Mon potager et jardin bio

Des Orchidées pour débutants

D'une beauté qui paraît inaccessible, ces plantes peuvent parfois refroidir car on pense qu'elles sont délicates et difficiles à cultiver. Erreur, il existe, en effet, des espèces faciles pour débutants qui ne demanderont guère plus de soin qu'un ficus, pour une floraison extraordinaire.

J'entretiens mes premières Orchidées


Il circule sur les orchidées bien des idées reçues. Par exemple que ce sont des fleurs chères, ce qui n'est vraiment plus le cas. Ou encore qu'elles sont difficiles à apprivoiser, cela dépend des espèces mais celles qui vous sont proposées figurent parmi les moins capricieuses. Leur floraison durerait peu de temps. Faux, archi faux, les orchidées font au contraire partie des fleurs qui durent le plus longtemps: un mois pour un sabot de Vénus. Et un phalaenopsis se maintient en fleurs plusieurs mois par an, parfois dix mois sur douze.

Certaines orchidées sont faciles à vivre et donc tout à fait adaptées pour les novices amateurs de ces beautés tropicales. En voici quelques unes qui se cultivent en serre froide, c'est à dire sous abri non chauffé l'hiver, mais maintenant à cette saison, une température de 10°C minimum.

Ce sont les Brassia aux fleurs munies de longs pétales jaunes mimant les araignées ; les Dendrobium aux grandes fleurs tantôt solitaires tantôt regroupées en panicules, les Oncidium, caractérisées par une multitude de petites fleurs au labelle bien visible jaune vif, réunies en panicules, les pétales sont tachés de brun, les Cymbidium aux nombreuses grandes fleurs réunies en grappes, caractérisées par le labelle formant une gorge généreuse, etc…

Les Phalaenopsis, quant à eux, sont des orchidées de climat chaud exigeant pour leur culture une atmosphère qui se reconstitue aisément, mais en serre chaude humide.

Un peu de botanique


Toutes ces orchidées sont originaires pour les unes, d'Argentine et du Sud du Brésil, pour les autres des forêts humides de de l'Inde ou de l'Asie ; elles sont épiphytes (poussent sur les arbres sans les parasiter) ou terrestres et nécessitent des soins précis même si les espèces citées ci-dessus supportent de petites erreurs de culture. La connaissance de quelques notions sur leur spécificité permet d'adapter au mieux leur culture.

Les plantes épiphytes sont des plantes qui poussent sur les arbres en forêt tropicale humide, et dont les racines pendent en hauteur, captant humidité et débris de toutes sortes véhiculés par l'air. Ces racines aériennes se comportent comme des éponges qui se gonflent de l'humidité contenue dans l'air.

Les plantes terrestres poussent dans des substrats très légers et humifères d'où l'utilisation de tourbe et de sphaigne. Comme dans leur lieu d'origine, ces orchidées demanderont à être protégées des courants d'air, même si un renouvellement de l'air constamment chargé d'humidité restera préférable.

Plantation et entretien


Cymbidium: Le Cymbidium connu pour sa fleur coupée vendue dans une boîte de plastique. La floraison qui débute en hiver est spectaculaire par l'abondance des fleurs qui se déclinent en blanc, jaune, vert, rose, brun.

Je plante mon Cymbidium dans un mélange de terreau spécial orchidées, de tourbe et de quelques copeaux de charbon de bois que j'humidifie aussitôt par vaporisation. Le charbon de bois va emmagasiner l'humidité, ainsi que la tourbe pour la libérer avec des éléments nutritifs progressivement. Je choisis une exposition lumineuse sans rayons de soleil directs. Les Cymbidium étant originaires de régions tropicales, ils apprécient une humidité sur le feuillage, je le vaporise donc avec de l'eau de pluie plusieurs fois par jour suivant l'atmosphère de la pièce en veillant bien à évacuer le surplus pour que le substrat ne demeure pas trop humide quand la température baisse en fin de journée. Un apport d'engrais naturel est nécessaire en été pendant la période de végétation, j'apporte pour cela un engrais spécial orchidées environ une fois tous les 15 jours, en même temps que l'arrosage.

Rempotage: tous les 3 ans au printemps.

Astuce: pour la faire refleurir, la sortir au jardin de mai à octobre.

Brassia: Je plante mon Brassia, dans un mélange de terreau spécial orchidées épiphyte, ou si je le peux, suspendue comme dans sa forêt natale, sur un tronçon d'écorce. L'exposition doit être semi-ombragée, pour éviter les rayons directs du soleil. Un apport d'engrais est toujours le bienvenu pendant l'été à la fréquence d'un apport d'engrais spécial orchidées tous les 3 ou 4 arrosages. Le feuillage doit être vaporisé tous les jours. Je supprime les apports d'engrais pendant la floraison printanière.

Dendrobium et Oncidium: Je plante mon Dendrobium et mon Oncidium comme le Brassia, puisqu'il est également classé dans les plantes épiphytes. Je maintiens une ombre partielle pendant la période estivale, et je l'expose en lumière vive pendant l'automne pour préparer la floraison printanière.

Paphiopedilum, Sabot de Vénus: La floraison est très longue (2 à 3 mois pour une fleur !) et commence en janvier pour finir en juin selon l'espèce choisie. Ses fleurs sont blanches, jaunes, vertes, brunes ou roses souvent rayées, tachetées ou tigrées.

Entretien:

Exposition lumineuse sans soleil direct.

Arrosage toute l'année une fois par semaine et vaporisation fréquente du feuillage..

Engrais tous les 15 jours au printemps et en été.

Rempotage tous les 2 ans.

Astuces: regardez le feuillage, s'il est uni, la plante apprécie la fraîcheur alors qu'un feuillage marbré indique que l'orchidée aime un peu plus de chaleur. Pour une humidité garantie, disposez le pot sur un lit de billes d'argile mouillées.

Orchidées et lumière


La plupart des espèces d'orchidées ont besoin de soleil pour croître et produire leurs fleurs. Toutefois, leur besoin en lumière varie selon le genre.

Les espèces appartenant aux genres Paphiopedilum sont des plantes d'ombre ayant besoin de très peu de lumière, mais qui tolèrent le soleil direct du matin. On devrait placer ces plantes près d'une fenêtre orientée à l'est.

Quant aux Phalaenopsis, elles ont besoin d'une lumière abondante mais sans soleil direct et l'éclairage doit être tamisé en été. Les plantes de ce groupe croissent bien, elles aussi, près d'une fenêtre exposée à l'est.

Pour leur part, les genres Vanda, Cattleya et Cymbidium nécessitent une plus grande luminosité. On devrait donc les installer au bord d'une fenêtre orientée au sud ou à l'ouest.

Encore une fois, on évite, l'été, d'exposer ces orchidées au soleil direct. On fait en sorte qu'elles aient un éclairage tamisé durant cette saison.

Les orchidées ont-elles besoin de serre?


Pas toujours et il en est beaucoup qui vivent très bien près d'une fenêtre ou avec des éclairages artificiels. Mieux, les cymbidiums peuvent vivre une bonne partie de l'année dehors. Bien sûr, une serre ou une véranda offrent des conditions de culture meilleures, et les orchidées s'y plaisent bien, mais un tel investissement n'est pas nécessaire. Les orchidées ont surtout besoin de lumière, d'eau, d'un peu de nourriture et d'air. Exactement comme les autres plantes d'intérieur.

Les orchidées tropicales se satisfont assez bien de conditions de culture semblables: une ambiance humide et parfois une petite période de repos qui correspond à la saison sèche. On peut donc les cultiver ensemble. Elles redoutent surtout les mauvais courants d'air froids en hiver, ou encore d'être trop près d'un chauffage soufflant. Pour le reste, rappelez-vous qu'elles se balancent à la cime des arbres, dans la jungle. Si elles aiment la chaleur, cela ne signifie pas des températures caniculaires. Les 18-20°C de nos intérieurs leur suffisent. En été, pensez à les abriter du soleil de l'après-midi.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.