Ascochyte du pois et du pois chiche: symptômes et traitements bio

L'anthracnose du pois protéagineux, ou de conserve, causée par Ascochyta pisi, constitue l'une des maladies fongiques les plus dévastatrices de cette plante appartenant à la famille botanique des légumineuses. Elle apparaît essentiellement dans les régions nordiques du Maroc et de la Tunisie. Les infestations deviennent particulièrement virulentes en début de la saison estivale.

Biologie des champignons de l'ascochyta du pois protéagineux


Agents pathogènes (3 champignons):

a. Ascochyta pisi Lib.

b. Ascochyta pinodes Syn. Mycosphaerella pinodes (forme sexuelle) (Berk. et Blox.) Vestergren, Didymella pinodes (Berk. et Blox.) Petrak.

c. Ascochyta pinodella Jones SynPhoma medicaginis Mal. et Roum var. pinodella.

L'anthracnose du pois du printemps et du pois protéagineux est causée par trois champignons dont Ascochyta pisi est le plus connu et le plus fréquent. Son développement est essentiellement favorisé par une grande densité de plantation et des conditions climatiques relativement chaudes et humides.

Ces champignons s'attaquent essentiellement aux plantes de pleine maturité, et rarement aux jeunes semis, très fragiles, qui meurent immédiatement.

Les graines et les semences contaminées constituent la source principale d'infestation de la maladie cryptogamique. À partir de ces graines, les plantules sont infectées et le champignon produit des spores qui sont disséminées à l'aide de la rosée et la pluie. L'agent pathogène peut notamment se conserver dans le sol et dans les résidus des cultures. Ces formes de conservations sont particulièrement redoutables lorsque les pois sont cultivés plusieurs fois sur la même parcelle.

Le pois peut être également infecté par Ascochyta pinodes et Ascochyta pinodella. Ces deux champignons peuvent provoquer la pourriture des systèmes racinaires. Ces dégâts sont beaucoup plus dangereux que l'infection des gousses ou des feuilles des plantes.

Symptômes de l'ascochyte du pois


Sur les gousses, les tiges et les feuilles du pois protéagineux infectées par Ascochyta pisi, on observe l'apparition, d'abord, de petites taches concaves bordées de noir, devenant plus grandes par la suite. Ces taches brunes ou jaunes, d'aspect déprimé, se forment sur tous les organes végétatifs de la plante y compris les hampes florales.

On peut notamment constater que de très fines fructifications proéminentes se développent en nombre sur les lésions.

Lorsque l'attaque du champignon est majeure, les taches deviennent souvent confluentes. On peut notamment apercevoir sur les zones végétatives atteintes de petits points noirs, correspondant aux conidiophores.

Méthodes de lutte biologique


Les champignons responsables de l'anthracnose du pois se conservent d'une année sur l'autre en hivernant sur les déchets végétaux contaminés. Les jeunes plants issus de graines prélevées sur des gousses contaminées ne tardent pas mourir.

Afin de réduire et limiter les infestations de la maladie fongique de l'ascochyte du pois, Bio en ligne recommande, par conséquent, de:

a. Ramasser tous les débris végétaux contaminés en fin de saison.

b. Effectuer un assolement judicieux.

c. Employer des semences saines indemnes (ou de nouvelles graines) sur des emplacements vierges.

d. Ne jamais conserver les graines des plantes malades.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne