coléoptères

Hylésine de l'olivier: Cycle biologique, symptômes et traitements

L'hylésine de l'olivier, Hylesinus oleiperda, est un scolyte xylophage inféodé à la culture de l'olivier. C'est un insecte primaire, qui s'attaque aussi bien aux arbres fragiles que ceux en bon état. Les dégâts causés par ce coléoptère peuvent être considérables. Il creuse des galeries dans l'écorce provoquant l'interruption de la circulation de la sève dans les branches et les rameaux.

SOMMAIRE

I. Cycle biologique de l'hylésine de l'olivier


Nom scientifique: Hylesinus oleiperda - Ordre: Coléoptères - Famille: Curculionidae.

L'hibernation de l'hylésine de l'olivier s'effectue pendant le stade larvaire dans l'écorce des rameaux de l'olivier. La nymphose dure entre 2 et 3 semaines, suivie par l'éclosion des adultes scolytes.

hylesine olivier hylesinus oleiperda

Crédit photo © Pest and Diseases Image Library, Bugwood.org - forestryimages.orgHylesinus toranio Syn. Bostrichus oleiperda Fabricius (Hylésine de l'olivier).

Lorsque leurs couches extérieures, formées de chitine, deviennent assez dures, les scolytes de l'Hylesinus oleiperda de forent un passage pour partir de l'arbre à la découverte de nouveaux horizons. L'aventure exploratrice commence dès que les conditions de températures sont favorables. En règle générale, l'insecte quitte son lieu natal à partir du fin mai.

Après avoir creusé de très courtes galeries dans les branches de son hôte, la femelle en réalise d'autres afin de pouvoir effectuer sa ponte (entre 5 et 15 œufs). Après une bonne semaine, les larves éclosent dans les galeries et les vraies dégâts commencent.

Le stade larvaire dure environ 2 mois, de sorte que le stade nymphale débute en juillet.

La première génération de l'hylésine de l'olivier pointent son nez durant le mois d'août et entame la ponte des œufs fin septembre. Les larves de cette génération hivernent.

II. Symptômes de l'hylésine de l'olivier


Sur des oliviers encore assez jeunes (moins de 20 ans), l'hylésine provoquent le jaunissement des feuilles qui finissent par chuter. Si l'attaque persiste durant quelques années, les arbres atteints vont parfois entièrement dépérir.

Sur le tronc et les rameaux principaux de l'olivier, l'écorce est généralement crevassée par endroits, suite à des anciennes attaques. On peut notamment observer, sur ces mêmes organes végétatifs, la présence de taches rougeâtres mesurant 5 à 7 cm de diamètres, souvent accompagnées de petits orifices qui correspondent aux points de passage d'entrées ou de sorties du scolyte (dégâts récents).

En cherchant un peu loin et en ouvrant ces taches, on aperçoit dans les galeries, selon la période de l'année, de petites larves blanches, des nymphes ou encore l'adulte qui est un scolyte brun clair à brun foncé mesurant 2,5 à 3 cm de longueur. L'hylésine se différencie du neiroun de l'olivier (un autre coléoptère xylophage de l'olivier) par ses antennes en forme de massue.

III. Méthodes de lutte biologique contre l'hylésine de l'olivier


L'hylésine de l'olivier est un ravageur signalé dans la plupart des pays du Maghreb, notamment au Maroc et en Tunisie. En raison des dégâts élevés qu'il peut engendrer, une lutte biologique et méthodique s'impose. Par contre, l'intervention n'est possible qu'au moment où l'insecte quitte sa demeure (l'écorce).

La règle d'or qui constitue une vraie mesure de lutte contre l'hylésine de l'olivier consiste à tailler régulièrement les arbres de l'oliveraie et, bien entendu, d'éviter de broyer sur place les branches résultant de l'opération.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com. Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité.