Magasin bio en ligne

Lutte biologique contre les ravageurs et maladies du prunier

La protection des vergers devient une nécessité culturale visant à obtenir des fruits sains de parasites ou maladies répondant ainsi au besoin du cultivateur.

SOMMAIRE

I. Les parasites et ravageurs du prunier


Puceron vert, Brachycaudus Helichrysi:

Ce ravageur apparaît après la floraison dès la sortie des premières pousses. Ses attaques peuvent se poursuivre jusqu'à fin mai début juin. IL migre ensuite sur les plantes basses. En fin d'été-automne, des formes ailées reviennent déposer leurs œufs sur les pruniers.

Symptômes: Sous l'effet des piqûres nutritionnelles, les feuilles s'enroulent, les fruits se déforment et tombent.

Lutte: L'intervention doit être effectuée dès l'apparition des premiers foyers.

Carpocapse, Lasperysia Syn. Grapholita Funebrana:

carpocapse prunier grapholita funebranaCette tordeuse qui s'attaque directement aux fruits, évolue en trois générations plus ou moins distinctes dont les deux premières sont les plus préjudiciables à la récolte.

Les dégâts dus à la première génération ont lieu en mai-juin et pour la deuxième en juillet-août. La troisième génération débutant fin août, n'a que peu d'incidence sur la cueillette.

Crédit photo © Donald Hobern from Copenhagen, Denmark — Grapholita funebrana, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org

Symptômes: Les fruits attaqués par la carpocapse présentent des galeries superficielles et des écoulements gommeux franchement caractéristiques. Les premiers fruits attaqués tombent en partie durant le mois de mai. Cette chute se confond avec la chute physiologique.

Les fruits attaqués tardivement (juin-juillet), subissent des dépréciations qualitatives et chutent prématurément avant la récolte. Les attaques subites en mois d'août provoquent moins de chutes de fruits, mais les blessures laissées par la pénétration de la larve peuvent servir de portes pour les attaques des champignons appartenant au genre Monilia (Voir ci-dessous).

Lutte: On assure une protection vis-à-vis des attaques estivales (juin à la récolte), qui sont les plus préjudiciables.

Acariens:

L'espèce la plus fréquente est l'araignée rouge (Panonychus ulmi). Elle présente de nombreuses générations en cours de campagne et son développement est très rapide.

Symptômes: Apparition d'une coloration plombée, grisâtre du feuillage, liée aux populations élevées du ravageur.

Lutte: L'acarien est un ravageur fortement lié aux conditions climatiques, culturales et aux répercussions des produits utilisés dans la lutte contre les autres insectes ou maladies.

Cochenille rouge du poirier: Epidiaspis leperii

La cochenille rouge du poirier est l'espèce la plus fréquemment rencontrée sur le prunier. On la trouve généralement à l'intersection des branches charpentières (face inférieure) et sur le tronc des arbres fruitiers.

Symptômes: Dégarnissement et mort des charpentières.

Cératite, Mouche méditerranéenne des fruits: Cératitis capitata

La cératite, Ceratitis capitata, est répandue dans les zones géographiques caractérisées par un climat chaud (régions méditerranéennes). La mouche méditerranéenne des fruits peut éventuellement vivre au dépens des fruits de nombreuses plantes telles que le prunier, le pommier et même l'arganier.

Symptômes: Une dépression se manifeste en dessous du fruit, suite à la pourriture des tissus, qui précipite sa chute.
Un fruit seulement piqué est absolument invendable.haut page magasin bio ligne

II. Maladies cryptogamiques du prunier


Monilioses:

Agents pathogènes: Deux champignons sont responsables de ces maladies: Monilia laxa sur fleurs et sur fruits et Monilia fructigena sur fruits.

Le Monilia laxa s'installe dans les tissus jeunes et tendres de la fleur. Très vite, tout le bouquet est contaminé et détruit.

Les deux champignons peuvent attaquer le fruit.

Symptômes: Il apparaît d'abord une pourriture violette puis brune. Se développent ensuite des coussinets fructifères, gris cendré pour le Monilia laxa, ou de couleur brun-fauve pour le Monilia fructigena. Les fruits atteints se momifient sur l'arbre. Par contact, le Monilia peut progresser et entraîner la perte de grappe de fruit.

Sur fruit, ces deux champignons sont des parasites de blessures. Les attaques importantes sont liées à des printemps et des étés pluvieux.

Rouille du prunier:

La rouille du prunier est une maladie cryptogamique causée par deux champignons (Tranzschelia pruni-spinosae ou Tranzschelia discolor) qui attaquent les feuilles en cours de végétation, entravant la maturité normale des fruits, le bon aoûtement des bois (lignification et endurcissement des jeunes branches) et surtout la constitution des réserves.

Symptômes: En cours de végétation, on voit apparaître à la face supérieure des feuilles, des taches décolorées jaune-orangé, auxquelles correspondent à la face inférieure des amas bruns, pulvérulents de spores.

Lire cet article pour plus d'informations sur les techniques de culture du prunier: Cf. Culture, plantation, irrigation et fertilisation du prunier.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne