Hypertension artérielle

Selon l'organisation mondiale de la santé, OMS, 12% des accidents vasculaires cérébraux, appelés communément AVC, sont attribués à une pression artérielle trop élevée. D'après l’Institut National de la Santé et de Recherche Médicale (INSERM), 20% des français sont hypertendus, et le quart d'entre eux l'ignorent complétement. Il faut, par conséquent, être vigilant et mesurer la tension artérielle plusieurs fois dès que possible.

Complications de l'hypertension artérielle


L'hypertension artérielle consiste à une augmentation anormale de la pression sanguine dans les artères alors qu'on est au repos. Le problème est que, la plupart du temps, elle passe inaperçue. Or, avec l'âge, les années et, surtout, sans un traitement adapté, la pression permanente du sang sur les parois artérielle les rigidifie et le sang circule moins bien.

L'hypertension artérielle peut notamment favoriser le risque d'apparition ou d'aggravation de plaques d'athérome qui peuvent finir par boucher les artères et provoquer des dégâts parfois irréversibles.

Les artères les plus souvent touchées, lors d'une hypertension artérielle avancée, sont, malheureusement, celles irriguant le cerveau, le cœur, les reins et les membres inférieurs.

Comment utiliser et lire un tensiomètre?


Règles d'usage d'un tensiomètre:

Appliquez la règle des 3. Avec un appareil d'auto-mesure, prenez 3 mesures entre le lever et le petit-déjeuner à deux minutes d'intervalle et 3 mesures entre le dîner et le coucher, ceci trois jours de suite. Au calme, en position assise depuis plusieurs minutes. C'est la moyenne qui compte.

Interpréter les mesures d'un tensiomètre:

a. Le chiffre le plus élevé correspond à la pression systolique, en d'autre terme, à la pression maximale du sang dans les artères au moment où le cœur se contracte et éjecte le sang dans le réseau artériel.

b. Le chiffre le plus bas, la pression diastolique, est la pression dans les artères au moment où le cœur se dilate et se remplit entre deux contractions.

Une tension artérielle normale est inférieure à 14/9 cmHg (centimètres de mercure), équivalent à 140/90 mmHg. Mais ces chiffres ne sont pas constants, ils varient au cours de la journée en fonction des activités. C'est physiologique.

Si vous n'arrivez pas à faire fonctionner correctement l'auto-tensiomètre acheté en pharmacie, n'hésitez pas à redemander une démonstration.

À retenir


Les principaux facteurs de risque d'hypertension artérielle sont:

a. Le tabagisme.

b. Les facteurs génétiques (parents hypertendus).

c. Une alimentation trop riche en sel et en graisse.

d. Une consommation excessive d'alcool.

e. Le surpoids.

f. L'âge (après 50 ans, mais c'est avant qu'il faut s'en préoccuper).

Les problèmes liés à l'hypertension sont augmentés par la présence d'autres facteurs de risque cardiovasculaire comme l'excès de cholestérol ou le diabète.

Précautions utiles


Si vous supportez mal l'antihypertenseur prescrit (fatigue, vertiges, toux sèche, nausées, céphalées...), n'arrêtez pas le traitement de vous-même. Il faut peut être réduire la posologie ou changer de classe de médicaments. Leurs mécanismes d'action sont différents et leurs possibles effets secondaires aussi.

Ce n'est pas parce que vous vous sentez bien que vous n'êtes pas hypertendu (e). Or l'hypertension est un facteur de risque cardiovasculaire. Dans un premier temps, il faut demander à votre médecin ou à votre pharmacien de mesurer votre tension artérielle.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne