Botanique de la plante du tabac et composition chimique de la cigarette

Une cigarette, c'est non seulement une seringue à nicotine mais aussi une vraie bombe à retardement. Du tabac cultivé à la cigarette manufacturée, il y a bien des étapes, dont le but essentiel est de séduire un nombre toujours plus grand de fumeurs à des fins purement commerciales. Le tabac que l'on fume n'a rien de bio.

SOMMAIRE

I. Rappel botanique


Le tabac, c'est naturel, c'est une plante, entend-on parfois. Tout n'est pas si rose ! Tous les tabacs cultivés appartiennent au genre Nicotiana, de la famille botanique des Solanacées. Il y a quatre grandes variétés de tabac: le tabac brun, le tabac Burley, le tabac Virginie et le tabac d'Orient. L'aspect des feuilles varie selon la variété de tabac: elles peuvent être vert foncé et grandes (tabac brun, tabac Virginie), vert pâle, jaunâtre et grandes aussi (Burley) ou encore petites et vert foncé (tabac d'Orient).haut page magasin bio ligne

II. Le séchage du tabac


Le séchage des feuilles de tabac diffère selon les variétés. Les feuilles sont séchées soit à l'air (air-cured) pour le tabac brun, soit grâce à une étuve (flue-cured) pour le Burley et le tabac de Virginie, soit au soleil (sun-cured) pour le tabac d'Orient. Le jaunissement des feuilles intervient très vite. Pour la récolte, avant le séchage, les feuilles sont triées selon l'étage foliaire, c'est-à-dire que les feuilles plus basses sont plus riches en nicotine. La synthèse de la nicotine s'effectue dans les racines et est ensuite transportée dans les feuilles, où elle s'accumule jusqu'à la maturité.haut page magasin bio ligne

III. L'écimage du tabac


L'écimage de la plante en fleur (on coupe le sommet de la tige pour accélérer la croissance des racines) permet d'augmenter le rendement en alcaloïdes (en particulier la nicotine). Les trois principaux alcaloïdes du tabac sont la nicotine, la nornicotine et l'anabasine.

Selon les facteurs génétiques de la plante, les paramètres climatiques, les techniques de production, la teneur en alcaloïdes dans les feuilles sèches varie de 0,1 % jusqu'à 5 %. Le tabac brun, utilisé pour les cigarettes brunes (air-cured) aura une fumée alcaline (acidité autrement dit pH = 7,8). Les tabacs blonds "Burley", "Virginie", ou d'Orient auront une fumée acide (pH = 6); ils seront, soit utilisés seuls, soit utilisés ensemble (goût américain). Les mélanges américains (american blends) comprennent trois sortes de tabac: Virginie, Burley et Orient. Divers ingrédients sont ajoutés sous forme de sauces, agents de texture et de saveur (casing) et d'arômes (flavour).haut page magasin bio ligne

IV. Anatomie d'une cigarette


Le papier: Comment est faite une cigarette ? La cigarette est faite de tabac haché et travaillé entouré d'un tube de papier poreux, fin, d'épaisseur de 0,03 à 0,05 mm, fait à partir de pâte de cellulose (lin, chanvre, bois...) et de charges minérales opacifiantes. Le papier n'est pas du tout l'élément dangereux du tabac. Il est translucide pour les cigarettes russes ; et dans la très grande majorité des cas il est blanc opaque. Il est plus rarement aujourd'hui, de couleur jaune, fait à partir de feuilles de maïs (cigarettes papier maïs). Certaines caractéristiques du papier contribuent à réguler la production de fumée: sa porosité et sa combustibilité.

Le tabac: Le papier entoure un boudin de feuilles de tabac, finement hachées, émiettées: le scaferlati. C'est la combustion du tabac qui fait toute la dangerosité de la cigarette. Les mélanges américains (american blends) comprennent trois sortes de tabac: Virginie, Burley et Orient. Divers ingrédients sont ajoutés sous forme de sauces et d'arômes.

En France, 165 additifs sont autorisés (agents de texture, colorants, conservateurs, agents de saveur). De l'ammoniaque est utilisée pour la préparation de tabac reconstitué et pour favoriser la formation des arômes (pyrosynthèse avec les sucres). Il est essentiel, pour les fabricants de tabac de rendre la fumée la moins agressive possible. Ainsi le fumeur pourra "sans problème", inhaler profondément la fumée (et donc renforcer sa dépendance).

Le filtre: Les premiers filtres avaient pour objet de protéger le fumeur du contact avec les brins de tabac et de conférer une allure esthétique à la cigarette.haut page magasin bio ligne

V. Fumer une cigarette (composition)


Une cigarette contient 0,8 à 1 g de tabac. Avant d'être fumée, elle contient 2500 composés chimiques. Toute cigarette, qu'elle soit dite légère ou extra-légère, contient de 10 à 20 milligrammes de nicotine et 0 mg de goudron. Les teneurs indiquées sur les paquets ne correspondent pas aux quantités contenues dans une cigarette mais à ce que contient la fumée d'une cigarette fumée par une machine ; or, les goudrons sont fabriqués lors de la combustion. Le tabac léger ou ultra-léger n'existe pas.

Lorsque le fumeur allume sa cigarette, l'extrémité de la cigarette est portée à 1000 °C. De la cendre et de la fumée se forment. Il y a eu une réaction de pyrolyse et de pyrosynthèse et, au lieu des 2500 composés chimiques initiaux, la fumée comporte plus de 4000 produits chimiques: les trois-quarts sous forme gazeuse et le quart restant sous forme particulaire. La fumée qui se dégage de l'extrémité est appelée courant secondaire.

La présence de filtre, en particulier pour les tabacs blonds, amène le fumeur à aspirer profondément la fumée ; cela est d'autant plus facile que le tabac aura été traité de telle façon qu'il produise une fumée douce, non irritante.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com.