Magasin bio en ligne

Homoptère : Définition, identification et caractéristiques morphologiques

Les homoptères composent probablement l'ordre des insectes le plus hétérogène en ce qui concerne la morphologie, le cycle vital et les métamorphoses. Toutefois, ses membres ont deux caractères communs: d'une par leur appareil buccal piqueur suceur et d'autre part leur dépendance vis-à-vis des plantes hôtes.

SOMMAIRE

I. Identification d'un homoptère


La plupart des homoptères sont de petits insectes, mesurant souvent quelques millimètres de long.

Les homoptères possèdent donc deux paires d'ailes semblables. Chez la plupart des groupes, elles ont une texture membraneuse et sont transparentes. Au repos, elles sont repliées en forme de toit au-dessus du corps. Le reste du temps, elles servent à voler. Les femelles de cochenilles font exception car elles n'ont pas d'ailes.

Tous les homoptères ont une bouche en forme de stylet pointu qu'ils utilisent pour percer les feuilles et en sucer la sève. Souvent, la bouche reste cachée sous la tête lorsque l'insecte n'est pas en train de s'alimenter.Haut de page - Magasin bio en ligne

II. Cycle biologique des homoptères


Chez les homoptères, la métamorphose est graduelle ou incomplète. Le mode de développement des cigales, des cicadelles et des cercopes est plutôt simple.

Les adultes ailés apparaissent à la fin de la croissance des nymphes. Chez les pucerons, par contre, le cycle de vie devient vite très complexe. Les femelles ont la capacité de se reproduire sans la présence de mâles. En outre, elles peuvent être ailées ou être dépourvues d'ailes chez une même espèce.Haut de page - Magasin bio en ligne

III. Caractéristiques morphologiques distinctives des homoptères


Les yeux des homoptères:

Les homoptères présentent généralement des yeux composés très apparents, parfois atrophiés, mais ne comportent souvent qu’un petit nombre de facettes (ommatides).

Certains homoptères ont aussi, en plus des yeux composés, deux ou trois ocelles, et de nombreux Aphidés sont dotés en outre d'yeux supplémentaires ou tubercules oculaires.

Les antennes des homoptères:

Les antennes des homoptères sont de longueur variable. Elles portent des organes sensoriels. Elles sont composées de 4 ou 5 articles, sauf chez les Psyllidés qui ont 10 et quelques mâles de cochenilles qui en ont 25. La forme des antennes est un critère important pour l’identification de certaines familles.

Le prothorax des homoptères :

Le prothorax des homoptères est généralement plus petit que celui des hétéroptères et se réduit à une espèce de col en arrière de la tête. Les Membracidés font exception car, chez eux, le pronotum se prolonge vers l'arrière et vers le haut. Le mésonotum et le metanotum sont généralement bien développés, mais le mésoscutellum n'est jamais aussi important que chez les hétéroptères.

Les ailes des homoptères:

Les ailes membraneuses, des homoptères, repliées en forme de toit au dessus du corps, ont une nervation souvent très simple. Ils ont généralement deux paires d'ailes, mais souvent celles de la seconde paire sont réduites.

Les ailes antérieures des homoptères ne sont jamais partagées en une région coriacée et une région membraneuse, elles sont soit membraneuses comme chez les Aphidés, soit dures et coriacées.       

Les pièces buccales des homoptères:

Les homoptères possèdent des pièces buccales de type piqueur suceur, destinées à aspirer les sucs de plantes. Les mandibules et les maxilles longs et minces sont engainées dans le labium, et l'ensemble du rostre se place généralement horizontalement sous le corps lorsqu'il n’est pas en fonction.Haut de page - Magasin bio en ligne

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne