Mon potager et jardin bio

Ces beautés de nos jardins que l'on dit fatales!

Ces plantes que nous connaissons bien, ou que nous pensons bien connaître parce que nous les côtoyons habituellement, peuvent cacher des secrets surprenants: un minimum de prudence invitera donc à s'informer afin de faire le choix de ces plantes si belles en toute connaissance de cause à la fois de leur beauté, mais aussi et surtout de leurs mystérieuses et parfois dangereuses propriétés !!

SOMMAIRE

Les plantes annuelles ou vivaces de nos jardins

I. Renonculacées: une famille non innocente!


Aconitum napellus (aconit napel ou casque de moine): La touffe produite par la souche peut atteindre 1m 20 de haut et les feuilles vert foncé sont très découpées, les fleurs d'un bleu profond, en capuchons caractéristiques sont groupées en panicules et émergent au dessus du feuillage. Toute la plante est toxique mais c'est dans la racine qu'est concentrée en plus grande quantité la toxine dangereuse ; s'il ne s'agit pas de l'extraire de vos massifs, elle est pour le moins à manipuler avec précaution.

Anemone nemorosa (Anémone sylvie, Anémone des bois): Cette petite anémone vivace forme des souches allongées couvrant naturellement les sous-bois dans nos forêts et pouvant de la même manière couvrir heureusement des massifs ombragés dans nos jardins. Les feuilles sont décoratives par leur découpe et leur couleur rosée puis verte. Les fleurs blanches ou roses s'ouvrent très délicates sur un bouton pourpré. Comme beaucoup de membres de la famille, cette renonculacée est très acre, mais il convient de la manipuler avec précaution car les toxines contenues dans l'ensemble de la plante ne la rendent pas inoffensive.

Aquilegia vulgaris (Ancolie commune): Cette belle décorative bien connue de nos jardins est une plante vivace pouvant atteindre 1m de haut. Les feuilles sont dans le bas de la touffe très divisées et pétiolées tandis que dans le haut, sur les tiges florales, elles sont petites et sessiles. Les fleurs sont bleues le plus souvent pour l'espèce type et groupées de manière caractéristique en forme d'éperon, la tête de la clochette légèrement pendante.

Helleborus niger (Ellébore noir ou Rose de Noël): Cette plante vivace est très appréciée au jardin surtout en période hivernale à l'approche de Noël, car ses bouquets de fleurs blanches ou rosées sont surprenantes de générosité et durables (peut durer de Décembre à Mars). Le feuillage persistant coriace, vert foncé, est composé de 7 à 9 folioles, oblongues, lancéolées dentées vers l'extrémité. Les racines concentrent la toxine mais toute la plante est inconsommable.

Galanthus nivalis (Perce-neige): Cette adorable vivace bulbeuse semble bien cacher derrière sa fraîche innocence, des propriétés toxiques non négligeables. Elle nous est bien familière (qui n'en a dans son jardin ou sur sa terrasse ?) et nous ravit par ses petites clochettes émergeant d'une couche de neige dès le mois de février ! c'est son bulbe qui est toxique, il convient donc de bien se laver les mains si l'on manipule une touffe pour la diviser, ou si l'on rabat le feuillage après floraison.haut page magasin bio ligne

II. Liliacées: des fleurs à admirer, des bulbes ou racines à manier avec prudence!


Colchicum autumnale (colchique d'automne): Cette petite bulbeuse vivace fleurit, comme son nom l'indique, et à notre grand ravissement au début de l'automne, ses feuilles et ses fruits n'apparaissant qu'au printemps suivant la floraison. C'est dans le bulbe que se trouve concentrée la toxine que l'on doit craindre, qui de là, elle gravite dans toute la plante.

Convallaria majalis (Muguet de mai ou Muguet commun): La blancheur de ses petites clochettes sont l'innocence même ! pourtant, cette petite plante vivace rhizomateuse pouvant former des tapis de fleurs, si attendues le 1er mai, est une plante très toxique dans l'ensemble de sa végétation à manier donc avec précaution.haut page magasin bio ligne

III. Papavéracées/ Primulacées: P comme pureté, mais aussi comme Prudence!


Dicentra spectabilis (Cœur de Marie, Cœur-de-Jeannette ou Cœur-Saignant): Elle est si décorative, si commune et si peu exigeante qu'on ne penserait aucunement la voir classée parmi les plantes toxiques. En effet, son feuillage vert glauque fragile, et surtout ses fleurs roses en forme de cœur caractéristique sont très décoratifs. Pourtant, les propriétés de sa sève sont irritantes, et il est préférable de la manipuler avec des gants et d'en éviter le contact avec les yeux!

Primula obconica (primevère obconique): Cette plante nous est commune, mais uniquement cultivée en pots car elle ne pousse pas dans nos régions trop fraîches pour elle. C'est une bisannuelle vivace, pourvue de feuilles en forme de cœur, légèrement oblongues, dentées et velues. Les fleurs du type sont violines réunies en ombelles. La plante n'est pas toxique mais ce sont les poils qui peuvent suivant la sensibilité du sujet provoquer des allergies.haut page magasin bio ligne

Ces plantes de nos massifs ou de nos bacs aux propriétés insoupçonnées!

IV. Scrophulariacées


Digitalis purpurea (Digitale pourpre ou Grande Digitale): D'une touffe de feuilles basales, simples et oblongues, vert moyen, sortent des tiges florales spectaculaires, bien verticales, portant des grappes de fleurs tubulaires légèrement aplaties et tachetées à l'intérieur. Elle est une grande amatrice de sous bois et de terrains humifères et frais. Mais cette plante est très toxique que ce soient les feuilles ou les graines. Elle peut également provoquer des irritations de la peau.haut page magasin bio ligne

V. Fabacées


Lupinus polyphyllus (Lupin des jardins ou Lupin à folioles): C'est une plante vivace de grande taille (1m 50) aux feuilles divisées en un grand nombre de folioles. Les fleurs en épis serrés, forment des grappes aux coloris très variés et à l'odeur poivrée. Viennent ensuite des gousses qui noircissent avec la maturité. Ce sont ces graines qui contiennent des toxines dangereuses qu'il faut soigneusement éloigner de la curiosité des enfants.haut page magasin bio ligne

VI. Crassulacées


Sedum acre (Orpin âcre, Orpin brûlant ou Poivre des murailles): Il est très commun sur les vieux murs, ou les toits, vivace, sa souche émet de nombreux rejetons aux feuilles grasses en bouquets serrés. Les fleurs jaune vif sont les unes à côté des autres et forment un tapis coloré, très attrayant. Comme son nom l'indique cette plante est surtout très âcre, et il est déconseillé d'en consommer. Mais son intérêt décoratif n'est plus à prouver particulièrement dans les endroits arides les plus difficiles à garnir!!haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.