Phoma de la betterave sucrière: symptômes et traitements bio

SOMMAIRE

I. Cycle de développement du champignon de phoma


Agent causal de la maladie fongique: Phoma betae Frank SynPleospora betae. Bjorl. - Autre nom: Pied noir de la betterave.

Le phoma de la betterave sucrière, Phoma betae, se développe en conditions climatiques relativement chaudes (température optimale est de 20 °C). La propagation de l'agent infectieux est assurée par les pycnides qui renferment plusieurs spores unicellulaires hyalines.

Le champignon de phoma hiverne principalement dans les débris végétaux où il peut former des périthèces. La transmission de ce parasite s'effectue essentiellement à partir des semences et/ou du sol.haut page magasin bio ligne

II. Symptômes du phoma de la betterave sucrière


Sur les feuilles de la betterave attaquées par le phoma, on remarque la manifestation de taches nécrotiques, brunes, similaires à l'œil de paon, avec des anneaux ou de cercles concentriques foncées. À l'aide d'une loupe, on peut éventuellement apercevoir la présence de pycnides.

phoma betae

Crédit photo © Howard F. Schwartz, Colorado State University, Bugwood.org forestryimages.org - Symptômes du Phoma sp. sur le feuillage du haricot commun (Phaseolus vulgaris L.)

Sur les pétioles de la plante de betterave sucrière, on observe des nécroses de couleur brun noir qui s'étendent de bas en haut, entraînant le dépérissement du feuillage.

Le symptôme sur le collet se manifeste par une pourriture sèche, de couleur brun noir, qui continue vers la racine. Le collet devient creux et facile à détacher. Ces stigmates prêtent généralement confusion avec une carence en bore de la betterave sucrière.

Phoma betae s'attaque également aux jeunes plantes de betteraves en février et mars. Les feuilles extérieures flétrissent et jaunissent, puis brunissent. Le jaunissement atteint alors rapidement l'ensemble du feuillage et la betterave dépérit.

Le phoma de la betterave sucrière est en partie responsable de la maladies du pied noir ou de la fonte des semis.haut page magasin bio ligne

III. Méthodes de lutte contre le phoma de la betterave sucrière


Grâce à l'utilisation de variétés résistantes et des graines certifiées indemnes, le Phoma betae n'est plus une maladie très importante des cultures de la betterave.

Des recherches agronomiques ont montré que les terrains carencés en bore favorisent l'évolution du phoma de la betterave sucrière. Le traitement des graines suspectes, par trempage dans une solution d'acide borique, peut être employé comme alternative pour diminuer le risque d'infection par le parasite.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne