Magasin bio en ligne

Techniques de culture biologique de mesquite (prosopis, acacia)

Le Mesquite, parfois appelé acacia, est un genre botanique de Prosopis sp. qui englobe environ 45 espèces végétales. La majorité de ces plantes sont originaires des zones arides et semi-arides d'Amérique, d'Australie et d'Afrique du Nord.

Le genre Prosopis, de par ses capacités naturelles de résistance aux environnements les plus hostiles et de par ses formes de dissémination et de reproduction remarquables, a su s'adapter un peu partout dans le monde, notamment dans des régions presque désertiques, a donné naissance à différentes espèces classées actuellement sous le nom générique de Mesquite.

Considéré, par les méconnaisseurs, comme plante adventice, le mesquite produit, cependant, des fruits comestibles très nutritifs (ils sont, d'ailleurs, la base de l'alimentation du bétail de plusieurs tribus de nomades) et aux propriétés médicinales absolument prometteuses. Étant une fabacée et grâce à ses relations de complicité et de symbiose entretenues avec des bactéries, il est, en outre, l'un des rares végétaux à pouvoir fixer l'azote dans les terrains arides des zones sèches.

En savoir plus: Cf. Bienfaits et usages alimentaires du mesquite.

Description botanique


Noms latins: Prosopis glandulosa, Prosopis juliflora, Prosopis pubescens et Prosopis velutina - Famille botanique: Fabacées (Légumineuses) - Espèces parentes: Mimosa (Acacia dealbata), caroubier (Ceratonia siliqua) et tamarinier (Tamarindus indica) - Espèces similaires: Prosopis alba (algarrobo blanco) et Prosopis chilensis.

Le mesquite regroupe des plantes puissantes, à croissance lente. Ce sont des arbres ou des arbustes dont la taille est comprise entre 5 et 8 mètres de haut. Leurs rameaux ont munies d'épines.

mesquite prosopis pubescens inflorescenceLes feuilles caduques du mesquite sont pennées, ou bipennées, opposées, de couleur vert clair. Elles sont sous formes de folioles étroites et assez longues. Ses fleurs, de couleur jaunâtre, sont petites et nombreuses. Elles sont délicatement parfumées et s'épanouissent durant les saisons printanières et estivales. Elles poussent en inflorescences et présentent des corolles à cinq pétales et dix étamines.

Les fruits du mesquite sont des gousses plates (on dirait caroubes vertes), d'une vingtaines de centimètres de longueur. Ils renferment des petites graines en forme d'haricots.

Le système racinaire du mesquite est, remarquablement, bien adapté aux conditions climatiques rigoureuses supportées par la plante. Il se différencie, en effet, en deux parties. La première est constituée de longues racines pivotantes capables de pomper l'eau très profondément (jusqu'à 25 mètres). La seconde est formée de racines secondaires qui poussent d'une manière superficielle afin d'emprisonner l'humidité qui couvre le sol pendant les phases nocturnes.

Crédit photo © fr.wikipedia.orgProsopis pubescens (Folioles et fleurs de mesquite)

Différences entre quelques espèces:

a. Prosopis pubescens: Les épinces se situent au niveau des pétioles des feuilles. Ces dernières sont plus petites que celles de P. glandulosa. La gousse de P. pubescens est de couleur jaune brun.

b. Prosopis glandulosa: Les épines poussent sur les nœuds des branches et ses fruits (gousses) sont verts.

c. Prosopis velutina: Les folioles de cette espèces se distinguent par leur duvet de couleur grise et leurs gousses brunes.

Différences avec le mimosa:

Le mesquite est souvent confondu avec le mimosa. Pourtant, les botanistes ne cesseront pas de nous rappeler qu'ils ne possèdent point le même nombre d'étamines (on en compte 10 pour les Prosopis) et leurs épines se développent différemment (droites pour le mesquite et crochues pour le mimosa).

Prosopis chilensis:

Cette espèce est originaire des zones désertiques du Chili (comme l'indique son nom latin chilensis). Elles se caractérise par une croissance extrêmement rapide qui lui confère un caractère envahissant et dévastateur. L'espèce Prosopis chilensis a, d'ailleurs, tellement poussé vite qu'elle est devenue un vrai fléau dans les pays de la Corne de l'Afrique, notamment en Djibouti. Ayant une faculté d'adaptation, aux sols pauvres, hors norme, et possédant la particularité de fixer l'azote, cette espèce a facilement coloniser les terrains secs de cette région du monde et menace, actuellement, plusieurs espèces végétales endémiques. Elle est, en quelque sorte, devenue un vrai danger, perturbant les équilibres environnementaux et agro-écologiques de ce lopin de terre.

Culture biologique du mesquite


Exposition et température:

Les différentes espèces du mesquite sont, ou presque, indifférentes aux conditions pédo-climatiques qui les entourent. Elles ont, historiquement, tellement souffert qu'elles ne craignent plus ni la sécheresse, ni la salinité, ni, même les eaux saumâtres. Même si elles peuvent, potentiellement, tolérées des températures basses (jusqu'à -10°C), leur seule et unique crainte demeure le gel. Vous l'avez bien compris, le mesquite adore le soleil.

Sol:

Malgré tout ce qu'on a cité ci-dessus. Le mesquite garde des préférences en matière de foncier. Il est, en effet, friand de sols sablonneux, au pH relativement neutre. La rareté des précipitations ne l'impressionne guère et peut, en revanche, être enchanté par les probables inondations saisonnières qui caractérisent les régions arides. Du fait de ses rapports affectueux et vivriers avec quelques braves micro-organismes du désert (il fixe l'azote à l'aide de bactérie, c'est la particularité des légumineuse), il se permet de croître à même des terres très pauvres.

Plantation et multiplication:

Le mesquite se reproduit, naturellement et principalement, par semis (Il est, aussi, possible de le multiplier par bouturage, mais les chances de le réussir sont minces à causes des températures élevées dans les zones de leur prédilection). La germination de la semence, à 30 °C, dure deux à quatre semaines.

Les plantules sont repiquées dans des pots (grands et biodégradables), avant de procéder à leur transplantation définitive quand elles atteignent une hauteur d'environ 40 cm. Afin de mettre toutes les chances de son côté, il est recommandé de respecter certaines mesures:

a. Les racines pivotantes (les plus longues) doivent être manipulées avec beaucoup de précautions et de délicatesses.

b. Une fois on a procédé à la transplantation définitive, il est interdit de déplacer les plantes.

c. L'espacement doit être au minimum de 5 mètres.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne