Magasin bio en ligne

Ail en poudre bio 45 gr - Cook épices

Ail en poudre Cook - Boutique bio en ligne : aromates du monde
Antibiotique naturel
Fournisseur : Cook épices bio

Prix TTC
3,49 €
Description du produit

Ail en poudre bio - Cook épices

  • Ingrédients: Ail* - Nom latin: Allium sativum - Famille botanique: Liliaceae.Label agriculture biologique

  • Net: 45 gr.

* Ail issu de l'Agriculture Biologique.

Utilisation en cuisine de l'ail en poudre


L'ail (Allium sativum, de la famille des liliacées), est le condiment le plus utilisé après l'oignon. Grâce à sa saveur et son odeur typiques, les caïeux aussi bien que les feuilles vertes se retrouvent dans plusieurs mets des cuisines du monde.

L'ail peut être cuisiner dans des salades, sauces et champignons. C'est une excellente épice pour parfumer vos vinaigrettes et huiles.

Haché, pilé, coupé en tranches, ou encore entier (gousse), l'ail fait partie des épices les plus universelles et les plus utilisées en cuisine.

Grâce à ses propriétés aromatiques et médicinales, l'ail entre dans la composition de diverses recettes et préparations. Il s'est installé, comme épice incontournable, dans plusieurs traditions culinaires à travers le monde.

L'ail, condiment et médicament naturel


On connaît parfaitement les usages culinaires de l'ail et de ses plantes cousines. En médecine traditionnelle et naturelle, on l'a souvent utilisé sous toutes les formes, ou presque, en décoction, en sirop, suc, teinture, cataplasme. Notons également que cette plante médicinale est très largement utilisée en médecine vétérinaire et homéopathique.

Composition de l'ail:

La composition des gousses d'ail est approximativement la suivante, en pourcentage de la matière sèche. Glucides: 70 à 85%, lipides: moins de 1%, protides: 10 à 20%.

C'est vraisemblablement au XIXe siècle que commence l'étude chimique de l'ail. On identifie alors son essence comme étant un composé du soufre. Plus tard, on découvre que sa principale molécule active est l'allicine, aussi appelée sulfure d'allyle ou essence d'ail. Celle-ci est responsable de l'odeur bien particulière à l'ail, cette molécule se formant lorsqu'on écrase ou qu'on coupe les gousses, par réaction de deux de ses composants, l'alliin et l'enzyme alliinase.

Propriétés anticoagulantes de l'ail:

Il y a une trentaine d'années, des chercheurs ont confirmé les effets bénéfiques de l'ail sur la circulation sanguine. Celui-ci dispose bien des propriétés anticoagulantes et antiagrégantes des plaquettes. Ces petits éléments sanguins interviennent dans la coagulation du sang, mais un dérèglement ou un emballement de leur activité peut engendrer un excès de plaquettes. Il se forme alors un caillot risquant d'obstruer un vaisseau.

L'ail améliorerait donc la fluidité du sang, diminuant ainsi les risques de thrombose. Il agirait aussi sur la micro-circulation au niveau de la peau et des conjonctives (comme celle de l'œil).

Bienfaits de l'ail sur le cholestérol:

La consommation fréquente d'ail cru est recommandée pour lutter contre l'hypertension et pour diminuer le taux de cholestérol en fluidifiant le sang. L'ail s'emploie contre les infections et débarrasse donc l'organisme des parasites intestinaux.

De nombreux travaux ont également montré l'action régulatrice de l'ail sur le métabolisme du cholestérol. D'après des études cliniques menées en Allemagne, l'administration régulière de poudre d'ail, apportant chaque jour 10 mg d'allicine, réduirait de 12% la teneur en cholestérol, et de 15 à 17% celle des triglycérides.

Même écho au congrès de phytothérapie tenu à Munich en 1992. Une consommation régulière d'ail diminue le taux global de cholestérol, et plus particulièrement le LDL, dit mauvais cholestérol, responsable dans une large mesure des maladies cardio-vasculaires.

Il faut savoir que dès qu'on le fait cuire, l'ail perd une grande partie de ses propriétés médicinales et antiseptiques. Mieux vaut donc le consommer cru et/ou finement haché.

Vertus antibiotiques et antiseptiques de l'ail:

Sans valeur nutritive, l'ail est une plante médicinale par excellence. C'est un antibiotique naturel ; C'était également le meilleur désinfectant disponible autrefois. L'ail est réputé aussi pour ses propriétés bactéricides et antifongiques.

Qui souffre d'une petite infection respiratoire peut aussi s'en remettre aux vertus curatives de l'ail. Car il est, en effet, reconnu depuis longtemps comme un antiseptique efficace.

L'ail frais contient par ailleurs des antioxydants, des flavonoïdes et des tocophérols, intéressants pour aider à prévenir les maladies liées au vieillissement. C'est également un bon antibiotique et un antiseptique particulièrement efficace dans les mycoses, ainsi qu'un excellent vermifuge.

On prête encore à l'ail, et aux alliacées en général (oignon, poireau et ciboule), des effets anticancérigènes considérables.

D'autres propriétés:

L'ail est considéré comme excitant, quoique cette vertus lui soit contestée par quelques chercheurs, mais secondairement, il paraît agir sur le système nerveux central.

Bouilli dans du lait, ou infusé dans de l'huile d'olive, l'ait est considéré comme anthelminthique (antiparasitaire) et expectorant. En revanche, ses bienfaits fébrifuges demeurent contestables.

La pulpe de l'ail est regardée comme rubéfiante et même vésicante (propriété irritante).

Généralités sur l'histoire de l'ail


Légendes & histoires:

Originaire des steppes d'Asie centrale, cette plante bulbeuse à fleur violacée est cultivée depuis des temps immémoriaux au Proche Orient. Celle que les Grecs appelaient rose puante a probablement migré en Europe avec l'invasion des hordes mongoles.

Nombreux furent les peuples à inscrire l'ail au rang des aliments de choix. Les athéniens étaient grands consommateurs d'ail, les Romains lui attribuaient la vertus d'éloigner les esprits maléfiques.

L'ail et ses congénères furent notamment employés par les Romains dans tous les potages. Ils les distribuèrent à leurs légionnaires avant chaque combat, preuve qu'on lui attribua déjà des effets stimulants.

Cependant, l'ail introduit dans le rectum, favorise la montée de fièvre. C'était, d'ailleurs, l'un des moyens, assez subtils, autrefois utilisés par les soldats afin de déserter le combat et rentrer à l'infirmerie, mais toute substance âcre agirait de même, et cela ne suffit guère pour classer l'ail parmi les plantes médicinales fébrigènes.

L'ail contre la peste:

Au 1er siècle de notre ère, l'ail était considéré comme une panacée, et ce jusqu'au Moyen Age, quand les grandes épidémies de peste mirent alors ses vertus à rude épreuve. On continua néanmoins à l'utiliser comme remède sous forme de vinaigre à l'ail, ou encore avec d'autres aromates et épices pour combattre la contagion. On pensait aussi que son odeur puissante éloignait les puces et autres parasites vecteurs de maladies.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne