coléoptères

Charançons: Morphologie, mode de vie et espèces nuisibles

Les charançons appartiennent à la famille des Curculionidae. Cette dernière est l'une des plus grandes familles entomologiques. Elle réunit près de 50000 espèces dans le monde dont près de 1300 vivant en France. Ce sont des insectes cosmopolites qu'on trouve sur beaucoup d'espèces végétales terrestres et aquatiques.

SOMMAIRE

I. Description morphologique des Curculionidae


Ordre: Coléoptères - Famille entomologique: Curculionidae.

Identification:

Les charançons forment une famille d'insecte très homogène. Ils sont facilement reconnaissables grâce à leur bec. Ils sont, en effet, caractérisés par la présence d'un rostre, prolongeant la tête où s'insèrent les mandibules, bien développé et de forme allongée. Cet organe possède plusieurs fonctions.charancon

Les antennes des charançons, en massue, sont généralement très nettement coudées. Leurs élytres sont soudés entre eux.

Beaucoup d'espèces ont une livrée cryptique et sont de couleur foncée et peu visibles, mais certaines ont des écailles soyeuses, parfois métalliques, qui recouvrent leur corps et cachent la teinte du tégument ou bien forment des taches d'une couleur différente.

Les larves de charançons sont des asticots de couleur claire. Elles sont sans pattes et se caractérisent par une tête coriace et foncée.

Crédit photo ©Udo Schmidt - flickr.com.

Biologie:

La femelle du charançon pond ses œufs dans le tissu des plantes. Certaines emploient leur rostre afin de percer un trou et y insérer leurs œufs.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Intérêts écologiques des Curculionidae


Les charançons sont des insectes phytophages et se nourrissent de tissus végétaux. Les larves sont apodes et vivent dans les tiges, les racines et les semences.

Les charançons sont très nuisibles aux produits entreposés. Certains occasionnent des dégâts au coton et au riz.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Les espèces des Curculionidae les plus nuisibles


Phyllobius oblongus L.:

Phyllobius oblongusCette espèce vit dans les bois de feuillus mais également dans les jardins et potagers. Elle manifeste une grande préférence pour les espèces appartenant à la famille des Rosacées comme le cerisier, le pommier, l'abricotier et l'aubépine mais peut se contenter de se proliférer sur les chênes, hêtres, tilleuls et érables.

Les adultes de Phyllobius oblongus rongent les feuilles et peuvent attaquer, même si c'est exceptionnel, les bourgeons et les pétales des fleurs.

Crédit photo © eu-insekten.de

Charançon du sapin, Hylobius abietis L.:

Les adultes de cette espèce comptent parmi les insectes les plus redoutés dans les forêts de conifères, notamment les pinèdes. Leur activité dévastatrice a de lourdes conséquences négatives notamment sur les jeunes arbres. Quand les charançon du sapin les attaquent en grand nombre, les végétaux s'affaiblissent, se dessèchent et finissent par mourir.

Calandre, charançon du blé, Sitophilus granarius L.:

Ce coléoptère est connu par le commun des mortels. Il est fréquent dans les stocks de grains, les silos et les moulins. Les adultes du charançon du blé se nourrissent principalement de céréales et de nouille, son et farine, de glands et de faines.

Afin de pondre ses œufs dans les denrées, la femelle de ce redoutable ravageur commence par perforer un petit trou, y dépose délicatement un œuf et referme discrètement l'ouverture comme si de rien n'était. Le bébé larve ronge peu à peu l'intérieur du grain et s'y nymphose pour compléter son cycle de vie. Il en sort quand il atteindra sa maturité. Le spectacle est souvent désolant.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne