Magasin bio en ligne

Abcès: se soigner par la phytothérapie et la médecine naturelle

Il convient de distinguer deux sortes d'abcès: chauds et froids.

Symptômes


L'abcès chaud:

Il résulte du développement de germes purulents dans une cavité de nouvelle formation (amas de pus), au niveau des tissus de l'organisme humain, à la suite d'une inflammation aiguë. Cette poche de pus s'accompagne, généralement, de rougeur de la peau, de douleur vive et de température fiévreuse.

Abcès froid:

Comme son nom l'indique, l'abcès froid est indolore et évolue sans fièvre ou température. Il se forme, en effet, d'une manière lente, sans inflammations et sans douleurs. Dans la plupart du temps, les abcès froids sont provoqués par une tuberculose. Le pus est fluide, de couleur grise.

Évolution et complications


Dans la majorité des cas, les abcès, chauds et froids, sont l'expression d'affections discrètes, mais potentiellement graves (comme le diabète).

L'abcès froid pourrait être particulièrement grave. C'est souvent le symptôme d'une tuberculose osseuse (maladie bactérienne causée par Mycobacterium tuberculosis).

Par conséquent, il est vivement recommandé, dans un cas comme dans l'autre, de considérer la situation sérieusement et de consulter un professionnel de la santé dans les meilleurs délais. Des analyses sanguines sont souvent nécessaires afin de dépister l'origine de l'abcès.

Nous signalons, aussi, que les abcès sont distincts des furoncles. Ces derniers sont de simples amas de pus externes, formés autour d'un poil suite à une infection de la peau (agent causal: Staphylococcus aureus).

Soigner les abcès à l'aide des plantes


Phytothérapie:

tisane bardane racines bioNous ne traitons dans cette partie que les abcès chauds, car, de toute évidence, dans les cas d'abcès froids il faut d'urgence consulter un spécialiste, même si théoriquement l'usage du houblon (Humulus lupulus) et de la salsepareille (Smilax aspera), en interne, et l'oseille (Rumex sp.), en cataplasme, auraient des effets positifs.

Les abcès chauds peuvent être traiter en employant des compresses ou des cataplasmes. Parmi les plantes les plus utilisées en phytothérapie, on peut, à titre d'exemple, citer la bardane (décoction dépurative des racines, à raison de 50 gr par litre d'eau, 4 tisanes dans la journée, consommées d'une manière régulière et espacée), la mauve, la guimauve et la farine de lin en cataplasme. Dans une moindre mesure, d'autres auteurs parlent du bouillon blanc, du tussilage (feuilles fraîches coupées et nettoyée, en cataplasme à renouveler toutes les 12 heures).

Recette de chou:

Les feuilles de chou (vert ou rouge) sont également citées dans la bibliographie, comme remède naturel contre l'abcès chaud. Elles sont utilisées, propres, fraîches, trempées dans du jus de citron, en cataplasme sur l'abcès chaud à soigner. L'intervention est réalisée durant deux à trois heures. Elle est possible de la renouveler jusqu'à extraire le pus. Enfin, il est conseillé de laisser sécher à l'air.

Cataplasme d'argile:

La préparation de l'argile est réalisée dans de l'eau de sureau. Le mélange est reposé durant 7 heures au soleil. La pâte, ainsi, obtenue est employée en cataplasme, de deux centimètres d'épaisseur, sur l'abcès chaud. Celui-ci est maintenu par une bande et gardé durant une bonne heure. L'opération est renouvelée jusqu'à complète absorption du pus.

Autres traitements naturels contre les abcès chauds


Oligothérapie:

Pour lutter contre les abcès chauds, on employait traditionnellement du cuivre-or-argent (flacon). Prendre une meure le matin à jeun.

Balnéothérapie:

Comme remède naturel, on applique localement des compresses humides et chaudes.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne