Diffusion élimination et métabolisme de l'alcool dans l'organisme

L'alcool entre généralement dans l'organisme par la bouche et effectue un long trajet qui l'amène jusqu'au cerveau.

C'est habituellement par la bouche que les molécules d'alcool pénètrent dans notre organisme, pour effectuer ensuite un long trajet qui les amènent jusqu'au cerveau. Mais d'autres chemins existent, que l'on oublie souvent, comme par exemple la peau, qui reçoit eaux de toilettes, parfums et autres after-shave.

Contrairement aux convictions les plus ancrées, il faut réaffirmer que l'alcool n'a pas de goût. En revanche, il conserve extraordinairement les parfums de son origine. L'alcool du chimiste (que l'on trouve chez le pharmacien à 90°) peut, dilué, apporter dans votre bouche une sensation de chaleur, voire de brûlure, mais sûrement pas un goût quelconque.

La bouche recèle de nombreuses terminaisons nerveuses destinées à l'identification des aliments et qui constituent la première étape de la digestion. En les stimulant, la molécule d'alcool va nous faire prendre conscience du volume de notre bouche tout en la remplissant. L'indéniable satisfaction que l'on ressent alors est probablement à l'origine de l'expression biberonner qui résume assez bien un penchant prononcé pour l'alcool.

La molécule d'alcool entre alors dans un long tunnel, l'œsophage, qui comporte quelques rétrécissements et une fermeture pour contrôler l'entrée de l'estomac. Celui-ci, parfois, tente de refuser cette entrée. L'alcool va alors stagner et grignoter les murs du tunnel.

Au sortir de l'estomac, plus exactement du pylore, l'alcool descend dans le duodénum. Là, il va traverser la paroi duodénale et se faire happer par un flux puissant et très actif, celui de la veine porte, qui l'emporte vers notre première grande usine: le foie.

Selon la quantité de molécules d'alcool, le foie va alors en traiter une partie et laisser passer les autres, qu'il traitera au prochain passage. On appelle cela le coefficient d'épuration hépatique. Du foie, le long chemin de l'alcool débute. Il passe, tout d'abord, dans la veine sus-hépatique, puis traverse le cœur droit, les poumons, le cœur gauche... Il atteint, enfin, les membres jusqu'au bout des doigts et des orteils, les yeux, le nez et même le cerveau.

L'alcool a la particularité de pouvoir se faufiler dans le moindre recoin d'eau ou de graisse (l'alcool est une substance biochimique qui se distingue par ses propriétés à la fois hydrosolubles et liposolubles). Ainsi, la molécule va affecter les mécanismes les plus fragiles et les plus névralgiques de notre organisme, comme les fentes synaptiques par exemple, qui sont des aires d'échanges d'informations entre deux cellules nerveuses. C'est ainsi qu'elle jouera avec les mille touches du piano de nos sensations, modifiera nos sentiments, nous rendra heureux, amoureux, tristes, violents ; elle nous procurera le sentiment de pouvoir reconstruire le monde... Bref, elle nous rendra différents.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement du site www.bio-enligne.com. Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité.