérablement la levée qui s'effectue, généralement, 10 jours plus tard. Dans ces endroits, on peut, notamment, opter pour une irrigation économique à l'aide du système goutte à goutte.

Éclaircissement:

Un espacement de 5 cm entre deux jeunes plantes contribuera, d'une manière significative, au bon développement des carottes. Arrachez avec soin les jeunes plantes trop rapprochées lorsqu'elles atteindront une taille d'environ 8 cm.

Buttage:

Un buttage est recommandé pour éviter le verdissement du collet. Il intervient avant que les feuilles ne retombent au sol.

Sarclage:

Pour éviter aux jeunes plantes toute compétition avec les mauvaises herbes, un sarclage s'avère très nécessaire. Les risques de dérangement racinal peuvent être évités en réalisant un désherbage manuel.

Association de la carotte avec d'autres cultures:

a. Associations favorables: poireau, salades, pois, tomate, oignon, ail, ciboulette, coriandre, tanaisie et romarin.

b. Associations défavorables: panais, pomme de terre, aneth et fenouil.

Protection biologique de la culture de carotte


Les ravageurs et leur contrôle:

Les principaux ravageurs affectant la production de la carotte sont les fourmis rouges, les vers gris, les chenilles de feuilles et la mouche de la carotte.

Les maladies et leur contrôle:

Les carottes sont susceptibles aux maladies à partir du deuxième mois de leur cycle de production. Les taches de feuilles causées par les alternarioses (Alternaria spp.) et les cercosporioses (Cercospora spp.) sont les plus communes.

Il est aussi possible de rencontrer le black rot de la carotte causé par l'Alternaria spp. et la pourriture bactérienne molle causée particulièrement par l'Erwinia carotovora pv. carotovora.

Maturité à la récolte


La carotte est récoltée tendre, quand la racine aura atteint une grosseur suffisante et presque uniforme aux extrémités.

La période entre le semis et la récolte varie dépendant de la variété, la densité de plantation, le climat et la fertilisation. Généralement, la récolte se fait 70-85 jours après le semis. Néanmoins, la meilleure façon de déterminer la période optimale pour la récolte est d'arracher et de faire le tri d'un échantillon pris au hasard chaque semaine à partir de trois semaines avant la date anticipée de la récolte.

Si la récolte se fait trop tard, les carottes risquent de se fendre et seront alors plus susceptibles à la pourriture.

La récolte et les pratiques poste-récolte


Récolte:

Pour vous mettre l'eau à la bouche, rappelons qu'au palmarès des saveurs exquises, rien ne devance une jeune carotte fraîchement cueillie. Néanmoins, afin de faciliter la récolte, il est recommandé:

a. D'irriguer le sol avant l'arrachage afin de réduire les lésions superficielles qui favorisent l'entrée aux pathogènes.

b. De récolter tôt le matin ou tard dans l'après-midi car les carottes seront alors plus fraîches.

c. De transférer les carottes aussitôt récoltées à un endroit ombragé à l'abri des courants d'air afin d'empêcher le réchauffement du produit au soleil et afin de prévenir leur flétrissement rapide provoquant une détérioration de la qualité. Si possible, garder dans un endroit humide ou couvrir avec soin, afin d'éviter toute blessure qui pourrait servir d'entrée à des microbes ou causer une perte d'eau.

d. De mettre les produits récoltés dans des caisses ou des paniers propres afin d'éviter une infection quelconque.

Le rendement de la carotte est environ 20 tonnes/hectare soit 8,5 tonnes/arpent.

Lavage et désinfection:

Aussitôt récoltées, les carottes doivent être soigneusement lavées à l'eau propre pour éliminer les particules de terre, les débris végétaux et aussi pour réduire la température du produit.

En cas de mauvaises conditions climatiques ou de manutentions brutales, les carottes sont exposées à la pourriture bactérienne molle causée particulièrement par l'Erwinia carotovora pv. carotovora. Les producteurs de la carotte pratiquent souvent une désinfection en les rinçant à l'eau chlorée (10 ml Eau de Javel/5 litres d'eau) après le lavage afin de réduire l'incidence de la pourriture molle pendant le stockage. Cette pratique ancestrale est décriée et doit être définitivement révoquée. Les carottes, n'en pouvant plus, réclament leurs droits d'être cueillies selon des méthodes douces, délicates et soyeuses.

Tri/sélection:

Il est conseillé de faire un tri et de consommer le plus rapidement les carottes qui sont fibreuses, ramollies, fourchues, fendues, avec des difformités sévères ou des traces de pourriture. On peut ensuite effectuer une gradation des carottes en terme de calibre, de fraîcheur et de défauts mineurs.

Conservation:

La durée de conservation des carottes dépend de la présence ou de l'absence des feuilles, du stade de développement à laquelle elles sont récoltées et des conditions climatiques (la pluie et l'humidité relative) avant la récolte ainsi que la protection phytosanitaire.

Bien que les carottes vendues en botte avec feuilles vertes sont très prisées, reflétant mieux la fraîcheur du produit, elles sont néanmoins plus périssables. Les feuilles transpirent rapidement et vont très vite faire flétrir les carottes. La carotte se conserve généralement 2 à 3 jours à condition ambiante mais la qualité peut être maintenue jusqu'à 8 à 10 jours si le produit est soigneusement stocké en contact avec de la glace pilée.

L'élimination des feuilles juste après la récolte réduit la perte d'eau et retarde ainsi le flétrissement des carottes, mais la durée de conservation dépendra tout de même de la température et de l'humidité à laquelle le produit est stocké.

En entreposage, les agronomes préconisent d'éviter de grouper les carottes avec les fruits mûrs où avec des débris végétaux qui dégagent l'éthylène, entraînant, ainsi, le développement d'un goût amer chez la carotte.

Conditionnement:

La carotte fraîche est principalement commercialisée en vrac sans feuilles et/ou en petite quantité avec les feuilles (carotte primeur). Elle est aussi commercialisée en emballage de plastique perforé ou rangée dans des barquettes recouvertes de film plastique. L'utilisation de ces emballages réduit considérablement les pertes en poids et aide à maintenir la fraîcheur du produit. Toutefois, il ne faut emballer que des produits sains et maintenir la chaîne du froid pendant le transport et la distribution afin de ne pas favoriser des pourritures causées par la présence des champignons tels que le Sclerotinia ou le Botrytis.

On note que l'usage de toutes ces matières, à base de plastique, en contact direct avec les carottes fraîches n'est pas sans risques, aussi bien sanitaires qu'environnementaux. Le moins qu'on puisse en dire, c'est que cette substance est entrain de nous étouffer discrètement au sens propre que figuré.

Recherche et développement


Diverses enquêtes ont été effectuées auprès des producteurs de carotte dans des régions à forte production de ce légume. Les résultats ont démontré des faiblesses dans les pratiques culturales biologiques de même que l'absence d'un projet futuriste, commun et écologique. D'autres études parallèles ont aussi été menées sur les qualités gustatives intrinsèques des carottes mises sur les marchés aux différents points de vente dans l'hexagone (marchés, foires, supermarchés). Il a été constaté que presque trois quarts des carottes sont de qualité inférieure étant souvent issues d'une agriculture presque industrielle et bien chargées de pesticides (contiennent des taux de résidus toxiques si élevés que l'on ne saurait les manger sans les peler). Les carottes très petites, mal-formées, fourchues, décolorées, présentant des gerçures, sont souvent écartées, au motifs qu'elles ne présentent guère l'idéal d'un consommateur moderne, digne et intelligent. Ces idées imposées par la machine infernale de l'industrie agro-alimentaire dont l'objectif est, à terme, d'uniformiser le goût et de mettre définitivement la main sur le marché de la semence est malheureusement sans limite. Ces défauts sont en général le résultat d'une mauvaise conduite de la production au champ mais qui n'altèrent en aucun cas la valeur profondément humaine du légume.

Avec comme objectif de produire des carottes de meilleure qualité localement, trois grandes axes de recherche s'imposent actuellement: la recherche de variétés anciennes et sauvages, le choix de pratiques culturales performantes et agro-écologiques et une meilleure sensibilisation du consommateur sur la qualité, non sur l'apparence.

Différentes variétés seront à l'étude pour une éventuelle introduction dans le marché de la semence paysanne, écologique et révolutionnaire. Ces variétés coniques ou cylindriques avec des longueurs et des couleurs variables sont actuellement à l'essai dans plusieurs zones agro-climatiques. Les variétés seront testées pour leur rendement, leur adaptabilité en différents milieux, les possibilités qu'elles offrent pour une production à longueur d'année, et la qualité des carottes en terme de résistance à la sécheresse et susceptibilité aux maladies et ravageurs.

Les pratiques culturales sont primordiales dans toute démarche pour la production de carottes de qualité. C'est pourquoi plusieurs essais sont en cours pour revoir l'itinéraire technique et les recommandations, et travailler un ensemble de pratiques qui permettrait aux planteurs d'atteindre une production de qualité sans traitements chimiques et sans apports d'eau.

En ce qui concerne les pratiques post-récolte, les recherches seront menées principalement sur les maladies qui peuvent se développer pendant le stockage. L'objectif est de prévenir toute détérioration des carottes (e.g. pourriture molle) et surtout de déterminer les conditions optimales pour les stocker (températures, emballages, etc.) sans employer les matières non bio-dégradables, comme le plastique, qui empoisonnent notre vie et celle des autres être-vivants qui n'ont rien demandé et qui n'ont jamais exprimé leur souhait d'avoir des carottes, bien bronzées, toutes minces, assez longues ou que sais-je.

La formation des producteurs est aussi considérée prioritaire. Toutes les techniques développées et adaptées seront diffusées parmi les planteurs à travers des fiches techniques gratuites et dans des ateliers de travail volontairement organisés. De plus, les planteurs bénéficient des conseils techniques de nos vulgarisateurs. Bio en ligne espère que ces efforts leur permettront de produire des carottes de meilleure qualité et mieux se défendre face aux carottes industrielles qui pourrissent notre planète.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne