Tumeurs à Agrobacterium: Symptômes, épidémiologie et lutte biologique

La maladie des tumeurs du collet, ou "Crown gall", a été signalée dans presque toutes les régions du monde sur plusieurs plantes. Cette maladie bactérienne, causée par Agrobacterium tumefaciens, a été observée pour la première fois sur vigne en Europe en 1853, mais la bactérie a été isolée pour la première fois à partir des tumeurs sur la marguerite aux USA en 1904.

Les agrobactéries phytopathogènes semblent se produire à travers le monde, aussi bien dans les zones cultivées que dans les zones non cultivées. Cette maladie bactérienne est très rarement rencontrée dans les régions tropicales que les régions tempérées. Cela est probablement dû à la sensibilité du processus d'initiation des tumeurs à la température et la faible survie de la bactérie à des températures élevées.

SOMMAIRE

I. Agent causal et plantes hôtes


Agent causal:

Le crown gall ou la tumeur du collet est causé par Agrobacterium tumefaciens. Cette bactérie a été appelée Bacterium tumefaciens, Bacillus tumefaciens et Phytomonas tumefaciens. Cette espèce appartient à la famille des Rhizobiaceae. Les membres de cette famille sont aérobies et Gram négatifs.

Les cellules d'Agrobacterium tumefaciens, normalement bâtonnets mesurant 0,6 à 1 µm sur 1,5 à 3 µm, se présentent souvent en paires. Elles ne possèdent pas d'endospores et sont mobiles par 1 à 6 flagelles péritriches.

Sur un milieu riche en carbohydrate, Agrobacterium tumefaciens produit un mucus considérable constitué de polysaccharide et appelé Extra polysaccharide (EPS).

Plantes hôtes:

Les dicotylédones, les angiospermes et les gymnospermes sont les principales plantes hôtes d'Agrobacterium. Certains membres des monocotylédones comme les Liliales et les Arales peuvent être aussi attaqués. De Cleene et De Lye en 1976 ont trouvé que 643 espèces végétales appartenant à 331 genres représentant 93 familles des plantes peuvent constituer des plantes hôtes à cette bactérie.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Symptômes de la tumeur du collet


Le crown gall est une maladie des tissus parenchymateux. Elle entraîne une prolifération rapide des cellules méristématiques et la formation des tumeurs souples ou solides et plus ou moins enroulées. Les tumeurs sont souvent localisées au niveau ou juste en dessus de la surface du sol dans la région basse du collet des plantes, d'où le nom de tumeur du collet donné à cette maladie bactérienne.

Les tumeurs peuvent être notamment localisées sur les racines, mais rarement sur les parties aériennes. Les galles sont toujours plus ou moins circulaires avec une surface irrégulièrement rugueuse. Ces tumeurs peuvent avoir un diamètre variant de 0,5 cm à plusieurs centimètres. En fonction, de la vigueur et la croissance de la plante et des conditions climatiques après l'infection, les tumeurs au début de leur développement sont légèrement vertes à blanchâtres et leur tissu est souple. Au fur et à mesure que les tumeurs se développent et grandissent, elles deviennent noirâtres et ligneuses. En fonction de l'âge, certaines portions de tumeurs peuvent se désintégrer à cause des pourritures, ou à la suite de l'effet des microorganismes.

Parfois, les galles, causées par la bactérie Agrobacterium, possèdent une surface lisse et sont difficilement distinguables des excroissances situées à la base des plantes ou au niveau du point de greffage.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Épidémiologie de l'Agrobacterium


La bactérie responsable de la tumeur du collet possède une activité très grande en été. L'agent pathogène pénètre dans les plantes à travers des orifices naturels et des blessures causées par la taille, l'entretien, les insectes ou encore par des blessures mécaniques. Les tumeurs deviennent visibles une semaine à quelques mois après l'infection.

Après que Agrobacterium tumefaciens s'installe dans une blessure, l'ADN du plasmide Ti (Tumor inducing plasmid) de la bactérie est transféré dans le génome nucléaire des cellules végétales situées dans la zone des blessures. Ces cellules végétales se transforment par la suite en cellules tumeureuses. Une fois les cellules sont transformées, la prolifération anormale des cellules tumeureuses devient un processus autocatalytique qui continu indépendamment de la cellule bactérienne. Les cellules adjacentes des cellules transformées se divisent très rapidement (hyperplasie) et augmente de volume (hypertrophie). Les galles sont le résultat d'une masse désorganisée de tissu.

Le taux de développement des galles est influencé par la vigueur, la croissance et l'état sanitaire de la plante hôte et par les conditions environnementales. Les infections durant les mois d'automne restent à l'état latent. Les plants dormants ainsi infectés restant dans le champ ou dans les lieux de stockage n'expriment des symptômes qu'à la fin du prochain printemps. Les bactéries sont généralement très abondantes entre les cellules localisées au niveau où à côté des tumeurs. La maladie peut être disséminée par la taille et les travaux d'entretien.

Les galles tombées dans le sol se désintègrent et les bactéries sont libres. Celles-ci peuvent être transportées par le sol ou l'eau. En absence des racines, les populations bactériennes diminuent progressivement. La bactérie peut survivre dans le sol au minimum durant deux ans.Haut de page - Magasin bio en ligne

IV. Méthodes de lutte biologique contre l'Agrobacterium


Plusieurs pratiques agricoles sont vivement recommandées afin de réduire le risque d'apparition du crown gall :

Plantes indemnes:

N'utiliser que des plantes indemnes d'Agrobacterium tumefaciens. Cependant, des plantes avec des infections latentes sont d'apparence saine. Pour cela, il faut s'assurer que les plantes sont issues d'une zone où la maladie est absente. Dans le cas contraire, une analyse des porte-greffes et des boutures contre Agrobacterium tumefaciens est indispensable.

Sources d'inoculum:

Éviter les blessures des racines et du collet durant les opérations culturales et toutes sources d'inoculum pouvant infectées les plantes cultivées.

Nettoyage de la parcelle:

Éliminer les plantes attaquées dès l'apparition des tumeurs, ainsi que le sol entourant le collet des plantes malades.

Matériel du travail:

Laver le matériel utilisé pour la taille ou pour toutes autres opérations culturales avec une solution savonnée, puis désinfecter fréquemment (alcool).

Rotation culturale:

Pratiquer une rotation avec une culture de monocotylédone.

Usage d'antagoniste:

La souche K84 d'Agrobacterium radiobacter est largement employée pour le contrôle biologique du crown gall. La souche K84, empêche les souches sensibles d'Agrobacterium tumefaciens d'initier la maladie quand la population de la souche K84 dans les sites d'attachement au niveau des blessures est égale ou préférablement supérieure à celle du pathogène. L'antagoniste K84 doit être utilisé en tant que méthode préventive plutôt qu'une mesure d'éradication.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne