Magasin bio en ligne

Oïdium (blanc) des légumineuses: biologie, symptômes et lutte

Les symptômes de la maladie cryptogamique de l'oïdium du pois, de la fève et de la luzerne sont provoqués par le champignon Erysiphe polygoni (E. pisi). Cet agent pathogène s'attaque, en particulier, aux plantes âgées et aux cultures mal entretenues.

Cycle de développement du champignon


Agent causal: Erysiphe polygoni f. sp. pisi Syn. Erysiphe pisi - Famille mycologique: Erysiphaceae.

Le champignon de l'oïdium du pois et de la fève, Erysiphe polygoni, a besoin de températures élevées pour son développement. Il hiverne dans le sol sous forme de périthèces. Sa dissémination se fait également par les semences contaminées.

Sur la culture de la luzerne, l'oïdium dû à Erysiphe pisi, se multiplie à l'aide de conidies (forme imparfaite) qui sont libérées, en chaînes dans l'enduit blanc, par des conidiophores. En plus de cet agent pathogène, la luzerne peut être aussi potentiellement atteinte par le blanc Leveillula taurica (plus connu sur la culture d'artichaut), qui est un champignon ascomycète de la famille mycologique des Erysiphaceae.

Symptômes de l'oïdium des légumineuses


À la fin de la période de végétation, l'infestation de l'oïdium, du petit pois et de la fève, se manifeste par l'apparition d'un feutrage épais et de couleur blanchâtre sur les feuilles, les tiges et les cosses.

Cette couche de blanc, dont la couleur vire par la suite au brun, se recouvre de petits points noirs (périthèces) en dépôts denses.

Sur la culture de la luzerne, les feuilles sont également recouvertes d'un feutrage blanc farineux. Sur les plus âgées, le tissu végétal sous la couche blanche commence souvent à brunir et à se dessécher.

Méthodes de lutte biologique contre l'oïdium des légumineuses


En ce qui concerne la culture de la luzerne, Bio en ligne recommande de faucher avant terme, dès la manifestation de la maladie fongique de l'oïdium. Cette intervention, malgré son inconvénient d'avoir un rendement relativement moyen, empêchera la formation des spores du champignon et permettra une repousse saine.

Sur les cultures des petits pois et des fèves, le développement du champignon de Erysiphe polygoni, entrave la bonne croissance des plantes et l'arrivée des fruits à maturité, causant ainsi des dégâts significativement importants. La lutte biologique est généralement préconisée lorsque les premiers stigmates apparaissent.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne