Magasin bio en ligne

Virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate

Le TYLCV (Tomato yellow leaf curl virus) est un virus responsable d'une grave maladie décrite sur la culture de la tomate dans les pays méditerranéens. Le TYLCV présente deux souches: une, dite israélienne, originaire de l'Est (Égypte, Turquie et Chypre), et l'autre de Sardaigne qui est restée localisée dans l'Ouest du bassin méditerranéen (Italie, Sardaigne, Calabre et Espagne). Le virus a ensuite été introduit en République Dominicaine. Ses symptômes ont été également observés à Cuba en 1987.

Le TYLCV engendre une baisse considérable du rendement qui peut dépasser 50%, voire même 60% par rapport aux témoins non infectés.

SOMMAIRE

I. Symptômes du TYLCV


tylcv tomateLes symptômes du virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate varient peu entre les cultivars de la tomate, mais généralement on remarque que les feuilles qui suivent l'infection sont de petite taille, déformées, enroulées vers le haut avec des taches jaunâtres.

Les feuilles deviennent de plus en plus déformées et présentent des jaunissements marginaux qui peuvent s'étendre à la totalité de la feuille. Les plants infectés sont rabougris et les jeunes plants deviennent sévèrement chétifs.

L'effet le plus significatif du TYLCV est l'abscission des fleurs. Moins d'une fleur parmi dix développe, en effet, un fruit après l'infection du virus, ce qui réduit considérablement le rendement.

Crédit photo © starlene - flickr.com - TYLV sur tomatehaut page magasin bio ligne

II. Gamme d'hôte du TYLCV


Le virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate affecte plusieurs cultures. Au début, il a été rapporté sur tomate, et peu après il a été observé sur le poivron et le haricot. Son incidence sur les cultures de tomate est très significative.

La liste ci-après présente quelques plantes hôtes susceptibles au TYLCV, avec leur capacité à le manifester:

(Plante hôte - Nom commun - Famille botanique - Extériorisation des symptômes)

Sonchus oleraceus (Plante hôte) - Laiteron maraîcher, ou lisse (Nom commun) - Asteraceae (Famille botanique) - Non (Extériorisation des symptômes).

Lens esculenta - Lentille cultivée - Fabaceae - Non.

Phaseolus vulgaris - Haricot - Fabaceae - Oui.

Malva parviflora - Mauve - Malvaceae - Non.

Datura stramonium - Stramoine, pomme épineuse - Solanaceae - Oui.

Lycopersicum esculentum - Tomate - Solanaceae - Oui.

Hyoscyamus desertorum - Jusquiame - Solanaceae - Oui.

Nicotiana tabacum - Tabac - Solanaceae - Non.

Solanum nigrum - Morelle noire - Solanaceae - Oui.

Urtica sp. - Ortie - Urticaceae - Oui.

D'autres plantes appartenant aux familles suivantes ont été rapportées immunisées au TYLCV: Amaranthaceae (Amaranthus retroflexus, Amarante réfléchie), Apocynaceae (Nerium oleander, Laurier rose), Asclepiadaceae (Calotropis procera, Pommier de Sodome), Caprifoliaceae (Capparis aegyptia, Câprier d'Égypte).haut page magasin bio ligne

III. Taxonomie et nomenclature du TYLCV


Famille: Geminiviridae - Genre: Begomovirus.

Le TYLCV se caractérise avec un ADN monocaténaire avec une forme Géminée. En effet, le nom du virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate est celui donné au groupe des Geminiviridae transmis par la mouche blanche Bemisia tabaci (Aleurode du tabac).haut page magasin bio ligne

IV. Description et propriétés du TYLCV


Morphologie:

Le virus des feuilles jaunes en cuillère de la tomate est caractérisé par son unique capside qui consiste en un double icosaèdre. L'enveloppe protéique virale encapside un DNA monopartite circulaire simple brun. Les analyses des séquences nucléotidiques ont révélé la présence de 2787 nucléotides dans les isolats du TYLCV.

Il est à signaler que la plupart des Géminivirus ont un génome bipartite simple brun appelés A et B (2,6-2,64 Kb et 2,54-2,6 Kb). La partie A contient 4 gènes qui codent pour la réplication du DNA et un gène qui code pour les protéine de la capside. La partie B, quant à elle, code pour deux protéines servant au déplacement à l'intérieur du végétal infecté.

Le TYLCV possède un DNA monopartite qui ressemble à la partie A des autres Géminivirus avec une partie codant pour les protéines de la capside et celles du mouvement.

Cytopathologie:

Le TYLCV entraîne des changements au niveau des noyaux des cellules parenchymateuses du phloème. Les noyaux altérés présentent une texture granulaire uniforme. Les nucléoles se sont confinés. Aucune modification n'a été observée au niveau du cytoplasme des cellules des plantes infectées.

Mode de transmission:

La transmission du TYLCV par l'aleurode Bemisia tabaci s'effectue selon le mode persistant. Le virus se localise au niveau du phloème, en profondeur. Il ne peut être acquis que par des piqûres prolongées nécessitant plusieurs minutes. Une fois ingéré avec la sève, le virus passe par le tube digestif de l'insecte pour aller dans l'hémolymphe du vecteur à travers une membrane sélective expliquant ainsi le degré de spécificité entre le virus et son vecteur. Ensuite, le virus va être acheminé vers les glandes salivaires pour être transmis à d'autres plants lors des piqûres de nutrition. Des études scientifiques menées par plusieurs chercheurs ont révélé une augmentation du taux du TYLCV dans le vecteur ce qui présume une multiplication du virus au niveau du vecteur.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne