Tuberculose de l'olivier: biologie, symptômes et lutte bio

La tuberculose de l'olivier est une maladie bactérienne causée par Pseudomonas savastanoi.

Biologie de la bactérie de la tuberculose de l'olivier


Agent causal: Pseudomonas syringae ssp. savastanoi pv. oleae.

La dissémination de la bactérie responsable de la tuberculose de l'olivier s'effectue essentiellement par des vecteurs tels que les insectes contaminés par l'agent pathogène. Ceux-ci récupèrent la maladie quand ils s'installent sur des blessures fraîches, au niveau de l'arbre, causées éventuellement par des phénomènes naturels (vent, grêle...), ou encore par l'intervention de l'homme au cours des différents travaux culturaux (greffage, taille, cueillette...).

Après pénétration du Pseudomonas savastanoi, on assiste généralement à une période d'incubation variant de 1 à 3 mois, en fonction du climat. Les conditions climatiques optimales au développement de la bactérie de la tuberculose de l'olivier se résument à des températures comprises entre 25 et 30°C, et une humidité relative supérieure à 80%.

Pendant les périodes de chaleur et de sécheresse en été, et durant la saison hivernale, les bactéries de la tuberculose de l'olivier se réfugient à l'intérieur des galles, où près de 90% des parasites pourront survivre et reprendre leur activité l'année d'après.

Symptômes de la tuberculose de l'olivier


La bactérie Pseudomonas savastanoi provoque sur les organes végétatifs de l'olivier, feuilles et rameaux, l'apparition de tumeurs typiques très caractéristiques. Sur les fruits (olives), on n'observe pas ces excroissances fissurées.

Les points d'infection de la tuberculose de l'olivier se présentent comme des zones sombres pouvant exsuder une matière visqueuse.

tuberculose olivier pseudomonas savastanoi

Crédit photo © jacinta lluch valero - flickr.com - Pseudomonas savastanoi(Tuberculose d'olivier)

Mesures de lutte biologique contre la tuberculose de l'olivier


Comme pour la plupart des maladies bactériennes, les méthodes prophylactiques restent l'essentiel de l'arsenal mis à disposition pour lutter biologiquement contre l'agent pathogène. Les risques d'infestation des arbres d'olivier par la tuberculose peuvent être potentiellement réduits en veillant à:

a. Émonder les branches et les rameaux malades.

b. Éviter les blessures pendant la récolte.

c. Éviter de tailler les olivier pendant la pluie et la rosée.

d. Tailler les arbres attaqués en dernier lieu et désinfecter les outils de taille.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne