Magasin bio en ligne

Les ravageurs et maladies de la myrtille

La haute myrtille semble plus tolérante aux dégâts des pathogènes que la myrtille œil de lapin. Bien que les attaques des insectes atteignent rarement le seuil économique de nuisibilité, un suivi régulier moyennant l'emploi des pièges à insectes est recommandé.

SOMMAIRE

I. La mouche de myrtille


La mouche de myrtille est considérée comme la ravageur le plus nuisible pour les myrtilles. Elle hiverne sous forme de nymphe, enterrées de 2 à 5 cm dans le sol. Les mouches adultes émergent au bout d'une période d'un mois ou deux durant l'été. Elles pondent des œufs dans les baies mûres, et les asticots dévorent la pulpe du fruit, provoquant la chute et la détérioration de sa qualité.

Le choix de la variété peut minimiser les dégâts ; les précoces sont en effet moins attaquées par les mouches que les variétés tardives.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Pyrales des atocas


Nom scientifique de l'insecte: Acrobasis vaccinii Riley - Nom en anglais: Cranberry fruitworm - Ordre entomologique: Lepidoptera (Lépidoptères) - Famille: Pyralidae.

pyrales atocas

Crédit photo © AAC - iriisphytoprotection.qc.ca - Acrobasis vaccinii Riley (Larve de la pyrale des atocas)

Cet insecte hiverne dans le sol sous forme de larve mature qui complète son développement au printemps. Le papillon pond ses œufs sur les fruits mûrs et une fois éclos, les jeunes larves pénètrent dans l'épiderme du fruit pour se nourrir de la chair.

De nombreux parasites attaquent la pyrale des atocas comme l'hyménoptère Patsuiketourm Campoletis et le diptère Lateralis Villa.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Maladies de la myrtille


Les maladies des plantes se produisent quand un agent pathogène est présent, l'hôte est sensible et l'environnement est favorable pour le développement de la maladie. La modification de l'un de ces trois facteurs peut empêcher la maladie de se produire.

myrtille vaccinium myrtillusLes agents pathogènes responsables des maladies de la myrtille comprennent les champignons, les bactéries, les nématodes et les virus. Si ces agents pathogènes sont présents, la manipulation de l'environnement et de l'hôte, pour les rendre moins sensibles, contribue à la gestion des maladies d'une manière durable.

La gestion de la santé des sols est un élément clé pour le contrôle réussi des maladies transmises par le sol. Un sol doté d'une teneur adéquate en matière organique peut accueillir un grand nombre d'organismes (par exemple, les bactéries bénéfiques, les champignons, les amibes, les nématodes, les protozoaires, les arthropodes et les vers de terre). Ces organismes bénéfiques participent à la lutte contre les pathogènes et favorisent le développement d'une plante saine qui est capable de résister aux attaques des ravageurs.

Les maladies communes de la myrtille comprennent la pourriture sclérotique, la pourriture grise, le chancre de la tige, la pourriture des racines (phytophthora), l'anthracnose et plusieurs maladies virales.

Crédit photo © inyucho - flickr.com - Vaccinium myrtillus (Fruits du myrtille)Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne