Mon potager et jardin bio

Entretenir les arbres fruitiers de mon jardin

Fertilisation d'un arbre fruitier


Les plantes absorbent les matières nutritives contenues dans le sol. Contrairement aux plantes à croissance plus courte, les arbres fruitiers semblent ne pas réagir beaucoup à la fertilisation. Pourtant, il est nécessaire de compenser les matières nutritives absorbées par les plantes si l'on veut éviter l'épuisement du sol.

Pour les arbres qui fleurissent et produisent tout le long de l'année (ex. le papayer et le bananier), l'application d'engrais biologiques sera étalée et se fera régulièrement, quatre fois par an.

Pour les arbres fruitiers à floraison saisonnière (litchi, mangue, avocat, etc.), l'application d'engrais bio doit être fractionnée pour coïncider avec la période de floraison et le grossissement des fruits. Ainsi, on évitera le phénomène d'alternance chez ces espèces. Pour la fertilisation des espèces telles le litchi, le manguier, les agrumes, le papayer, le cocotier et le bananier, il est préférable de consulter les fiches techniques préparées par la boutique bio en ligne.com.

Toutefois, à titre indicatif, le tableau ci-après démontre la quantité d'engrais à être apportée selon l'âge de l'arbre. L'apport doit aussi prendre en considération l'envergure de l'arbre et l'importance de la récolte. Les engrais sont répandus dans un cercle à la limite de la frondaison des arbres et recouverts de terre.

Taux d'engrais selon l'âge de l'arbre:

Âge de l'arbre - Fumier (kg) - Quantité d'engrais par an par arbre (exemple en gr pour un engrais biologique équilibré):

1ère année - 50 - 800.

2ème année - 60 - 1300.

3ème année - 70 - 1800.

4ème année - 80 - 2300.

5ème année - 90 - 2800.

La taille d'un arbre fruitier


La taille consiste à enlever les branches malades ou mortes et celles qui donnent peu ou pas de fruits. Généralement, on enlèvera:

a. les tiges émanant du porte-greffe («gourmands»);

b. les pousses dures et longues au cœur de l'arbre;

c. les branches qui s'entrecroisent;

d. les branches atteintes par une maladie ou des insectes et les branches mortes; et

e. les branches qui touchent le sol.

La taille dite de formation se pratique sur certaines espèces comme le litchier et les agrumes, pendant les trois premières années en sélectionnant les branches qui constituent l'ossature de l'arbre. On cherchera à obtenir un arbre dont les départs des charpentières sont étagés sur le tronc de 20 cm à 30 cm. Si ces intervalles ne sont pas respectés, le tronc risque d'être irrémédiablement déchiré lorsque l'arbre sera chargé de fruits. Par la suite, on limitera la croissance en hauteur en supprimant les branches qui poussent vers l'intérieur ou qui se développent verticalement dans la partie haute de la frondaison. Ces interventions sont faites juste après la récolte. Les branches sont coupées aussi près que possible du tronc. Si un moignon est laissé, des branches latérales repousseront. Si la branche est coupée au ras du tronc, la plaie se refermera mieux et les risques d'infection seront moindres. Pour prévenir les infections, les plaies de plus de 2 cm de large sont recouvertes d'une couche de mélange de résine et d'huiles végétales disponible dans le commerce.

Toute taille sévère traumatise l'arbre. Il est donc impératif de faire suivre une telle taille par une fertilisation et irrigation.

Pour le bananier (plante très populaire d'arrière-cour), de nombreux rejets apparaissent tout le long de l'année. Il est important de laisser seulement 3 rejets par fossé, c'est-à-dire le pied mère, un rejet 4 mois plus jeune que la mère, et un troisième 4 mois plus jeune que le deuxième qui remplacera celui-ci. Ceci se fait en éliminant les autres rejets toutes les 6 ou 8 semaines. Les rejets latéraux accaparent les matières nutritives. Si ceux-ci sont enlevés, les régimes seront plus fournis et les fruits plus gros.

Maladies et parasites des arbres fruitiers


Les arbres fruitiers peuvent être sujets à de nombreuses maladies, parasites et autres facteurs nuisibles. Les maladies sont causées par des champignons, des virus ou des bactéries, généralement pas visibles à l'œil nu. Les champignons se reconnaissent souvent à une mousse ou à des spores qui s'envolent. Chez les parasites, on comptera les insectes, les rats, oiseaux, chauve-souris, etc.

Il est difficile de citer ici toutes les maladies des arbres fruitiers. Les services de recherches scientifiques régionales peuvent être contacté pour l'identification et le traitement contre des maladies et parasites spécifiques. En effet, il est possible de prévenir les maladies et parasites.

Puisque l'enjeu commercial est peu important dans le jardin, nous aviserons contre l'usage des pesticides chimiques et privilégierions la prévention. Ceci est possible en:

a. utilisant du matériel végétal sain ou désinfecté;

b. utilisant des cultivars résistants aux maladies et parasites courants dans la région (ex. à Rose-Hill, Belle-Rose et Quatre-Bornes, de tous les cultivars de manguier, seuls la Maison Rouge et la Baissac produisent quelques fruits malgré les maladies des fleurs);

c. détruisant les branches et arbres gravement atteints pour éviter qu'ils soient un foyer d'infection;

d. enlevant les mauvaises herbes sur lesquelles survivent certaines maladies et parasites.

Mouche des fruits:

Parmi les insectes, les mouches des fruits représentent une menace pour la production fruitière.

Rendement et récolte des arbres fruitiers


Le rendement d'un arbre fruitier dépend des conditions dans lesquelles celui-ci pousse. Si les conditions sont optimales, des rendements fort appréciables peuvent être attendus de certaines espèces comme indiqué ci-dessous.

Espèce fruitière - Rendement (kg/arbre):

Agrumes - 40 à 60.

Ate - 20 à 40.

Avocat - 50 à 100.

Coco - 25 à 40.

Litchi - 20 à 500.

Mangue - 50 à 150.

Papaye - 10 à 15.

La majorité des fruits doivent être récoltés quand ils sont mûrs, c'est-à-dire lorsqu'ils ont atteint leur acidité et taux de sucre optimaux pour une bonne qualité gustative. Ceci est parfois identifié par la couleur du fruit. Le litchi atteint une couleur rouge vive alors que la mangue passe du vert au jaune-rouge. Toutefois, la meilleure façon de savoir si les fruits sont mûrs est de faire un échantillonnage, goûter les fruits et par la suite décider s'il faut commencer la récolte. Pour la papaye, les fruits sont cueillis quand ils commencent à se colorer et ils sont laissés à température ambiante pour compléter le mûrissement. Pour les fruits tels l'avocat, l'ate et l'atemoya qui ne mûrissent pas sur l'arbre, il est parfois difficile de savoir si les fruits peuvent être cueillis. Dans un tel cas, cueillez-en quelques-uns et laissez-les à température ambiante dans le panier à fruits ou enveloppé dans du papier. Après 7 à 8 jours, vérifiez s'ils sont mûrs. Si oui, vous pouvez passer à la récolte, sinon recommencez 15 jours plus tard.

Quoique cultivés sur un très petit périmètre, les arbres fruitiers requièrent un minimum de soin pour pouvoir produire. L'important pour l'arrière-cour, c'est d'avoir des arbres rustiques, qui produiront chaque année des fruits avec le minimum de soins et de dépenses.

Pourquoi mon arbre fruitier ne produit pas ?


Si vous avez soigneusement choisi la variété de vos arbres ainsi que le porte-greffe, si vous l'avez planté et entretenu soigneusement, votre arbre fruitier doit commencer à produire vers la troisième ou quatrième année après la plantation. Mais quelquefois ça ne va pas toujours comme on le désire. Ce tableau vous permettra peut-être de découvrir la cause de vos problèmes et éventuellement la solution à ce problème.

Problèmes / causes possibles / préventions ou remèdes:

Arbre de 4 à 6 ans qui n'a pas encore produit / Arbre qui pousse trop rapidement et ne se met pas à fruit / - Choisir un porte-greffe nanifiant - Éviter la fertilisation azotée - Tailler moins en période de dormance et plus durant l'été.

Quelques fruits seulement sur des arbres en âge de produire / - Arbre en état de stress: sol mal drainé, ombrage, sécheresse, déficience minérale, parasite - Arbre qui pousse trop rapidement / - Choisir un endroit drainé - Choisir un endroit ensoleillé - Arroser et fertiliser adéquatement - Contrôler les parasites - Tailler moins en période de dormance et plus durant l'été - Ne pas appliquer de fertilisants azotés.

Les bourgeons à fruits se forment seulement aux extrémités des branches / - L'arbre n'est pas bien taillé - Les branches intérieures ont trop d'ombre / - Tailler en période de dormance pour enlever le bois non productif et stimuler la croissance du bois produisant des fruits - Tailler durant l'été pour laisser entrer le soleil.

Les arbres fleurissent mais les fleurs complètes tombent en même temps que les pétales / - Les gelées printanières ont empêché la pollinisation - Les fleurs n'ont pas été pollinisées adéquatement - Les températures froides, nuageuses ou très venteuses ont empêché le travail des abeilles / - Planter vos fruitiers dans des endroits exposés au sud - Choisir des variétés caractérisées par une floraison relativement tardive ou encore des variétés qui tolèrent le froid - Couvrir les arbres avec des polythènes durant les nuits très froides - Adopter plusieurs variétés compatibles (minimum 2) afin de garantir une bonne pollinisation - Si non possible, placer une ou des branches d'une autre variété compatible dans une chaudière d'eau au moment de la floraison - Planter les variétés hâtives plus rapprochées pour faciliter le travail des abeilles.

La plupart des fruits tombent après un traitement / - Ces produits peuvent contenir du Carbaryl qui agit comme un agent d'éclaircissement / - Ne pas traiter au Carbaryl (surtout à moins de trois semaines de la floraison).

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.