Fiche technique de la culture biologique du badamier

badamier myrobalan terminalia cattapaLe badamier, ou l'amandier tropical, est un arbre, de taille moyenne, originaire d'Inde ou de la nouvelle Guinée. Il appartient au genre botanique du Terminalia spp. qui englobe différentes espèces végétales poussant en zones tropicales, en Australie et en Asie du Sud-Est.

Le badamier se plaît merveilleusement sur les côtes rocailleuses et sablonneuses du Pacifique-Indien. C'est une plante décorative qui embellit les espaces grâce à son grand feuillage, arborant de jolies teintes, et à ses rameaux horizontales. Ses feuilles, ainsi que son fruit comestible, connu sous le nom de badame ou myrobalan, auraient des vertus médicinales anti-oxydantes remarquables.

Crédit photo © starr-environmental - flickr.com - Terminalia catappa (Feuilles et fleurs du myrobalan)

Description et botanique de l'arbre du badamier


Nom binominal: Terminalia catappa Syn. Badamia commersonii, Juglans catappa, Myrobalanus catappa - Famille botanique: Combrétacées - Autres noms: Myrobalan, badamier, amandier tropical, ketapang (Indonésie), pyé zanmann (Antilles), kamani, lingtak - Espèce parente: Prune kakadu.

badamier myrobalan terminalia cattapa feuillesLe badamier est un arbre décoratif qui peut facilement atteindre 20 mètres de haut. Grâce à ses branches horizontales fourchues, il prend, souvent, l'aspect d'une pagode formée de plusieurs étages. Il est, principalement, cultivé pour ses qualités ornementales et décoratives dans de nombreux pays, notamment, en Inde et en Malaisie.

Les feuilles du myrobalan, rassemblées à l'extrémité des tiges, sont, relativement, grandes (longueur de 30 cm et largeur de 15 cm). Elles sont caduques, brillantes, de couleur vert foncé. Elles tombent deux fois dans l'année (en automne et au printemps), en dressant, à chaque fois, des fresques et des toiles magnifiquement colorées en or et rouge.

Crédit photo © Pancrat - Travail personnel, CC BY-SA 3.0 - commons.wikimedia.org - Terminalia catappa (Feuilles et fleurs du badamier)

badamier myrobalan terminalia cattapa fruitsLes fleurs du Terminalia catappa, en forme d'étoile et de couleur vert blanc, sont petites. Elles poussent à l'aisselle des feuilles supérieures. Celles situées à l'apex des rameaux sont des femelles et celles localisées en dessous, à la base des branches, sont des mâles (le badamier est une espèce monoïque). Elles dégagent des parfums et des senteurs très agréables et produisent un nectar très aimé par les abeilles et d'autres insectes pollinisateurs.

Les fruits du badamier sont des drupes, ovales, plus ou moins aplaties, d'environ 6 centimètres de long. Ils sont vert jaune et deviennent brun violet quand ils atteignent leur stade mûr. Ils sont constitués (dans l'ordre de l'extérieur vers l'intérieur) d'une pellicule extérieure (lisse et jaune), puis, d'une couche interne fibreuse, ensuite, d'un noyau. Ce dernier contient une noix de couleur verte.

Crédit photo © Dick Culbert - flickr.com - Terminalia catappa (Feuilles et fruits de l'amandier tropical)

Cultiver le badamier bio


Exposition et emplacement:

Le myrobalan est, naturellement, un arbre qui adore le soleil. Sa plantation convient parfaitement dans les régions chaudes. Il tolère le vent et, même le sel marin, et peut, par conséquent, se plaire dans les zones venteuses du littoral.

Température:

L'amandier tropical craint le gel et réclame un minimum de protection durant les périodes à risque. Cette mesure est d'autant plus insistante pendant les jeunes phases de croissance de la plante. Avouons-le, à l'âge adulte, le badamier est, sans aucun doute, plus résistant qu'on ne l'imagine. C'est pour toutes ces raisons que le badamier acceptera, avec grand plaisir, d'être adopté en culture en pot dans des contrées plus froides que celles de ses origines. Il peut, ainsi, s'inviter chez nous durant dénombrables années car, en étant installé dans un bac, il est possible d'assurer sa protection durant la saison hivernale.

Sol:

À vrai dire, le myrobalan est indifférent aux conditions pédologiques, pourvu que nous ne exagérions pas. Il pousse, en effet, aussi bien sur des sols argileux, gras et sablonneux. Il tolère, en outre, des pH acides et alcalins. Sa croissance est, par ailleurs, excellente dans des terres drainées, fertiles, avec une hygrométrie moyenne.

Multiplication:

La reproduction du badamier s'effectue, essentiellement, par semis. Le taux de germination des semences fraîches dépasse rarement 25%. Pour se rapprocher de ce pourcentage, il est fortement recommandé de stimuler la germination, en frottant l'enveloppe coriace de la graine ou, encore, en l'immergeant dans une composition acide destinée à cet usage.

Récolte et travaux d'entretien de l'arbre


Cueillette et rendement:

Les nombreux fruits du badamier sont produits deux fois dans la même année. Ils mûrissent très vite après la nouaison.

Taille:

Le bois du myrobalan n'est pas franchement solide. Il casse, souvent, à la hauteur d'une fourche d'où la nécessité de le tailler régulièrement, jusqu'à obtenir une charpente correctement solide.

Ravageurs et maladies:

Hormis quelques taches foliaires brunes qui apparaissent sur le feuillage vieillissant du badamier, cet arbre ne connaît pas vraiment de problèmes phytosanitaires majeurs.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne