Magasin bio en ligne

Tavelure du néflier du Japon: Cycle biologique, dégâts et lutte bio

Biologie du champignon de la tavelure du néflier du Japon


Agent causal: Fusicladium eriobotryae ou Fusicladium Dentriticum.

La maladie fongique se développe durant les périodes relativement fraîches et seulement si l'humidité est importante. Pendant les époques à fortes chaleurs, l'agent pathogène reste dans un état de latence. La température optimale du champignon responsable de la tavelure du néflier du Japon se situe aux alentours de 12°C.

Symptômes de la tavelure du néflier du Japon


Le Fusicladium eriobotryae produit sur les feuilles du néflier du Japon des taches ressemblant énormément à celles apparentées à la tavelure de l'olivier ou la tavelure des arbres fruitiers européens. Elles sont essentiellement observées sur la face supérieure du feuillage. Elles sont rondes et irrégulières au début de l'attaque. Elles sont de couleur vert sombre et sont d'un aspect duveteux sur la face inférieure des limbes.

L'agent pathogène de cette maladie cryptogamique peut éventuellement se développer sur les jeunes fruits du néflier du Japon. Ces derniers sont attaqués lorsqu'ils atteignent environ la moitié de leur taille. Ils se recouvrent de macules brun noir qui s'étendent sur leur surface. Leur croissance est ainsi arrêtée et les parties molles de la pulpe se dessèchent subitement.

Méthodes de lutte biologique contre la tavelure du néflier du Japon


Les traitements contre le champignon du Fusicladium eriobotryae doivent être réalisés dans les pépinières afin de protéger les jeunes pousses et les bourgeons. Il faut notamment intervenir sur les arbres adultes dès le stade de floraison pour préserver la fructification.

La lutte contre la tavelure du néflier du Japon paraît également nécessaire au moment de la chute des pétales et sur les jeunes fruits lorsqu'ils commencent à prendre forme.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne