Magasin bio en ligne

Aleurodes (mouches blanches): Auxiliaires et lutte biologique

La mouche blanche est un minuscule insecte, de 2 mm de long, appartenant à l'ordre des Homoptères.

mouche blanche bemisia tabaciSes ailes sont blanches et s'envole au moindre dérangement. C'est un piqueur suceur du nom latin de Bemisia tabaci ou Trialeurodes vaporariorum, qui se multiplie tout au long de l'année, essentiellement à l'abri du froid.

L'adulte et sa larve, immobile, ovale, vert blanchâtre, semblable à une cochenille, vivent au revers des feuilles. Il s'attaque aussi bien aux plantes d'intérieur, qu'à celles cultivées dans les jardins ou sous serres. Ce ravageur est, d'ailleurs, connu sous le nom de l'aleurode des serres. Il adore les végétaux de la famille botanique des Solanacées comme la tomate et l'aubergine.

Crédit photo © elintarviketurvallisuusvirasto_evira - flickr.com - Bemisia tabaci (Mouche blanche adulte)

Dégâts des aleurodes sur les cultures du jardin


Les aleurodes provoquent des dégâts très importants sur les cultures qu'ils attaquent. Les adultes ainsi que les larves piquent et sucent la sève des feuilles qui finissent par se décolorer. À terme, la plante se rabougrit et les feuilles chutent.

Comme c'est le cas pour les pucerons, les larves de la mouche blanche secrètent également une substance sucrée et collante (miellat) qui engendre l'apparition et le développement d'un champignon appelé la fumagine. Les feuilles des plantes se recouvrent alors d'une poudre noire ou brune bloquant ainsi la photosynthèse. Ses feuilles jaunissent et meurent. La mouche blanche est, notamment, responsable de la transmission du virus TYLCV (Virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate).

On peut facilement, sur des cultures produites à petite échelle, ôter la fumagine des tomates et des concombres en les essuyant avec un chiffon humide.

Lutte biologique contre les aleurodes


À cause des utilisations abusives des insecticides, l'aleurode des serres a développé une incroyable résistance à toutes les molécules chimiques employées cet effet.

Lutte préventive:

Les aleurodes prolifèrent très bien dans la chaleur et la sécheresse. Les conditions dans les serres (de jardins et potagers) leurs sont souvent favorables. Il est donc recommandé d'aérer au maximum. Notons par l'occasion que le paillage est un excellent moyen qui permet de maintenir une bonne humidité sous abris.

Lutte curative:

Le piégeage des aleurodes s'avère une technique très adaptée pour lutter contre ses insectes quand ils attaquent les plantations de notre jardin biologique. Ces pièges sont constitués de plaques de glu, généralement de couleur jaune, sur lesquelles les mouches blanches viendront se coller.

Si le traitement est nécessaire au jardin, on peut conseiller l'usage d'une solution à base du savon noir.

Les auxiliaires des aleurodes sont nombreux mais souvent assez méconnus du grand public. Parmi les ennemis naturels redoutables de la mouche blanche ont peut citer les coccinelles, les chrysopes, les parasites tels que l'endoparasite Encarsia formosa (principalement friande de la mouche blanche des serre, Trialeurodes vaporariorum), et sans oublier bien sûr l'incroyable punaise prédatrice des aleurodes son altesse Macrolophus caliginosus.

Utilisation d'Encarsia formosa:

La lutte biologique en utilisant Encarsia formosa contre les mouches blanches Bemisia tabaci et Trialeurodes vaporariorum, peut s'avérer très efficace. Bio en ligne recommande d'introduire cette minuscule guêpe entre les mois d'avril et octobre, lorsque les températures sont suffisamment élevées pour la survie de la guêpe. Il est également conseillé d'agir avant le début de l'infestation car Encarsia formosa a besoin de temps pour se multiplier avant de devenir redoutable.

Il est notamment préconisé de placer des pièges jaunes englués juste au-dessus des plantes. Ils captureront les aleurodes adultes et signaleront le début des attaques.

Produits chimiques inefficaces:

Les insecticides polyvalents à base de bifenthrine ou de cyperméthrine sont très dangereux pour la santé, pour l'environnement et pour les auxiliaires de la mouche blanche, tout en restant très peu efficaces pour lutter contre cette dernière, en particulier quand il s'agit d'une souche résistante.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne