Mon potager et jardin bio

Division et travaux d'entretien pour réussir les vivaces dans le jardin

Quand dois-je diviser mes vivaces?


Il faut que vous effectuiez cette opération quand la croissance du plant est ralentie, soit tôt au printemps ou à l'automne. De façon générale, vous pouvez effectuer la division des vivaces après la floraison. Mais attention! ne divisez pas systématiquement les plants tous les ans. Cela dépend de la croissance du plant, du sol et des espèces.

Pourquoi dois-je diviser mes vivaces?


Il y a plusieurs raisons pour diviser les vivaces. La première, c'est de rajeunir les plants et d'augmenter ainsi la floraison. La division permet aussi de contrôler le développement, d'obtenir de nouveaux plants, notamment pour aménager un autre espace. La division permet aussi d'échanger des variétés et des cultivars avec vos connaissances ou amis.

Cette méthode de multiplication est à pratiquer sur des sujets en place depuis au moins trois ans, afin que la souche ait eu le temps de bien se développer. Un signe de la nécessité de diviser peut être une baisse dans la floraison habituellement exubérante, ou une touffe qui s'étoffe en début de saison difficilement (feuillage). Choisissez le printemps quand le sol commence à se réchauffer un peu, et si votre terrain est à tendance humide en hiver: en effet les plantes vivaces jeunes sont sensibles à l'excès d'humidité hivernale (elles sont en végétation ralentie et n'ont donc pas besoin de beaucoup d'eau à cette période) et aux gelées parfois dures. Si leurs racines n'ont pas eu le temps de s'implanter avant ces périodes, il est préférable d'attendre le printemps, qui reste la saison idéale bien que non exclusive, à cette opération.

Dépoter les plantes vivaces


Voici un truc pour dépoter une plante vivace ou une annuelle au moment de la plantation. Passez un doigt de chaque côté du collet. Retournez le pot la tête en bas.

Tapotez légèrement le fond du pot avec votre main libre. Tirez sur le pot. Si celui-ci ne vient pas du premier coup, tapotez à nouveau.

Des plants plus compacts et plus florifères


Certaines plantes vivaces ont besoin d'un support pour éviter qu'elles ne s'affaissent car elles n'ont pas une croissance assez touffue ou assez dense pour un bon maintien. Dans certains cas, on peut s'abstenir de tuteurer ces plants si on effectue un pinçage des extrémités des tiges en début de croissance.

Les plantes qui bénéficient d'un pinçage sont les asters Wunder von Stäfa et de la nouvelle Belgique, l'hélénie d'automne, la boltonie et le chrysanthème d'automne.

Des vivaces au pied des arbres


Le remplacement du gazon par des plantations de vivaces au pied des arbres présente plusieurs avantages. De telles plantations permettent d'éliminer les risques de blessures au tronc occasionnées par la tondeuse ou le taille-bordure. Aussi, les arbres profitent de l'ameublissement du sol, de son aération et des apports d'engrais naturel nécessaires aux vivaces. En créant des massifs de plantes on améliore le design de l'aménagement tout en lui donnant un aspect plus naturel.

La plantation de couvre-sol vivaces au pied des arbres permet également la naturalisation de bulbes à floraison printanière comme les narcisses, crocus et scilles. Le choix des vivaces dans ces situations doit tenir compte de la densité de l'ombre, de la compétitivité des racines des arbres et de l'humidité du sol.

Pour les vivaces, il faut être prévoyant


Le tuteurage des vivaces peut être parfois indispensable afin de pouvoir limiter la cassure des tiges. Pour de meilleurs résultats, il vaut mieux prévoir des tuteurs dès le commencement de la saison. On évite ainsi, lorsqu'on veut relever les tiges qui sont couchées au sol pour les fixer au tuteur, de les briser.

Les plantes peuvent être tuteurées individuellement avec des piquets en plastique vert ou en bambou. La longueur du tuteur doit correspondre à la hauteur du plant à la base des fleurs.

Il est installé dès le début de la saison à l'arrière du plant. À mesure que la plante pousse, on attache la tige avec de la ficelle de jute ou de nylon tous les 30 cm environ. Il est conseillé de faire une boucle autour de la tige avant de nouer la ficelle sans trop serrer sur le tuteur.

Protection hivernale des herbacées vivaces


Si ce n'est déjà fait, les herbacées vivaces devraient être rabattues au sol. On effectue idéalement cette activité au cours des mois de septembre et octobre.

On rabat en prenant soin de laisser au-dessus du sol 20 à 30 centimètres de végétation car cela permet à la neige de s'accumuler suffisamment et de mieux protéger les plants contre le froid.

Quant aux fougères et aux graminées, on conseille de conserver tout leur feuillage pour les mêmes raisons et aussi parce que leurs feuilles égaillent le paysage de l'hiver.

Pour protéger les racines du gel, on couvre chaque plant d'un paillis organique.

On peut également couvrir le sol de la plate-bande avec du compost, à raison de deux à cinq centimètres d'épaisseur. À noter que l'on ne doit pas rabattre les vivaces à feuillage persistant.

Pratiquement, comment dois-je m'y prendre ? quels outils?


1/ À l'aide d'une fourche bêche, je sors la souche de ma plante vivace entièrement de terre. Je gratte la motte obtenue afin de dégager le système racinaire de la terre qui y est collée et ainsi de voir distinctement les plantules qui forment la souche et leurs racines respectives.

Quels gestes?

2/ Si la souche est très fibreuse et dense (graminées...), je prends la bêche et je tranche dans la souche en plusieurs coups rapides et secs.

Comment replanter?

3/ Je détache à la main les portions sectionnées, je dégage les racines. Si je souhaite avoir des portions moins importantes encore, je continue à séparer les plantules à la main. Je réduis le feuillage à l'aide d'un sécateur sur une hauteur de 15cm environ.

Je peux maintenant replanter les pieds obtenus dans un mélange de terreau et de terre de jardin. Je pense à bien arroser chaque plant car les plantes vivaces reprennent vite au printemps et ont besoin de beaucoup d'eau pour la constitution de leur feuillage.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.