Magasin bio en ligne

Techniques de taille de la vigne et les différentes opérations en vert

tisane vigne rouge feuilles bioÀ vrai dire, il n'existe pas de règle absolue qui détermine la façon dont on doit tailler les vignes. La taille dépend principalement de nos envies, de la forme et de l'envergure qu'on veut procurer à nos chères plantes.

Néanmoins, on considère que la taille est une opération très décisive dans la formation et la production de la vigne à long terme. Il existe trois types de taille avec des objectifs différents: Taille de formation, taille en vert et taille d'hiver.

SOMMAIRE

I. Taille des vignes conduite en pot


Les vignes cultivés en pot possèdent généralement un sarment principal (rameau ver de l'année en cours) taillé chaque année en fin de la saison hivernale déterminant ainsi la hauteur souhaitée. Les serments latéraux fructifères sont à rajeunir en février.

Un ou plusieurs sarments latéraux peuvent également être courbés vers le bas ou fixés horizontalement (en cordon) afin de servir de branches charpentières sur un espalier.haut page magasin bio ligne

II. Taille de formation de la vigne


Son rôle est de donner une certaine forme à l'arbuste. La majorité des variétés sont formées au bout de la deuxième année. En première année on ne doit sauvegarder qu'une seule tige bien vigoureuse.

Si la variété est vigoureuse, autrement dit si le diamètre de la pousse dépasse 2 cm, on procède à son rabattage à la hauteur de formation (1,5 m).

Au cours du premier hiver, on doit rabattre les plants au niveau du fil de fer et on attache le sarment verticalement avec un fil de fer. Pour les plants qui ont déjà émis des sarments on doit conserver deux qui sont diamétralement opposés.haut page magasin bio ligne

III. Taille en vert de la vigne


La taille en vert a trois principaux objectifs:

a. L'établissement d'un équilibre entre la production des fruits et la végétation.

b. L'orientation de la capacité de croissance du plant vers les pousses utiles.

c. La préparation du bois pour la taille de fructification.

Cette taille consiste à éliminer, dès l'apparition des grappes, toutes les pousses en excès et surtout les stériles, les doubles et également toutes les grappes des rameaux le mieux placés qui vont devenir les sarments porteurs de la prochaine saison.

On conserve autant de pousses que nécessaire de chaque côté: jusqu'à 15 sur chacun des quatre sarments porteurs en fonction de la variété et de la vigueur des plants.haut page magasin bio ligne

IV. Taille d'hiver de la vigne


Cette opération permet:

a. Un rajeunissement de l'arbuste

b. Une diminution des risques d'attaque des champignons notamment le mildiou.

c. Une amélioration de la qualité du fruit.

La taille d'hiver est effectuée en fin décembre-début janvier et en fonction de la vigueur du plant:

a. Pour les plants chétifs on doit revenir sur un sarment vertical.

b. Pour les plants moyens on conserve deux sarments sélectionnés pendant la taille en vert. Le nombre de yeux laissés est fonction de la vigueur du sarment, mais généralement il est de 10 à17.

Le sarment supérieur doit avoir un œil de plus pour équilibrer la croissance en absorbant l'acrotonie.

Dans le cas où un sarment est plus vigoureux que l'autre on doit le craquer le plus près possible de son point d'attache.

c. Pour les plants vigoureux on conserve quatre sarments.haut page magasin bio ligne

V. Opérations en vert de la culture des vignes


C'est l'ensemble des interventions réalisées sur les rameaux herbacés, les feuilles ou les grappes, pour maintenir un équilibre entre la fructification et la végétation.

L'ensemble de ces opérations contribue à l'obtention d'une production rentable. Parmi ces opérations, on distingue l'ébourgeonnage, l'effeuillage, le palissage et l'éclaircissage.haut page magasin bio ligne

VI. Ébourgeonnage des vignes


C'est une opération qui consiste à éliminer, en début de croissance, tous les rameaux en excès: les rameaux doubles et les gourmands qui se développent sur l'ancien bois.

L'ébourgeonnage est pratiqué quand la majorité des yeux ont atteint les stades: "feuilles étalées à grappes séparées"

Cette opération permet:

a. D'éliminer en vert des pousses en excès, ce qui permet une cicatrisation rapide.

b. De réguler la production d'une année à une autre.

c. D'améliorer le microclimat de la végétation.

d. D'orienter la capacité de croissance de la souche vers les pousses fructifères.

e. De faciliter la taille de fructification.haut page magasin bio ligne

VII. Effeuillage des vignes


Cette opération consiste à supprimer quelques feuilles autour des grappes afin d'assurer une meilleure aération et une bonne exposition des raisins. Elle permet notamment d'augmenter l'efficacité des interventions en matière de lutte biologique et de faciliter la cueillette.

Cependant, sous ce terme on désigne deux opérations relativement différentes:

a. L'effeuillage à la nouaison est réalisé après la floraison et doit être raisonné.

b. L'effeuillage pour la coloration des raisins blancs pratiqué deux à trois semaines avant la récolte. Il ne doit être ni trop brutal ni trop sévère, car on risque de brunir les baies.haut page magasin bio ligne

VIII. Palissage des vignes (cas de conduite en pergola)


Pour le mode de conduite en pergola sous filet, on dispose de deux étages de palissage, un à une hauteur de 1,80 m et l'autre à 2,10 m. le premier est conçu pour les grappes tandis que le deuxième est conçu pour la végétation. Ce système de palissage permet de:

a. Bénéficier d'une captation de l'énergie lumineuse optimale.

b. Protéger les grappes contre les coûts de soleil.

c. Éviter les frottement avec les rameaux.

On commence le palissage dès que les rameaux peuvent être maintenue au niveau du deuxième fil de palissage, afin d'éviter tout risque de casse causés par le vent.haut page magasin bio ligne

IX. Éclaircissage des vignes


Cette pratique, appelée également égrappage, consiste à l'élimination des grappes en excès. L'éclaircissage est la méthode la plus efficace pour équilibrer les objectifs de la production avec le potentiel de la vigne.

Pour répartir régulièrement la charge sur tous les sarments de la souche et homogénéiser la production on doit retirer les grappes denses ou boudinées, les grappes mal formées et les grappes en surnombre. Cependant la charge à laisser reste toujours difficile à estimer avec exactitude car elle est fonction de plusieurs facteurs tels que: la variété, le mode de conduite et les exigences du marché.

Ce nombre est calculé par la formule suivante:

Ng = Rdt /( Ns x Pg )

Ng: Nombre de grappes à laisser par souche.

Rdt: Rendement potentiel optimum (kg/ha).

Ns: Nombre de souches/hectare.

Pg: Poids moyen des grappes (kg).haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne