Méfaits du tabac et complications cardiovasculaires

Les effets négatifs et les risques cardio-vasculaires du tabac sont, à priori, connus et identifiés depuis déjà pas mal du temps.

Les études cliniques et les recherches scientifiques ont confirmé que le tabac est, avec l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle et le diabète, un élément essentiel dans les atteintes cardio-vasculaires. Le tabagisme est, en effet, à l'origine, dans l'Hexagone de 30 % des décès par maladie cardio-vasculaire (1/3 des décès des sujets de 35 à 69 ans). Les mécanismes sont aujourd'hui bien connus. L'arrêt du tabac entraîne une diminution très rapide des risques.

Pendant très longtemps, les effets néfastes du tabac on été négligés et sa consommation a été considérée comme un facteur de risque cardio-vasculaire insignifiant. C'est seulement à partir des enquêtes épidémiologiques de ces dernières décennies, qui ont porté sur plus de 40 années de suivi des sujets, que l'accord a été unanime pour faire du tabac le facteur de risque n° 1 dans l'artériopathie oblitérante des membres inférieurs, dans l'insuffisance coronaire et dans les accidents vasculaires cérébraux des sujets jeunes.

SOMMAIRE

I. Le tabac abîme les artères


Les artères ne sont pas de simples tuyaux, mais un véritable organe, travaillant en continu, qui achemine le sang vers les lieux où il doit participer à des échanges.

La paroi vasculaire est constituée de 3 couches:

a. Les cellules endothéliales, ou intima, en contact direct avec le sang, constituent un véritable organe (masse estimée à 3,4 ou 4 kg): très résistantes et très jointives, elles ont une durée de vie très longue (plus de 20 ans) sauf si elles sont agressées ; elles sont alors remplacées par d'autres cellules, de moins bonne qualité.

b. La média est la couche intermédiaire musculaire: cellules musculaires lisses, fibres élastiques et collagène.

c. L'adventice est la couche la plus externe, contenant vaisseaux nourriciers et nerfs.

Le tabac abîme les artères: De façon indirecte, la nicotine absorbée avec la fumée de tabac arrive au cerveau en quelques secondes, sous forme de shoot et stimule les récepteurs nicotiniques des neurones. Certaines hormones sont alors sécrétées, en particulier la vasopressine et l'ACTH:

a. La vasopressine agit sur la média des artères, entraînant une vasoconstriction (resserrement par contraction).

b. L'ACTH va stimuler la glande surrénale qui, elle-même, va alors sécréter de l'adrénaline (hormone du stress), venant renforcer la vasoconstriction. Ainsi, après chaque cigarette fumée, la température des mains chute de 4,5° et celle des pieds de 3,9°.

Ces vasoconstrictions répétées entraînent le vieillissement précoce de ces cellules.

La présence de monoxyde de carbone (CO) fixé à l'hémoglobine dans le sang circulant et l'augmentation du fibrinogène circulant ont une action toxique directe sur l'endothélium vasculaire.

Le cholestérol circulant (LDL), souvent augmenté chez le fumeur, va aussi pouvoir se fixer sur les parois des vaisseaux et faire le lit de l'athérosclérose.

La viscosité sanguine est augmentée chez les fumeurs: davantage de globules rouges, pour compenser ceux qui sont accaparés par le CO et les plaquettes sanguines (cellules intervenant dans la coagulation) ont tendance à s'agglutiner, d'où un risque accru de thrombose.haut page magasin bio ligne

II. Conséquences du tabagisme passif sur le cœur et vaisseaux


Le tabac majore les effets du syndrome de Raynaud.

Le tabagisme passif (inhalation involontaire de la fumée par un non-fumeur) augmente de façon significative le taux de carboxyhémoglobine (monoxyde de carbone fixé à l'hémoglobine) et diminue la résistance à l'effort.

L'exposition passive à la fumée augmente l'agrégation plaquettaire et provoque des lésions endothéliales (vaisseaux et cœur).

Chez un non-fumeur séjournant pendant une heure dans une pièce avec plusieurs fumeurs, le taux de carboxyhémoglobine peut passer de 1 à 2% et plus, comme si le sujet avait fumé deux à quatre cigarettes. Il est démontré aujourd'hui une augmentation d'environ 30 % du risque d'infarctus du myocarde ou de décès par cardiopathie ischémique chez les non-fumeurs vivant avec des fumeurs. Il existe un effet dose-réponse significatif. Il s'agit d'une réalité méritant une attention particulière dans les mesures de prévention.

Le tabagisme passif apparaît responsable de 1 à 3 décès excédentaires pour 100 habitants, or le seuil généralement considéré comme acceptable lors de la définition des normes pour la toxicité des produits dans l'environnement est de 1 décès pour 100 000 habitants.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com. Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité.