Magasin bio en ligne

Vers blancs: Cycle de développement, symptômes et traitements

Les vers blancs sont des larves d'insecte appartenant à l'ordre des coléoptères.Larve d'anneton - Boutique bio en ligne

Connus également sous le nom de larves d'hanneton, ces ravageurs se reconnaissent à leur corps blanchâtre et arqué, et à leur tête brun foncé. On les distingue aussi grâce à leur extrémité postérieure grisâtre et à leurs pattes thoraciques jaunes, allongées et velues.

Les plantes infestées par les larves d'hanneton se flétrissent soudainement. Certaines espèces de l'insecte s'attaquent aux racines des graminées et engendrent la formation de plages jaunes. Une attaque forte et virulente se remarque facilement par la présence de plusieurs autres prédateurs en quête de proie bien nourrissante. Ces taches jaunes provoquées par les vers blanc sont, en effet, très recherchées par les blaireaux, les freux et les pies qui grattent l'herbe jaunie afin de dévorer les larves.

Crédit photo: © Pittou2 - flickr.com - Larve d'Hanneton

Cycle biologique du ver blanc


Nom scientifique de l'insecte: Rhizotrogus spp. - Ordre: Coléoptères - Famille: Scarabaeidae ou Melolonthidae (Hannetons).hanneton adulte

Les vers blancs sont des Scarabaeidae dont les larves (1 à 4 cm de long) sont nuisibles. Ces dernières sont dodues, à corps blanc et tête brune. Leurs corps est incurvé en C et muni de trois paires de pattes (voir photo ci-dessus). Elles vivent dans le sol et se nourrissent de racines. Elles s'y nymphosent et en sortent à l'état de hanneton adulte vers le mois de juin.

L'adulte est un coléoptère de 2 à 3 cm de long et de couleur brun chocolat.

Le cycle de développement de l'insecte se répartit sur 3 à 4 ans. Pour une région donnée, les vols ne surviennent généralement que tous les trois ans, année dite de grand vol.

Les adultes de hannetons volent habituellement à la tombée de la nuit vers d'autres cultures et vers des plantes adventices pour s'alimenter. Après une quinzaine de jours, les femelles de l'insecte reviennent généralement vers leur lieu de départ où elles déposent 20 à 30 œufs en petits groupes, de préférence dans les prairies, les terres meubles ayant un couvert végétal (céréales et pépinières).

La durée d'incubation est de l'ordre de 4 à 5 semaines, puis les jeunes vers blancs se dispersent, rongent les radicelles des plantes cultivées, avant de s'enfoncer dans le sol pour hiverner. Les larves remontent pendant le printemps et en automne pour s'attaquer au système racinaire.

Il existe différentes espèces d'hanneton:

a. Le hanneton commun, Melolontha melolontha, a une larve de 4 cm de long. Il sévit surtout dans les sols cultivés, parmi les massifs de fleurs ou au potager.

b. Deux autres hennetons s'attaquent aux pelouses: Phyllopertha horticola (hanneton des jardins) et Hoplia philanthus. Ce dernier abonde en sol sablonneux. Il est relativement petit, avec des larves de 2 cm de long.

Crédit photo: © Jannes Pockele - flickr.com - Hanneton adulte

Symptômes et dégâts du ver blanc


Suite à une attaque du ver de l'hanneton on remarque le flétrissement des jeunes plantes et le jaunissement des feuilles inférieures. Les racines sont entièrement sectionnées, et on trouve, généralement près du système racinaire, des larves blanchâtres de différentes tailles (1 à 4 cm) recourbées en forme d'arc et dont l'extrémité postérieure est de couleur noirâtre. Les dégâts s'étendent sur des surfaces assez importantes.

Les préjudices des vers blancs sont essentiellement dus aux larves, particulièrement après l'année du vol (2ème année). Lorsque la culture vieillit et le sol s'assèche, les insectes descendent en profondeur, échappant ainsi à la sécheresse, aux sondages et aux traitements. Ils remontent ensuite lorsque les conditions climatiques sont propices et s'attaquent à la culture suivante, commettant de grands dommages.

Méthodes de lutte biologique contre les vers blancs


Toutes les techniques culturales, physiques et prophylactiques permettant d'atténuer la propagation et les dégâts des vers blancs sont vivement conseillés. Dans ce cadre, la boutique bio en ligne recommande de:

a. Éviter les précédents culturaux susceptibles de favoriser de développement des hannetons (prairies artificielles de 2 à 3 ans, prairies naturelles et luzernières).

b. Réaliser un drainage de terrains lourds.

c. Effectuer un déchaumage précoce.

d. Employer du fumier bien décomposé.

e. Effectuer un labour profond, dans le but d'exposer les larves au soleil et de les mettre à disposition des ennemis naturels (oiseux). L'activité brutale et combinée du soleil et des oiseux peut potentiellement réduire les populations de l'hanneton pendant le travail du sol.

f. Traiter de préférence en fin de la saison estivale, alors que la terre est humide et que la température s'échelonne entre 15 et 20 °C, en introduisant dans le sol, par le biais d'un arrosage, des nématodes entomopathogènes parasitoïdes, Steinernema carpocapsae. Ils pénètrent dans le corps des larves et leur inoculent une maladie bactérienne fatale.

Avant de procéder à une intervention directe contre les vers blancs, il est fortement préconisé de réaliser des sondages et des prélèvements pour s'assurer de l'existence de ces parasites et pour évaluer le seuil de nuisibilité, estimé à plus de 5 larves/m2 dans une culture sarclée, justifiant les traitements.

Un bon émiettement de la terre favorise, en effet, toutes les actions citées ci-dessus. Dans le cas éventuel d'un retournement en ver d'une prairie, d'une culture ou de jachère envahies de vers blanc, on aura intérêt à réaliser des travaux superficiels avant le labour profond, car les larves et les œufs du ravageur sont vulnérables aux chocs.

Pour la culture de la betterave, il est impératif de localiser les foyers des vers blancs durant la culture qui précède le semis de l'année en cours, avant d'intervenir pour réaliser un éventuel traitement.

Références bibliographiques de la boutique bio en ligne