Magasin bio en ligne

Planter et cultiver l'acérola dans votre jardin bio

L'acérola peut être considéré comme plante décorative, avec ses feuilles persistantes et ses jolies fleurs roses. Il s'adapte très bien en pot ou dans le jardin (plante de terrasse ou de véranda), à condition de le planter dans une terre bien drainée et non acide, et de le tailler régulièrement afin de maintenir une forme raisonnable.

acerolaC'est une espèce vigoureuse, qui n'est sensible à aucun parasite (maladie ou insecte) majeur. Ainsi, l'acérola peut bien présenter un intérêt d'ordre social si sa plantation pouvait être faite au bord des routes, dans les parcs publics et les cours d'écoles, les arrière-cours ou tout autre espace qui demande à être embelli. Ses fruits seront alors gratuitement à la portée du grand public et des écoliers et contribueraient à l'apport en vitamine C dans l'alimentation de la population. Dans ce cas, l'acérola joindra l'utile à l'agréable. Ce sera aussi l'occasion et le moyen de mieux faire connaître ce fruit.

Crédit photo © mauroguanandi - flickr.com - Fruits et fleurs d'acérola

SOMMAIRE

I. Description et botanique de la plante d'acérola


Issu de la famille botanique des Malpighiaceae, l'acérola (Malpighia emarginata DC), est aussi connu comme la cerise azerole, Barbados cherry ou West Indian cherry. L'acérola est originaire des îles Caraïbes, d'Amérique Centrale ou du nord de l'Amérique du Sud. L'acérola fut introduit d'Australie dans beaucoup d'îles du pacifique, et reste un fruit peu connu du grand public. Toutefois, un autre membre de cette famille, le houx (Malpighia coccigena L.), est déjà communément planté dans ces îles comme arbuste décoratif.

acerola fleursL'acérola est un arbuste gracieux, vigoureux, touffu, de 2 à 3 m de hauteur (peut atteindre 6 m de haut pour 6 m d'étalement). Son tronc peut être simple ou devisé et ses branches sont vêtues d'un duvet fragile et cassant potentiellement irritant.

Les feuilles de l'acérolier, aux bords lisses, de forme ovale et lancéolées, et de couleur vert foncé, mesurent 4 à 7 cm de long. à l'instar des rameaux, elles sont couvertes d'un duvet qui peut être irritant. Le feuillage de l'arbre est susceptible de tomber durant les périodes longues de sécheresse.

Ses fleurs sont petites, de 2 à 2,5 cm de large, de couleur rose clair, et au nombre de 3 à 6 par bouquet (ombelle). Elle sont produites à l'aisselle des feuilles sur les jeunes rameaux et sur les coursons latéraux des années précédentes. La floraison de l'acérolier, favorisée par les irrigations, persiste dans les régions chaudes, presque toute l'année. Dans d'autres climats, elle apparaît seulement pendant les saisons de printemps et d'été.

Les fruits de l'acérolier ressemblent fort à des cerises à trois lobes ou à des bilimbis (Averrhoa bilimbi). Ils sont ronds, par leur forme (voir photo ci-dessus), et contiennent 3 pépins. Leur couleur vire du vert au rouge écarlate à maturité. Ce sont des baies solitaires ou groupées, par 2 à 3, qui pèsent de 7 à 10 gr avec un diamètre de 2 à 3 cm. Elles ont une peau très fine et une chair molle et juteuse. Elles ont un arôme agréable et leur goût, qui est acidulé quand le fruit est vert, devient aigre-doux à leur maturité, quand la peau de la baie se farde d'une coloration rouge intense.

Crédit photo © arriabelli - flickr.com - Fleurs d'acérolahaut page magasin bio ligne

II. Culture biologique de l'acérola


Exposition, sol et climat:

L'acérola préfère une exposition plein soleil, à l'abri du vent. Un emplacement à l'ombre influence négativement la fructification et propulse l'arbre à devenir grêle. D'une manière générale, c'est une espèce des zones tropicales et subtropicales qui peut s'adapter aux climats tempérés et chauds, si elle est conduite sous bonnes conditions. Elle est, en effet, sensible au froid et, plus particulièrement, au gel. Elle peut supporter jusqu'à -1°C et, au delà, elle a besoin de protection.

L'acérolier se cultive sur la plupart des sols pourvu que celui-ci soit bien drainé et aéré. Toutefois, on évitera les sols trop acides, préférant ceux ayant un pH de plus de 5,4. Idéalement, on privilégiera des sols neutres à alcalins (pH compris entre 6,5 et 7,5). Une pluviosité autour de 1750 mm par an s'avère idéale pour la pousse et la fructification de l'acérola.

Matériel végétal:

L'acérola s distingue par une croissance relativement rapide (environ 1,5 mètre par an), en revanche, sa durée de vie dépasse rarement les trente ans. C'est un arbre qui se propage, principalement, par bouturage (fructification dès la première année), mais aussi par semis (fructification à partir de la 4ème année. Les graines sont semées fraîches, après avoir enlevé leur pulpe). Les boutures semi-ligneuses, seront de 20 à 25 cm de long et 0,6 à 1,5 cm de diamètre, et sur laquelle on retiendra quelques feuilles. Elles sont prélevées pendant la saison estivale et piquées dans un terreau alcalins. L'enracinement des boutures, placés dans un terreau humide, a lieu après 6 semaines. La transplantation définitive est réalisée au bout de 12 mois, en évitant une culture en surface en disposant d'un paillis organique permettant de garder l'humidité et lutter contre les plantes adventices.

Pour les amateurs de grandes sensations, on note qu'il est tout à fait envisageable de réaliser un marcottage sur l'acérolier. Bien qu'il soit aérien, il peur naturellement prendre à condition d'y procéder au printemps ou en été, durant le stade de croissance végétative. Il faut compter environ 7 semaines avant de constater le départ es premières racines.

Il est, aussi, possible de greffer les arbres d'acérolier. Pour cela, on pratique un greffage en placage ou en fente sur les plantules ou sur les variétés produisant des fruits de mauvaise qualité.

Mise en terre de l'acérolier:

La plantation de l'acérola se fait comme pour les autres arbres fruitiers sauf que les fossés seront réduits à 45 cm de large de chaque côté et à 45 cm de profondeur. Un panier de fumier est ajouté à la terre arable et le fossé est rempli de ce mélange. Les plants sont espacés de plus de 5 mètres (ou d'environ 1 mètre pour former une haie). Il est vivement conseillé, pour assurer une meilleure pollinisation et, par conséquent, de bons rendements, d'associer différentes variétés.

Irrigation:

Généralement, on peut dire que les jeunes acéroliers ont besoin d'une irrigation assez régulière jusqu'à leur établissement. Les plantes qui ont atteint leur phase adulte doivent être arrosées en cas de sécheresse avérée. S'il subit un manque d'eau pendant une longue période, il peut perdre ses fleurs et son feuillage.

Dans les régions assez chaudes, pendant la période de floraison et de fructification de janvier à avril, l'irrigation doit compenser l'absence de pluie. L'humidité doit être régulière pendant cette période pour favoriser entre 4 et 6 cycles de floraison et de fructification. Après la fructification, durant la période de mai à décembre, l'irrigation peut être supprimée.

Fertilisation:

Dans de bonnes conditions de pousse, l'acérola est un arbuste très vigoureux. Il devient, ainsi, gourmand et appréciera volontiers des apports annuels en chaux. Cet élément, composé essentiellement de calcaire, est un moyen agronomique permettant de réduire les attaques probables des nématodes.

Pour des plants qui fleurissent et fructifient abondamment, une application de 300 gr d'engrais composé complet d'origine biologique peut être apportée par arbuste en été. En cas d'absence de floraison, ou en cas d'excès de vigueur, on évitera tout apport d'engrais bio, ceci afin de favoriser la phase reproductive (floraison et fructification) aux dépens du développement végétatif.

Comme pour tous les végétaux, un apport complémentaire constitué de minéraux et d'oligo-éléments (cuivre, zinc, bore, fer et manganèse) ne peut que profiter à l'arbre d'acérola en augmentant se résistance et sa productivité. Pour ce faire, bio en ligne.com recommande d'éviter les pulvérisations foliaires classiques et de se renseigner, plutôt, sur les autres techniques agronomiques et biologiques (organisation du sol, couverts végétaux...).haut page magasin bio ligne

III. Travaux d'entretien de l'acérola


Taille:

Laissé à l'état naturel, l'acérola prend vite une allure de broussaille et la récolte devient difficile. Une taille de formation pendant la première année permet d'éliminer les branches qui touchent le sol, celles qui s'entrecroisent aussi bien que celles se trouvant au cœur de l'arbre. C'est une plante qui supporte, en effet, une taille assez sévère mais qui a besoin de beaucoup de temps pour repartir (surtout dans les zones relativement froides). Le pincement est, souvent, nécessaire afin de favoriser la production des cultivars buissonnants. Les différentes tailles sont opérées, de préférence, au début de la saison automnale qui coïncide avec l'achèvement de la fructification.

La hauteur du plant peut aussi être contrôlée par une taille en été pour permettre à l'arbre de mieux résister aux vents cycloniques. On se rappellera que l'acérola provenant d'une bouture n'a que des racines superficielles et ne possède point de racine pivot, celle-là même qui assure un meilleur ancrage aux arbres issus de semis. Cette taille d'été permet donc de réduire la hauteur de ces plantes et diminue les risques à la verse et au déracinement.

Soulignons, enfin, que la taille tardive est vivement déconseillée car il fragilise l'acérolier et le rend vulnérable au froid.

Parasites et maladies de la plante d'acérola:

L'acérola n'est pas sensible à des parasites ou maladies majeurs, même si les attaques des quelques pucerons, des charançons, des chenilles et des cochenilles peuvent, parfois, intervenir et endommager les fruits affectés.

Néanmoins, les arbres conduits sur un sol sablonneux peuvent être sujets aux attaques de nématodes. Ces derniers, attaquent les racines et peuvent anéantir les jeunes plantes. La seule solution radicale pour éviter ces parasites redoutables consiste à planter les acéroliers dans des terrains alcalins argileux.haut page magasin bio ligne

IV. Récolte et conservation des fruits de l'acérola


Cueillette:

acerola 1000 super diet complement alimentaire bioUne production significative de fruits commence dès la deuxième année et un arbuste peut produire jusqu'à 20 kg de fruit par an. Les rendements continuent, par la suite, d'augmenter jusqu'à atteindre 30 kg, à l'âge de 20 ans. Ils se stabilisent alors avant d'entamer une phase de production décroissante. Le fruit atteint sa maturité entre 22 à 25 jours après la nouaison. L'acérola, est un fruit très fragile et périssable (quand il blettit, il perd ses saveurs et ses qualités nutritives). Il est récolté à maturité (chair juteuse et coloration située entre le jaune orangé et le rouge foncé) avec délicatesse et beaucoup de précautions.

Conservation et transformation:

Le fruit de l'acérolier s'abîme très vite. Il doit être rapidement conservé dans un endroit frais dès sa récolte. La conservation de l'acérola peut se réaliser pendant 3 semaines au maximum, à 8°C.

L'acérola peut aussi être séché ou transformé en jus, glaces, confitures, gelées et achards. En mélange avec d'autres jus, il les enrichit de vitamine C et renforce l'arôme d'autres fruits par un apport supplémentaire d'acide.haut page magasin bio ligne

V. Perspectives économiques


L'histoire nous apprend qu'au début des années 60, des plantations commerciales furent établies au Puerto Rico en vue de produire de la matière première pour utilisation nutritive. Toutefois, l'industrie échoua en 1967 avec la migration urbaine des travailleurs agricoles qui y étaient engagés. Malgré des études visant la mécanisation de la récolte, l'industrie ne survécut point.

Le fruit étant très périssable, il est difficile d'envisager sa commercialisation en fruit frais. Comme source d'acide ascorbique en poudre ou en comprimé, l'acérola aura beaucoup de mal face à la concurrence des produits synthétiques. Toutefois, le potentiel existe dans le domaine de la transformation. Des recherches sont actuellement entreprises pour valoriser le fruit par la transformation.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne