Méthodes de lutte biologique contre bactéries phytopathogènes

Les méthodes de lutte contre les maladies bactériennes dépendent essentiellement de la bactérie phytopathogène en question et de la plante hôte.

La lutte biologique prend de plus en plus beaucoup d'intérêt. Un grand succès est celui de la lutte contre la maladie des tumeurs du collet, Agrobacterium tumefaciens. Plusieurs recherches ont rapporté le grand potentiel des Pseudomonas fluorescents pour la lutte contre certaines maladies bactériennes.

La lutte biologique reste actuellement surtout préventive et plusieurs mesures doivent être appliquées.

Emploi des semences et de matériel de multiplication indemnes de bactéries


L'utilisation de semences et de matériel de multiplication certifiés indemnes de bactéries phytopathogènes est une condition obligatoire pour lutter efficacement, et d'une manière préventive, contre les maladies transmises par les semences, les boutures et les greffons.

Pratiques culturales


L'utilisation de matériel de multiplication sain, la désinfection des outils de travail (outils, coûteux, sécateurs...), sont autant de mesures indispensables pour limiter ou même éradiquer les maladies bactériennes.

Résistance variétale


L'obtention de variétés résistantes aux maladies bactériennes est une technique de choix. Malgré que son développement reste limité, certaines variétés résistantes ont été obtenues pour lutter contre certaines maladies telles que:

  • Flétrissement bactérien du maïs dû à Erwinia stewartii.

  • Taches anguleuses du cotonnier dues à Xanthomonas campestris pv. malvacearum.

  • Gommose de la canne à sucre due à Xanthomona campestris pv. vasculorum.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne