Ravageurs du sol et des parties aériennes de la culture de la tomate

La culture de la tomate est souvent affectée par une large variété de ravageurs qui viennent s'ajouter aux multiples maladies cryptogamiques et bactériennes de cette plante. Ces ravageurs peuvent, en effet, occasionner d'importants dégâts voir parfois une perte totale de production, comme si le cas d'une attaque précoce des nématodes à galles.

L'utilisation des pesticides pour lutter contre les ravageurs de la tomate, et des cultures d'une manière générale, est devenue, à juste titre, une pratique fortement contestable. Il s'avère, par conséquent, primordial de dénicher d'autres méthodes de lutte respectant la nature et préservant la santé des humaines.

Pour y parvenir, la production ne doit plus se limiter à une simple intervention systématique pour contrôler les maladies et ravageurs mais plutôt à une connaissance quasi parfaite des insectes inféodés à la culture de la tomate.

SOMMAIRE

I. Les nématodes à galles, Meloidogyne spp., ravageurs du sol de la tomate


Par ordre d'importance des dégâts occasionés sur la culture de la tomate, on distingue quatre espèces de nématodes qui sont les plus connues. Il s'agit de: Meloidogyne javanica, M. hapla, M. incognita et M. arenaria.

Le développement des nématodes à galles est fortement favorisé par des températures élevées comprises entre 20 et 27°C. Ils sont notamment plus fréquents dans les sols légers.

Les dégâts se caractérisent par la présence de galles arrondies et de tailles différentes qui peuvent évoluer en enflements. On assiste alors à des rabougrissements suivis de flétrissements et parfois de dépérissements dont l'importance est fonction de la sensibilité variétale de la plante de tomate.

Par ailleurs, notons qu'une sévère attaque des nématodes peut entraîner ou plutôt induire une cassure de résistance envers les tracheomycoses.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Les vers blancs, ravageurs du sol de la tomate


Agent causal:

  • Phyllognatus excavatus et Melolontha melolontha.

Conditions favorables de développement des vers blancs:

Climat à hiver doux et été frais, sol à texture légère et sols riches en matière organique.

Symptômes et dégâts du vers blanc:

Les symptômes se manifestent par une végétation irrégulière avec des plantes chétives et flétries, une croissance ralentie avec une éventuelle chute de fleur et une maturation anticipée des fruits de la tomate.

Les premiers dégâts, en plein champ, apparaissent durant les mois de juin et juillet et deviennent importants en mois d'août. Ils commencent par des tâches dispersées dès la plantation et se propagent tout au long du cycle de la culture de tomate.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Les vers gris, ravageurs du sol de la tomate


Agent causal:

  • Agrotis sp.

Symptômes et dégâts des vers gris:

Les dégâts occasionnés par les vers gris s'observent, en général, sur les jeunes plants fraîchement plantés.

Les feuilles sont rongées par les très jeunes larves. Les tiges sont attaquées par des larves qui ont atteint des stades de développement avancés, entraînant souvent un sectionnement au niveau du collet. Les chenilles des vers gris s'alimentent pendant la nuit et se dissimulent dans le sol pendant le jour.Haut de page - Magasin bio en ligne

IV. Les mineuses, ravageurs des parties aériennes de la tomate


Agent causal:

Liriomysa sp. L'activité de ce ravageur est importante durant tout le cycle de la culture de la tomate avec un léger ralentissement durant la saison d'hiver.

Une recrudescence des attaques liées aux mineuses de la tomate a été observée au cours des derniers années. Elle est due en particulier à l'emploi abusif des insecticides organo-phosphorés. L'usage de ces derniers a provoqué la destruction massive des auxiliaires des Liriomysa sp. et l'apparition de races résistantes.

Symptômes des mineuses:

Les symptômes de mineuse sur la culture de tomate se manifestent par une présence de nombreuses mines des différentes tailles sur les feuilles de la plante. On assiste, par la suite en cas d'attaques sévères, à des nécroses et un dessèchement du feuillage.Haut de page - Magasin bio en ligne

V. Les vers de la tomate, ravageurs des parties aériennes de la tomate


Agent causal:

Heliothis armigera: C'est une espèce très polyphage. Elle se manifeste dans presque toutes les zones maraîchères. Elle peut causer des dégâts très importants sur les cultures de tomates, poivrons, aubergines et maïs.

Sur tomate, les plus fortes pullulations sont observées à partir du mois de mars. Les chenilles forment des galeries situées souvent près du pédoncule des jeunes fruits. Ces derniers, en règle générale, pourrissent et chutent.

Chrysodeixis chalcites: Cette espèce se multiplie presque toute l'année le long des côtes. Les dégâts sur la culture de tomate sont aussi importants que ceux occasionnés par l'Heliothis armigera. Ils sont observés pendant la même période que ceux de cette dernière.

Caractères morphologiques distinctifs de ces deux ravageurs:

Heliothis armigera: Chenille mesurant 35 mm au terme de son développement. Corps couvert de rugosités constituées par des spirales très petites, on note toujours une ligne latérale jaune claire. Tête de couleur vert ou jaune. Cycle biologique composé généralement de cinq stades larvaires.

Chrysodeixis chalcites: Chenille entièrement verte au début de son développement. Elle est rayée longitudinalement de lignes blanchâtres sur fond vert clair au dernier stade larvaire. La chenille mesure environ 45 mm et sa tête noire au premier stade devient verte.Haut de page - Magasin bio en ligne

VI. L'acariose bronzée, ravageur des parties aériennes de la tomate


Agent causal:

Aculops lycopersici Syn. Vasates lycopersici, Phylocoptes lycopersici. La culture de la tomate peut être attaquée par différentes espèces d'acariens phytophages sont le redoutable est l'Aculops lycopersici, communément appelé l'acariose bronzée. C'est un acarien vermiforme, extrêmement petit et invisible à l’œil nu.

L'acariose bronzée se développe d'une manière favorable sous des hautes températures prolongées et des faibles hygromètries.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com. Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité.