Magasin bio en ligne

Puceron vert et puceron farineux du pêcher: symptômes et lutte bio

SOMMAIRE

I. Cycles biologiques des pucerons du pêcher


Noms scientifiques des insectes:

a. Puceron vert du pêcher: Myzus persicae (Sulzer) - Ordre: Homoptères - Famille: Aphididae.

b. Puceron farineux du pêcher et de l'abricotier: Hyalopterus amygdali - Ordre: Homoptères - Famille: Aphididae.

Pendant la saison hivernale, les deux pucerons hivernent à l'état d'œufs à l'aisselle des bourgeons ou dans les anfractuosités des écorces des plantes primaires du genre Prunus sp. (pêcher, amandier, nectarinier et abricotier).

puceron vert myzus persicae

Crédit photo © David Cappaert, Bugwood.org - forestryimages.org - Myzus persicae (Puceron vert adulte du pêcher)

Les œufs de Myzus persicae éclosent de mi-janvier à mi-février, alors que ceux de Hyalopterus amygdali éclosent pratiquement en fin mars.

Après l'éclosion, les femelles des ravageurs s'installent sur la face inférieure des feuilles et les colonies s'étendent rapidement sur l'arbre entier.

Le pic des infestations est observé durant le printemps. Le puceron vert atteint les sommets de ses populations en mois de mai, tandis que le puceron farineux arrive au maximum un peu plus tard dans la saison (fin juin et juillet).

Dès la mi-mai, des pucerons ailés apparaissent et commencent alors à immigrer sur des hôtes secondaires, constituées en majeur partie de végétaux herbacés. Le voyage retour sur les hôtes primaires (arbres fruitiers à noyau), qui annonce le début du cycle de reproduction, aura généralement lieu en début de la saison automnale.haut page magasin bio ligne

II. Symptômes des pucerons du pêcher


Les pucerons Myzus persicae et Hyalopterus amygdali sont des redoutables ennemis des arbres fruitiers à noyau, et plus particulièrement de la culture du pêcher. Par leurs piqûres, ils affaiblissent la plante, déformant les jeunes feuilles et les fruits. En cas de fortes pullulations, les feuilles se dessèchent et tombent.

Le miellat, sécrété par le puceron vert et le puceron farineux du pêcher, sert de nourriture aux fourmis qui les protègent de leurs prédateurs et parasitoïdes. À terme, cette substance favorise la développement de la fumagine qui est une infestation fongique.haut page magasin bio ligne

III. Lutte biologique contre les pucerons du pêcher


Les pucerons sont des ravageurs à prendre très au sérieux surtout sur la culture de l'amandier. Les pêchers sont relativement mois envahis.

La boutique bio en ligne recommande d'intervenir une première fois, contre les deux espèces Myzus persicae et Hyalopterus amygdali, au moment des nouvelles éclosions, c'est à dire au début du mois de mars. Ce traitement permettra d'entraver le cycle de développement, en défavorisant la constitution des populations des ravageurs.

Une seconde intervention est généralement préconisée un mois plus tard (début avril). Ce deuxième traitement est un moyen pour neutraliser les individus de pucerons en provenance de cultures voisines.

Il existe notamment différentes mesures biologiques et préventives qui permettent de limiter les infestations des pucerons. On cite, à titre d'exemple, l'usage des bandes de glu installées autour des tronc des arbres fruitiers, ou encore l'emploi de purin de prêle des champs.

Le savoir noir ou le purin d'ortie sont de véritables insecticides naturels. Ils sont principalement utilisés comme méthodes de luttes biologiques curatives.

Pour les plus exigeants, on proposera des lâchers de coccinelle ou d'un autre excellent auxiliaire le Macrolophus caliginosus.

Pour plus d'informations sur les mesures à prendre pour traiter les pucerons, Cf. Luttes biologiques préventives et curatives contre les pucerons.haut page magasin bio ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne