Ramulariose de la betterave sucrière: biologie, symptômes et lutte bio

Cycle de développement du champignon de la ramulariose


Agent causal de la maladie fongique: Ramularia beticola. (Fautr. et Lambotte).

Le développement de la maladie cryptogamique causée par le champignon, Ramularia beticola, se fait favorablement quant le climat n'est pas franchement chaud (températures optimale 17°C). La propagation et la contamination s'effectue essentiellement quand l'humidité relative de l'air est supérieure à 95%. Les spores responsables de l'infection pénètrent, à travers le mycélium, dans les stomates au niveau des surfaces foliaires.

Symptômes et dégâts de la ramulariose de la betterave sucrière


Symptômes:

La maladie de la ramulariose se manifeste par l'apparition de taches irrégulières, rondes à anguleuses d'environ 1 cm, sur le feuillage de la culture de la betterave sucrière. Ces stigmates se caractérisent par une teinte gris brun à blanc gris. Plus tard, ces traces s'entourent d'une lisière rouge brun et on peut aussi remarquer des perforations aux endroits attaqués. Ce dernier symptôme (perforation) est rarement observé dans le cas de la maladie de cercosporiose de la betterave sucrière causée par Cercospora beticola.

Confusion entre la ramulariose et la cercosporiose:

La différenciation entre Ramularia beticola et Cercospora beticola s'effectue également par l'examen des sporulations des agents infectieux au niveau des taches causées par l'infestation. On aperçoit, en effet, des conidiophores sortant de la feuille de la betterave par les orifices stomatiques, et portant es conidies ovales, uni ou bicellulaires.

Dégâts de la ramulariose de la betterave sucrière:

Une forte infestation de la culture de la betterave par le champignon Ramularia beticola aboutit au dessèchement entier du feuillage. Ces attaques fortes peuvent potentiellement engendrer des pertes considérables en sucre et en semences sur les porte-graines.

Lutte biologique contre la ramulariose de la betterave sucrière


L'agent pathogène responsable de la ramulariose de la betterave se manifeste souvent d'une manière tardive par rapport au cycle de la culture. Ses dégâts ne sont qu'exceptionnellement importants. Mais, en cas de fortes infestations, Bio en ligne recommande de:

a. Pratiquer une rotation culturale relativement longue (durée de conservation du champignon estimée à deux ans).

b. Aérer au maximum la culture dès que les conditions climatiques deviennent favorables (cas d'une production sous tunnels).

c. Décomposer et enfouir les déchets des précédents culturaux (comme pour la cercosporiose, la ramulariose se conserve dans les débris des végétaux surtout les feuilles).

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne