Quelles sont ces taches sur les feuilles ?

Les taches sur les feuilles de nos plantes préférées peuvent être de plusieurs natures: soit elles apparaissent consécutivement à une attaque d'un champignon parasite (aspect brûlé, plombé, amas colorés etc..) soit elles sont la manifestation de carences alimentaires ou d'accidents physiologiques (décolorations ou déformations). Il convient de bien différencier les causes possibles afin de pouvoir intervenir judicieusement. Ces organes végétaux que sont les feuilles sont souvent les premiers touchés car ils sont les premiers exposés ! savoir reconnaître les principaux symptômes permet d'intervenir rapidement et efficacement !

SOMMAIRE

I. Les cochenilles


Ce sont des insectes qui piquent et sucent la sève des plantes. Ils se protègent généralement sous une carapace cireuse ou chitineuse formant des amas collants le long des nervures sous les feuilles. Les cochenilles se protègent ainsi car elles sont immobiles et donc facilement repérables. Elles absorbent la sève en piquant les tissus et injectent des substances toxiques néfastes à la plante atteinte (ce sont les agrumes, les lauriers roses, les palmiers, certaines plantes d'intérieur comme les Ficus etc…) qui s'affaiblit petit à petit et se dessèche. Les cochenilles favorisent l'apparition de la fumagine.haut page magasin bio ligne

II. La fumagine


C'est une moisissure due à un champignon vivant à l'extérieur des organes végétaux. La fumagine est appelée ainsi à cause de l'aspect qu'elle laisse sur la plante par son feutrage noir caractéristique. Elle semble la recouvrir de suie. Vous l'observerez particulièrement sur vos rosiers, arbres fruitiers, agrumes, rhododendrons, lauriers, camellias… en réalité, elle s'installe sur les miellats collants laissés par les pucerons ou les cochenilles. Elle gêne alors par l'opacité créée sur les feuilles la photosynthèse et la respiration des feuilles. Il faut donc identifier l'insecte piqueur qui l'a amenée et le traiter lui par un traitement adapté (pucerons, cochenilles ou Thrips). Tant que la moisissure n'est pas encore trop implantée, supprimez les rameaux atteints et pratiquez le traitement sur la partie restante afin que le désagrément visuel aussi ne s'étende pas sur l'ensemble de la plante.haut page magasin bio ligne

III. Les pucerons


Ce petit insecte bien connu des jardiniers ne serait pas, tout seul, un ennemi bien dangereux car sa taille est minime, de 1 à 2 mm de longueur. Mais ce qui rend le puceron redoutable, c'est sa faculté de multiplication étonnante l'amenant à vivre en colonies très nombreuses. Il est classé dans la catégorie des insectes piqueurs parce qu'il opère des piqûres sur les jeunes feuilles et rameaux verts tendres, pour en sucer le contenu de sève ; les feuilles ainsi attaquées se déforment en se recroquevillant car les tissus vidés sèchent ; ils prennent parfois une teinte brune ou rougeâtre. Ils s'attaquent à toutes les plantes du jardin, avec une petite préférence cependant sur les capucines, fruitiers (pommiers, pruniers, poiriers…) les rosiers etc… . traitez vos plantes atteintes dès l'apparition du jeune feuillage au mois d'avril par des traitements réguliers biologiques et supprimez au feu les rameaux qui en sont recouverts.haut page magasin bio ligne

IV. Les punaises


La punaise est un insecte suceur, de forme caractéristique, qui s'alimente de la sève des plantes telles que les pommiers, les groseilliers, les Buddleias, les Dahlias, ou les Hortensias, etc… . il injecte une salive toxique dans les tissus de la plante pour en extraire la sève. Les symptômes sont les suivants: feuilles tachetées à l'aspect plombé et recroquevillées. Pour les éliminer, sachez que les punaises ont l'habitude d'hiverner dans les débris de feuilles et de végétaux laissés au pied des arbres, opérez donc un nettoyage automnal rigoureux pour en limiter l'apparition au printemps.haut page magasin bio ligne

V. Les altises


Les altises sont de petites puces de terre provoquant sur les jeunes feuilles dès leur apparition en avril, une multitude de petits trous provoquant des taches éparses ralentissant la croissance et le bon développement des plantes atteintes. Ce sont essentiellement les giroflées, les navets, les radis et autres crucifères ainsi que les Alysses ou les Aubriettes qui en pâtissent ; pour y remédier, pulvérisez un bio-insecticide, et joignez-y un apport d'engrais naturel relativement riche en azote afin de favoriser le développement des jeunes feuilles et d'écourter la période liée au stade jeune feuille. les altises étant très friandes de tissus jeunes et tendres.haut page magasin bio ligne

VI. L'Oïdium


L'oïdium est un champignon qui se développe sur les jeunes feuilles et les jeunes pousses de plantes telles que les pommiers, les rosiers, les fraisiers, les groseilliers, la vigne et de nombreuses autres…. . son aspect poudreux et blanc est caractéristique de sa présence, et outre l'affaiblissement provoqué par les suçoirs du champignon, il gêne considérablement la bonne respiration et la photosynthèse des cellules de la plante. Pour l'éliminer, supprimez en automne les rameaux atteints et brûlez-les, vous limiterez ainsi sa conservation pendant l'hiver, et pratiquez un traitement dès le mois d'avril tous les 15 jours avec un traitement spécifique.haut page magasin bio ligne

VII. L'Anthracnose


Ce sont les taches brunes virant au noir qui nous alertent de la présence de l'Anthracnose. Les plantes sujettes à cette maladie cryptogamique sont le saule, le platane, les cerisiers, les arbustes à petits fruits rouges (framboisiers et groseilliers) etc…haut page magasin bio ligne

VIII. Le mildiou


Cette maladie cryptogamique apparaît lors d'une forte humidité atmosphérique conjuguée à des températures inférieures à 18°C. elle se présente d'abord sur les feuilles par des taches brunes irrégulièrement réparties, puis très vite le feuillage se déforme et se décolore complètement. Les plantes attaquées sont habituellement les vignes, les potagères telles que les tomates et les pommes de terre (l'attaque est alors fatale aux fruits de l'un et aux tubercules de l'autre).haut page magasin bio ligne

IX. La rouille


Elle porte bien son nom car les symptômes observés sont des taches brun-jaunâtre couleur rouille, formant des pustules le plus souvent sous les feuilles de végétaux tels que les rosiers, les Roses trémières, les Géraniums, les mufliers, les chrysanthèmes etc… la présence de deux plantes sensibles à la rouille favorise les risques d'apparition, ainsi qu'une atmosphère plutôt sèche. Les traitements spécifiques préventifs donnent de bons résultats si ils sont pratiqués régulièrement.haut page magasin bio ligne

X. La maladie des taches noires du rosier


Ce sont les conditions humides en période de végétation qui sont les plus propices à ce parasite de nos rosiers qui a besoin d'eau pour germer ; les taches sont typiques de cette maladie, noires, arrondies tendance violette ou brunâtre auréolées de jaune. Ces taches s'étendent pour former des étendues noires sur le limbe, caractéristiques et qui permettent de ne pas confondre avec le mildiou. Les feuilles atteintes finissent par tomber perturbant le bon développement de la plante. Utilisez pour y remédier les produits spécifiques contre les maladies du rosier, ou une bouillie à base de cuivre, régulièrement pendant toute la période de végétation.

Les feuilles déformées ou décolorées : phénomènes liés aux méthodes culturales ou au climat ou parfois à des virus !haut page magasin bio ligne

XI. Les carences


Ce sont des déficiences en éléments minéraux importants qui apparaissent suite à de mauvaises pratiques culturales. L'apparition des symptômes indique déjà un état d'avancement dans le manque en élément minéral mais peut pourtant être remédié par des apports appropriés d'engrais complets afin que la plante retrouve son équilibre. Ce sont les décolorations caractéristiques partant de la nervure centrale des feuilles et suivant les petites nervures qui y sont reliées avec perte de la couleur verte du pétiole et jaunissement (carence en magnésie du rosier) ou rougissement (carence en azote). Pour y remédier, apportez en automne de la matière organique à votre sol afin d'améliorer sa texture et sa structure puis apportez des engrais complets régulièrement pendant la saison de végétation, particulièrement pour les végétaux à feuillage ou à floraison abondants.

La Chlorose est une carence en fer habituelle dans les sols drainants calcaires ; le feuillage jaunit complètement (limbe et pétiole) et de manière caractéristique seules les nervures restent vertes. Ce sont les plantes acidophiles qui y sont particulièrement sujettes si elle sont plantées en sol calcaire avec un apport pas assez conséquent en terre de bruyère. Avant de penser à toute intervention curative à base de chélates de fer, il est préférable d'agir en amont et de planter ce genre de plantes après avoir préparé correctement le sol par des apports de tourbe blonde et de terre de bruyère.haut page magasin bio ligne

XII. Les Viroses


Celles-ci sont des maladies complexes dues à des virus provoquant le ralentissement de la végétation, des taches et des décolorations sur les feuilles des Iris, des Chrysanthèmes, des Choux, des Dahlias, des fraisiers, des Glaïeuls, etc… Le traitement miracle n'existe pas et le moyen le plus efficace reste la suppression pure et simple de la plante atteinte et sa destruction par le feu. De plus l'utilisation de graines certifiées saines plutôt que la multiplication sur les sujets sensibles par bouturage ou division de touffe limite le fléau.haut page magasin bio ligne

XIII. Les accidents physiologiques


Les brûlures: Ne sont pas dues uniquement au soleil mais aussi pendant l'hiver à la présence de vents froids et de courants d'air, à un traitement herbicide en période de vent ou encore un excès d'engrais, etc… Sur les feuilles, les symptômes sont des petites plaques brunes apparaissant sur les bords du limbe et s'enroulant par dessèchement progressivement. Si vous observez des symptômes similaires après un traitement ou un apport d'engrais pratiquez un arrosage ou une aspersion abondante.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.