Moniliose des fleurs et des rameaux: biologie et traitements bio

La moniliose est une maladie fongique causée par l'espèce Monilia laxa. C'est l'une des plus graves infestations, des fleurs et rameaux, des arbres fruitiers à noyau, en particulier de l'abricotier, du prunier et du cerisier. Le champignon peut notamment s'attaquer, à un degré moindre, à la culture d'amandier.

Biologie du champignon de la moniliose des fleurs et des rameaux


Agent causal: Monilia (ou Monilinia) laxa (Aderhold et Ruhl.) Syn. Sclerotinia laxa (Aderhold et Ruhland).

L'agent pathogène responsable de la maladie cryptogamique de la moniliose se multiplie essentiellement à l'aide de conidies en forme de citrons. Il hiverne dans les chancres sur les tiges contaminées ou sous forme de coussinets sur les fleurs et les feuilles malades. Les spores du champignon sont véhiculées par le vent et la pluie, et attaquent les fleurs des arbres fruitiers durant le stade de floraison.

Monilia laxa pénètre à travers le pédoncule floral, au niveau des rameaux, et sécrète ensuite des toxines provoquant le dessèchement des branches et des toutes les fleurs situées en amont.

En cas de forte attaque de la moniliose, le dépérissement peut atteindre une grande partie des rameaux fructifères et peut notamment gagner la plante entière.

Sur les fleurs et les jeunes fruits, on peut notamment remarquer la formation de dépôts de conidies grisâtres, correspondant à des conidiospores de la saison estivale, qui sont le point de départ de nouvelles infections.

Symptômes de la moniliose des arbres fruitiers (abricotier, prunier et cerisier)


Au moment de la pleine floraison, les fleurs, attaquées par Monilia laxa, flétrissent et meurent peu après leur apparition. Elles se dessèchent sans tomber du rameaux, les bouquets de fleurs mortes restent, ainsi, accrochés sur l'arbre.

Monilia laxaLa maladie fongique peut alors gagner les feuilles voisines, qui fanent, brunissent, se dessèchent, mais restent, elles aussi, pendues aux branches. De minuscules coussinets proéminents, très fins, se développent sur les parties infestées. Parfois, des zones d'écorce peuvent même dépérir.

Des amas gris de conidies de l'agent infectieux sont potentiellement visibles sur les pétales atteints. Les pousses infectées dépérissent également en formant et sécrétant de la gommose.

Lorsque l'attaque de la moniliose est tardive, les jeunes fruits peuvent aussi subir la maladie en se desséchant et en devenant durs et foncés. Ils se momifient, tout en restant accrochés à l'arbre fruitier.

Sur le pêcher, la moniliose peut causer la pourriture des fruits. Ses dégâts se manifestent parfois juste avant le début de la cueillette.

Crédit photo © fr.wikipedia.org - Monilinia laxa (symptômes sur cerises)

Techniques de lutte biologique contre la moniliose


Pour traiter efficacement le champignon Monilia laxa, il convient souvent de combiner des mesures prophylactiques préventives et des interventions biologiques curatives.

Ainsi, la boutique bio en ligne préconise l'élimination des différentes sources de contamination, en procédant à la taille et à l'évacuation du bois péris, dépérissant, porteurs de chancres ou de fruits momifiés.

Il est aussi recommandé d'intervenir pendant la saison d'hiver, afin de détruire les formes de conservation de la moniliose. Cette mesure est effectuée en plusieurs étapes:

a. Le 1er traitement intervient avant le débourrement.

b. Le 2ème traitement bio est réalisé juste avant le début de la floraison.

c. Le dernier traitement biologique est effectué, au besoin, en stade de pleine floraison.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne